Montréal: ses attraits

Boulevard Saint-Joseph

Boulevard Saint-Joseph

Boulevard Saint-Joseph

Le boulevard Saint-Joseph, d’une longueur de 5 kilomètres 300 mètres, traverse le Plateau Mont-Royal, l’arrondissement d’Outremont et celui de Rosemont-La Petite-Patrie.

Auparavant, le boulevard était connu sous le nom de rue du Palais et c’est en 1912 que la Ville de Montréal lui assigne officiellement le nom de boulevard Saint-Joseph, après l’élargissement de cette voie de communication jusqu’à l’avenue Papineau, en 1911 (en fait, on l’appelait rue Saint-Joseph depuis 1905).

L’origine du nom du boulevard vient du nom des religieuses Hospitalières de Saint-Joseph, premières propriétaires d’un terrain qui se trouvait au début de l’avenue.

En 1915, la Ville de Montréal réglemente les constructions le long du boulevard Saint-Joseph entre la rue Drolet et l’avenue Papineau. Désormais, tous les bâtiments de l’artère doivent être résidentiels ou institutionnels. Le règlement prévoit leur distance par rapport au boulevard, leur hauteur, les matériaux de recouvrement extérieur. Le décret régit la construction des perrons et des garages de manière à assurer une unité architecturale du boulevard.

À partir de ce moment, de nombreuses institutions sont construites le long du boulevard. Au fait, la première est l’Académie des Saints-Anges, érigée en 1908, au 1361 boulevard Saint-Joseph Est. L’écrivain Michel Tremblay dans ses Chroniques du Plateau Mont-Royal en parle et le deuxième livre des Chroniques s’intitule Thérèse et Pierrette à l’école des Saints-Anges.

Ensuite, l’église Saint-Stanislas-de-Kostka est construite en 1912, située entre les rues Garnier et De Lanaudière, tout près de l’Académie des Saints-Anges. En 1917, à l’est de l’avenue De Lorimier, l’église Saint-Pierre-Claver est construite.

Adjacente à l’église Saint-Stanislas-de-Kostka, l’école Paul-Bruchési est inaugurée en 1922 et1924, s’ajoute une école de Saint-Pierre-Claver, adjacente à l’église Saint-Pierre-Claver.

boulevard saint-joseph

Boulevard Saint-Joseph, intersection rue Saint-Dominique. Photo : © GrandQuebec.com

En 1926, des expropriations de terrains permettent du boulevard jusqu’à la rue Fullum. La même année, les Soeurs de Notre-Dame-du-Bon-Conseil s’installent à l’intersection du boulevard Saint-Joseph et de la rue De La Roche.

En 1962, afin d’augmenter le nombre de voies, on remplace le mail gazonné du boulevard par un terre-plein de béton plus étroit.

Un des édicules de la station de métro Laurier donne sur le boulevard Saint-Joseph.

Outre plusieurs institutions catholiques, on trouve à l’intersection de la rue Saint-Hubert, une église qui a été, dès 1931, successivement église unie Mount Royal United Church, église mormone Church of Jesus Christ of Later Days Saints et église de la confession chrétienne orthodoxe.

Le boulevard traverse également le territoire du Village de Coteau Saint-Louis devenu le quartier Saint-Denis après son annexion à la Ville de Montréal en 1893.

Les bureaux de professionnels francophones s’y installent à partir des années 1930. Cette concentration de bureaux professionnels, ainsi que de logements de qualité est toujours présente de nos jours.

Des intersections les plus notables, on peut citer l’avenue du Parc, rue Saint-Urbain, boulevard Saint-Laurent, rue Saint-Denis, rue Berri (anciennement chemin des Tanneries, devenu chemin des Carrières, puis rue Berri), avenue Papineau, avenue des Pins.

Voir aussi :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>