Montréal: ses attraits

Chapelle Bonsecours

Chapelle Bonsecours

Chapelle Notre-Dame-de-Bonsecours 

La chapelle Notre-Dame-de-Bonsecours est le plus ancien sanctuaire de Montréal, un des rares bâtiments épargnés par les siècles. La statue de la Vierge couronne son dôme, dominant le fleuve, accueillant les marins des navires qui arrivent au port après un long et pénible voyage et salue les voyageurs que partent vers de nouvelles aventures. La construction de la chapelle commence en 1657 par Marguerite Bourgeoys, une des femmes les plus célèbres de Montréal.

Au début, la chapelle n’est qu’un petit édifice en bois, mais en 1673 un bâtiment en pierre le remplace. Sœur Marguerite Bourgeoys a fait appel à tous les « Montréalistes » (le nom des habitants de la ville de cette époque) à apporter un pierre chacun pour la chapelle, au même temps elle a demandé aux ouvriers à dédier à la chapelle quelques journées de travail. Le Père LeMoyne pose la première pierre et Lambert Closse qui tient la place de  Paul de Maisonneuve qui se trouvait absent, fait graver sur une lame de cuivre l’inscription : Notre-Dame-de-Bonsecours.

Marguerite Bourgeoys séjourne en France de 1670 à 1672, où elle s’occupe d’engager de nouveaux colons et des recours financiers pour la ville. Elle fait par de son désir d’obtenir une statue de la sainte Vierge pour la chapelle et le baron de Fancamps, un de rares hommes qui embrassait la cause de Montréal comme la sienne propre, est très heureux de pouvoir aider et offrir ce don. Il commence à chercher une statue que ait une valeur historique et artistique. Il visite tous les sculpteurs de Paris, sans pourtant trouver une œuvre adéquat.

Alors, deux frères Louis et Denis Laprestre lui offrent en don une statue de la Vierge, taillée en bois brun, chêne miraculeux, d’une hauteur de huit pouces, objet d’une vénération depuis plus d’un siècle dans leur château de Montaigu, en Belgique. Le 2 juillet 1672, Sœur Bourgeoys s’embarque pour la Nouvelle-France avec son précieux trésor.

chapelle bonsecours

Chapelle Bonsecours. Photo : © tous droits réservés, Grandquebec.com

Les Montréalais se réjouissent de compter enfin une statue de haute valeur et décident d’élever une chapelle digne de la Vierge. La plus grande partie des recours vient grâce à la souscription parmi les citoyens. Le Baron de Fancamps apporte une autre partie et les sœurs ajoutent ce qui reste. La chapelle est érigée en peu de temps, mais en 1754, un incendie détruit l’édifice. Seule, la statue a été trouvée intacte parmi les décombres et cendres. La nouvelle chapelle est reconstruite en 1771 sur le lieu même de la première chapelle.

Un visiteur peut voir les navires miniatures suspendus à la voûte de la chapelle qui nous rappellent la fois des marins envers Notre-Dame-de-Bon-Secours, car la chapelle est devenu un lieu de prière prisé par les marins avant le départ du port et après la fin de la traversée. C'est par-dessus tout l'Étoile de la Mer qui accueillait les matelots dès leur arrivée au port de Montréal.

Malheureusement, la statue miraculeuse a disparu en 1831. Pendant plusieurs décennies personne ne savait qu’est-ce qu’elle était devenue. La statue de la Vierge qui nous pouvons observer aujourd’hui, est celle qui domine depuis l’autel de Bonsecours, elle remplace l’ancienne statue, elle est en bronze doré et a été coulée à Paris.

la vierge marie

La Vierge Marie. Photo : © Grandquebec.com

En 1848, une autre statue de la Vierge est placée sur le dôme de la chapelle, mais face au port et en 1894 la première statue a été retrouvée dans une niche du sanctuaire.

Au cours des siècles, cette élégante chapelle a été largement remaniée. Plusieurs modifications ont été apportées: les verrières de Beaulieu de 1908, les statues de Gratton et de LaPerle, de Guardo et la fresque de Meloche sur la voûte en 1886 qui a été redécouverte à la fin des années 1990.

En 2005, on a célébré le 350e anniversaire de Notre-Dame-de-Bon-Secours. Lors d’une cérémonie, Marguerite Bourgeoys la « mère de la colonie » est retournée dans sa chapelle.

La chapelle Notre-Dame-de-Bonsecours est située à l’adresse de 400 Saint Paul Est, dans le cœur de Vieux Montréal.

Un musée dédié à Marguerite-Bourgeoys, une des fondatrices de Montréal, y est aménagé. Ce musée présente entre autres objets le fruit des fouilles archéologiques effectuées sur le site.

Vous pouvez consulter des horaires d’ouverture sur le site Web de la Chapelle et du Musée : www.marguerite-bourgeoys.com

chapelle bonsecours

On peut y voir plusieurs bateaux, dons des marins. Photo : © GrandQuebec.com

Voir aussi :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>