Montréal: ses attraits

Avenue des Pins

Avenue des Pins

Avenue des Pins

L’avenue des Pins débute, à l’est, à la rue Saint-Denis et se termine, à l’ouest, au chemin de la Côte-des-Neiges, longeant le versant sud du Mont Royal.

L’historique de cette artère est assez curieux: c’est entre 1859 et 1861 que les Hospitalières de Saint-Joseph font déménager sur la rue Saint-Urbain (où il se trouve aujourd’hui) l’Hôtel-Dieu de Montréal, soit, le premier hôpital de la ville, situé alors dans le Vieux-Montréal.

Le 30 juin 1876, le conseil municipal de Montréal adopte un plan qui prévoit l’ouverture de trois nouvelles voies pour faciliter l’accès au nouveau parc du Mont-Royal, auxquelles on donne les noms de Cedar, Elm et Pine. Les trois noms sont censés sans doute rappeler les principales essences des arbres du Mont-Royal. À l’usage de l’époque, ce sont les dénominations anglaises que la ville a choisies.

Ainsi, Pine Avenue est née. Les Montréalais, toutefois, l’appellent « à la française » – avenue des Pins (à différence de la rue de Cedar, par exemple). Depuis 1961, la dénomination Avenue des Pins est devenue officielle.

De nombreux pins blancs poussaient le long de l’avenue sur toute sa longueur au pied de la montagne. Ces pins auraient été rasés pendant la « coupe morale » – un curieux et trois chapitre dans l’histoire du mont Royal : pendant les années 1950, le maire Jean Drapeau a fait couper des d’arbres du sous-bois sur la montagne pour décourager les activités immorales des jeunes gens. Une petite pinède, éloignée des rues, existe aujourd’hui sur le mont Royal.

De nos jours, on trouve le long de l’avenue des Pins un grand nombre d’édifices historiques, dont écoles, églises, hôpitaux, maisons résidentiels, stade, établissements militaires et consulats étrangers. De ce nombre, les plus remarquables sont peut-être les suivants:

  • L`Hôtel-Dieu, l’Église des Soeurs Hospitalières et Chapelle de l’Hôtel-Dieu qui datent de 1861 – au 201, avenue des Pins
  • L’église Saint-Boniface, au 3751 rue Hôtel-de-Ville (coin de l’avenue des Pins), datée de 1945
  • L’imposant Hôpital Royal Victoria, érigée en 1893 au 687, avenue des Pins Ouest
  • L’édifice au toit rouge de l’ancien Théâtre de Quat’ Sous, construit en 1894 au 100, avenue des Pins Est
  • Le siège du Régiment Mont-Royal : Manège militaire
  • Le stade McGill (1915), au 475, avenue des Pins
  • L`Institut de Psychiatrie, construit en 1931 dans le style néo-classique au 3801 rue McGill (au coin de l’avenue des Pins)
  • L`Institut de recherches cliniques de Montréal, 110, avenue des Pins Est
  • La Tour L`Horizon, au 1212, avenue des Pins.

Plusieurs belles maisons résidentielles de l’époque victorienne et du début du XXe siècle, situées au pied du versant sud du Mont Royal: Maison Ravenscrag, Maison Gertrude Joslin, Maison Isabella Brenda Allan Meredith, J. Henry Birks, Maison Charles Meredith, Maison Mortimer Barnett Davis, Beatty Hall, Maison Clarence de Sola, Maison Frederick Newman Beardmore, Maison Jeffrey Hale Burland, Consulat de la république Tchèque, Maison Thomas S. Gillespie, Maison Ernest Cormier, Maisons M. Renouf, Edward et W.S. Maxwell, Maison David Robertson Brown.

avenue des pins

Avenue des Pins. Photo : © Grandquebec.com

hopital victoria

Hôpital Royal Victoria sur l’avenue des Pins. Photo : © Grandquebec.com

Voir aussi :

2 Comments

  1. ROBERT BEAUSOLEIL

    2013/11/28 at 11:51

    je crois sincèrement que l`histoire de Ravenscrag qui est la très vieille partie du pavillon Allen Mémorial devrait etre racontée. A l`origine le site appartenait a simon Mc Tavish co-propriétaire de la cie du nord-ouest concurrent de la cie de la biae d`Hudson dans le commerce des fourrures. Il fait aménager une superbe résidence et envoie son épouse, mme de chaboillez en Ecosse en attendant la fin de sa construction. Mais la dame, une fois la maison finie refusa de revenir a Montréal. Le pauvre McTavish se serait pendu dans sa superbe maison…Cette dernière resta vide et meme personne n`osait acheter la maison d`un pendu!. Toutefois
    le propriétaire de la cie de bateaux Allan lines n`était pas homme supersitieux: il fit raser la precédente maison et et y fit ériger un somptueux domaine au flanc de la montagne. D`ailleurs on peut voir des têtes de chevaux en pierre au dessus des anciennes écuries. Et à l`avant une immense fenetre de 4 étages de haut et c`est à cet etage que Hugh Allan avaiit installé ses bureaux personnels pourr voir arriver et repartir ses bateaux depuis chez lui.

  2. ROBERT BEAUSOLEIL

    2013/11/28 at 11:57

    Pourquoi ne pas renommer cette rue Ernest-Cormier en l`honneur de ce grand architecte qui nous a donné de superbes édifices à Montréal mais aussi au Canada (la Cour supreme c`est de lui) et a meme participé à la conception du siège social de l`ONU a N.Y.

    quand meme mieux que donner des noms de rues aux conquérants anglais durham wolfe et Amherst

    qu`en pensez-vous

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>