Histoire de Montréal

Inondation dans la rue Craig

Inondation dans la rue Craig

Une inondation dans la rue Craig

L’éclatement d’une conduite souterraine de 24 pouces couvre la chaussée de 4 pieds d’eau de la rue Chenneville jusqu’au square Victoria

(Note: En 1976, rue Craig est devenue rue Saint-Antoine)

Le froid excessif et la neige auront causé des dégâts énormes au réseau des conduites souterraines, à Montréal, ainsi qu’à un grand nombre d’immeubles situés près des endroits où se produisent, depuis quelques jours, des ruptures dans les conduites d’eau. À date, on compte trois inondations d’importance à Montréal-Est, à Verdun (réseau souterrain de Montréal) et, ce matin, le 5 mars 1934, angle des rues Bleury et Craig. Du plus, interruption de milliers de services domestiques d’aqueduc, éclatement de quelques hydrants, etc.

La plus considérable de ces trois inondations se produisit ce matin, à 7 heures 35, par suite de l’éclatement d’une conduite centrale de 24 pouces, à l’angle des rues Bleury et Craig. Cette dernière rue ressemblait à une rivière, du carré Victoria à la rue Chenneville, pendant que toutes les caves des principaux établissements industriels étaient inondées par huit et même dix pieds d’eau. La circulation des tramways fut interrompue pendant plus de trois heures, retardant ainsi l’ouverture des bureaux dans le quartier de la finance et des affaires. Cet accident, attribué, croit-on, à la gelée dans les conduites souterraines, prit tout le monde par surprise.

À 10 heures, 30, après les ouvriers du service de canalisation eurent réussi à fermer les conduites d’eau, la situation était redevenue normale et le premier tramway se rendant au terminus Craig en descendant la rue Bleury put circuler sans aucun danger.

Nombreux incidents

La reporter de La Presse fut témoin de plus plusieurs incidents. En une circonstance, un jeune employé tenta de pénétrer dans la cave d’un établissement d’affaire et faillit s’y noyer car au moment même un torrent d’eau le renversa. L’eau à cet endroit, après avoir inondé la cave qui a dix pieds de profondeur, monta par-dessus le plancher du rez-de-chaussée et atteignit même les comptoirs. Les employés montèrent sur des chaises et organisèrent une «vente».

En face d’un magasin de la rue Craig, près de la rue Bleury, on vit un homme sortir de l’établissement, prendre une ligne et pêcher « à sa manière ». Et un autre enleva ses souliers et traversa la rue nu-pieds afin de voir un client.

De jeunes hommes en bicyclette faisaient des courses pour leurs patrons et organisaient des secours. Et combien d’autres incidents, dont quelques-uns firent la joie des centaines de spectateurs.

Voir aussi :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>