Montréal: ses attraits

Exposition Bière Black Horse

Exposition Bière Black Horse

Pour boire il faut vendre

La publicité et la bière Black Horse

L’exposition permanente réalisée par le Musée de Lachine démontre comment la stratégie publicitaire des brasseurs s’est adaptée au fil des réglementations sur la consommation d’alcool, des fusions d’entreprises et des changements sociaux.

Présentée sous les voûtes d’un bâtiment autrefois au cœur de la production de la célèbre bière Black Horse, elle rappelle la vision de la famille Dawes, une famille d’entrepreneurs établie à Lachine en 1826.

La collection Dawes Black Horse, dont le tiers environ est exposé au public, compte au total plus de 830 objets et documents. Plusieurs de ces  documents d’archives sont liés à la distribution et à la consommation de la bière Black Horse, mais plus de la moitié a servi surtout à la mise en marché de cette bière réputée.

On ne sait pas si la réputation de la bière Black Horse s’est établie sur le goût moelleux et les qualités du produit ou sur sa solide mise en marché.

D’abord brassée à Lachine, la bière Black Horse a joui d’une grande popularité entre les années 1920 et 1950. L’image de la marque, un magnifique percheron noir, était visible sur une panoplie d’articles promotionnels allant de la lampe néon au calendrier, de l’enseigne, à l’annonce imprimée.

Des photographies et des documents rappellent l’existence des écuries Black Horse, dont les puissants chevaux assuraient à la marque de bière éponyme une visibilité inégalée.

Quatre bâtiments de pierre rappellent encore aujourd’hui qu’on brassait à Lachine, dès le 19e siècle, des idées, de la bière et des affaires. À partir de 1826, Thomas Dawes et ses descendants ont érigé dans ce village de l’ouest de l’île de Montréal un important complexe industriel.

Pendant plus de cent ans, l’expansion de leur entreprise a façonné le paysage. La Vieille brasserie et les maisons des ouvriers témoignent encore aujourd’hui de l’envergure de la Brasserie Dawes, qui a mis en marché la célèbre bière Black Horse.

C’est Michel Ste Marie (1937-1998), antiquaire et collectionneur, qui a passé sa vie à la recherche d’objets rares ou insolites qui témoignent de l’histoire du Québec et qui a notamment constitué une impressionnante collection d’objets et de documents reliés à la bière Black Horse et à la Brasserie Dawes. Désirant protéger ce patrimoine pour le bénéfice de ses concitoyens, il rêvait de voir tous ces objets présentés dans les bâtiments où la Brasserie Dawes avait pris son essor. En 1999, un an après sa mort, la collection Dawes Black Horse a été offerte en don au Musée de Lachine.

Des visites guidées de l’exposition sont offertes aux groupes sur réservation. De plus, des visites et des activités ont été conçues pour les groupes d’étudiants suivant une formation en histoire, en marketing et en design. Les soirées de contes, conférences circuits guidés, dégustation de bières sont inclues dans les visites.

Pour tout connaître sur les activités du Musée de Lachine, consultez son site web museelachine.com

michel sarrazin

Dow Old Stock. La bière Dow est fabriquée au Canada depuis 1790. Docteur Michel Sarrazin (1659-1734). Michel Sarrazin, docteur en médecine de l'Université de Reims et membre de l'Académie de Sciences de Paris, est né en 1659 à Nuits-sous-Beaune, en Bourgogne. Ce savant édecine arriva au pays en 1685, comme naturaliste et médecin du Roy et pratiqua à l'Hôtel-Dieu de Québec. Venu dans l'île de Montréal avec les troupes en 1692, il y fut blessé grièvement et dut passer près d'une année à l'hôpital Saint-Joseph de Ville-Marie. C'est au fameux docteur Sarrazin que revient le m.rite d'avoir enseigné eux premiers colons la manière de faire du sucre d'érable. Il mourut à Québec en 1734. Affiche publicitaire de la Brasserie Dawes des années 1930

jean pouppée

Bière Dawes Black Horse. Jean Pouppée Il accompagna Monsieur de Maisonneuve, à l’été de 1647, au retour d’un voyage que celui-ci dut faire en France pour régler des affaires de famille. Ami intime du fondateur de Ville-Marie, nous voyons la signature du Docteur Jean Pouppée accoudée à celle de Paul de Chomedey, au bas d’actes notariés et conservés dans les archives du pays. Il était de noblesse, et se dévoua à soigner les colons et à penser leurs blessures au cours des fréquentes escarmouches avec les sauvages. Dès le mai de janvier 1648, le Docteur Pouppée préside à la naissance des premiers enfants nés à Ville-Marie de colons français. Affiche publicitaire de la Brasserie Dawes des années 1930

charles feltz

Bière Dow old stock. Prime par la force et la qualité. Docteur Charles-F. de Feltzю Ce médecin joua un rôle de premier plan sous le régime français au Canada. Arrivé au pays en 1738, le docteur de Feltz fut nommé chirurgien-major des troupes à Québec. En 1742, il devenait chirurgien-en-chef de l’Hôtel-Dieu de Montréal. Pendant dix-huit ans, il dispensa ses soins aux malades avec un zèle et une science qui firent de lui le meilleur chirurgien au Canada à cette époque. Il est intéressant de noter qu’il habita rue Notre-Dame, à l’endroit situé aujourd’hui entre les rues St-Laurent et St-Gabriel. Il mourut en 1776.
Affiche publicitaire de la Brasserie Dawes des années 1930

Voir aussi :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>