Montréal: ses attraits

Fête de la musique

Fête de la musique

Fête de la Musique Montréal

Au fait, la Fête de la Musique n’est pas un festival. Il s’agit d’une manifestation populaire, ouverte à tous les genres musicaux. C’est plutôt l’occasion d’une liesse populaire.

Succès international, phénomène de société, la Fête est aussi porteuse des nouvelles tendances musicales. Souvent la fête annonce et toujours elle traduit le renouveau des musiques traditionnelles, l’explosion des musiques du monde, le développement des chorales, du rap, de la techno, le retour au carnaval musical…

Bref, cette grande manifestation populaire et gratuite valorise les pratiques amateurs et tous les styles musicaux et a un caractère largement spontané.

L’idée de la fête a été conçue par Maurice Fleuret et mise en place par Jack Lang, en France. La première édition de la Fête de la Musique a eu lieu le 21 juin 1982 mais elle est officiellement déclarée le 21 juin 1983.

Aujourd’hui, cette fête s’est internationalisée: elle est reprise dans environ 110 pays sur les cinq continents et les deux hémisphères, avec plus de 450 villes participantes dans tout le monde.

La fête est connue aussi sous le nom anglais World Music Day (Journée Mondiale de la Musique), ainsi que comme Make Music! (traduction de Faites de la musique!), bien que le nom français soit aussi souvent utilisé dans certains pays anglophones  ou germanophones. En espagnol, on dit Fiesta de la Música, en italien, c’est Festa della Musica, en polonais Swieto Muzyki, en bosniaque Praznic Musike ou encore Dünya Müzik Günü (turc). La fête est pratiquement devenue fête nationale dans de nombreux pays du continent africain, sans parler du Brésil ou de la Colombie. Toutes ces manifestations utilisent des logos similaires graphiquement à ceux utilisés en France pour les festivités affiliées au programme français. Un timbre poste a été consacré à la Fête de la Musique en France, en 1998.

Cette idée a été reprise à Montréal avec le succès que l’on connaît.

Le thème de l’édition 2010 étant la Musique au féminin, il suggère d’emblée une infinité de variations mais évoque aussi le chemin parcouru pour que les femmes, souvent interdites de musique, aient pu y conquérir leur place. Qu’elles soient compositeurs, chefs d’orchestre, instrumentistes ou DJ, beaucoup d’entre elles, par leur talent et leur volonté, peuvent en témoigner aujourd’hui…

Notons que le 21 juin a été choisi pour la célébration car il coïncide avec le solstice d’été en Europe et en Amérique du Nord, donc le jour le plus long de l’année. La coïncidence avec l’été symbolise ainsi le sacre de la Nature comme se fut longtemps le cas en Europe à l’image des fêtes païennes et la fête de la Saint-Jean-Baptiste.

Des petites scènes seront organisées aux quatre coins du Vieux-Montréal. Des scènes improvisées pourront aussi être de la partie. Les musiciens, DJs et danseurs seront aussi invités à se produire dans les bars et restaurants du Vieux-Montréal.

Les spectateurs pourront déambuler d’un spectacle à l’autre et profiter des commerces environnants pour se restaurer, se rafraîchir et surtout danser et apprécier la musique dans tous ses états.

L’ampleur de la participation, la diversité des pratiques et l’internationalisation de la Fête nécessite une coordination. Si désirez devenir bénévoles pour la Fête de la Musique de Montréal 2010, sachez que le comité organisateur est à la recherche de bénévoles pour différentes tâches tout au long de l’événement.

Pour plus de détails, visitez le site Web de la Fête de la Musique de Montréal : fetedelamusiquemontreal.com (ne marche plus).

Montréal, Vieux-Port

Montréal, Vieux-Port

Illustration : Megan Jorgensen

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>