Histoire de Montréal

Tunnel sous Mont Royal

Tunnel sous Mont Royal

Tunnel sous Mont-Royal

Des foules de visiteurs gravissent chaque jour le Mont-Royal, cependant bien peu soupçonnent que sous leurs pieds se trouve une des principales voies de circulation de la métropole.

Pourtant, le tunnel sous le Mont-Royal existe bel et bien depuis 1918 et à une époque lointaine, où le chemin de fer était le principal moyen de transport, dans les années 50 du XXe siècle, pas moins de 150 trains par jour traversaient ce tunnel.

Au début du XXe siècle, la compétition pour le contrôle du transport ferroviaire à Montréal était vraiment féroce. Trois sociétés ferroviaires principales desservent Montréal à l’époque, soit le Canadien Pacifique, le Grand Tronc, et la Canadian Northern Railway, constituée en 1896 par William Mckenzie et Donald Mann.

De ces trois sociétés, la Canadian Northern est la plus « pauvre ». Elle possède une seule gare, située loin du centre-ville de Montréal, à l’est.

Canadian Northern décide donc d’ériger une gare au centre ville pour se relier au chemin de fer du port de Montréal. La compagnie fait l’acquisition d'un terrain au centre-ville. Plus tard, en 1942, ce lieu deviendra la Gare centrale de Montréal.

Pour pouvoir relier les voies de communication, la compagnie envisage deux options : la première option consiste à contourner la montagne vers l'est, option dont le coût serait exorbitant à cause de l’expropriation potentielle des terrains.

La seconde option a été proposée par l'ingénieur Henry Wicksteed : percer un tunnel de 5.2 km de long à travers le Mont Royal. Cette idée est retenue et les travaux débutent le 8 juillet 1912 à chacune des extrémités du futur tunnel.

Il fallut 18 mois aux deux équipes pour se rencontrer à 220 mètres sous le sommet de la montagne. Les plans ont été tellement bien dessinés que l'écart ne fut que d'un pouce dans l'alignement et d'un quart-de-pouce au niveau de la hauteur des deux tronçons opposés du tunnel.
 
La Première Guerre mondiale met en péril le projet, puisque les travaux cessent temporairement. La société Canadian Northern ne peut supporter ses coûts et est nationalisée en 1917.

Les travaux sont repris et six ans après le début, soit au matin du 21 octobre 1918, un premier train de six voitures emprunte le tunnel.

Désormais, pendant de longues décennies les trains à destination d'Ottawa et de Toronto passent sous le Mont Royal.

Il faut noter qu’aucune cérémonie officielle n'a marqué la fin de ce projet ambitieux à cause de l'épidémie de grippe espagnole qui a sévit à l'époque.

Beaucoup plus tard, lors de la construction du métro de Montréal dans les années soixante, on songe à utiliser le tunnel pour y aménager une ligne de métro, mais le projet ne se concrétise pas.

Aujourd’hui, le tunnel sous le Mont Royal est utilisé par le train de banlieue de Deux-Montagnes.

tunnel mont royal

Le tunnel du Mont-Royal. Photo : © Tous droits résérvés, Nicolas Trunov

Voir aussi :

1 commentaire

  1. Harold Blainey

    2011/06/23 at 4:27

    J’aimerais avoir photos et documentation sur ce grand projet de l’époque
    J’aime l’histoire de Montréal
    6610 Apollo Rawdon jok 1so
    Gros merci

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>