Histoire de Montréal

Règlements désuets

Règlements désuets

Règlements désuets

Le Conseil municipal de Montréal a abrogé les règlements qui interdisent de consommer de l'opium, sous peine d'une amende de 40 dollars, de cracher dans les tramways et d'utiliser des "charognes pour la fabrication des substances comestibles".

Pour la première fois depuis 1865, la Ville de Montréal a procédé à une refonte et fait le ménage dans les 9600 règlements, comptant plus de 45 000 articles, qu'elle a adoptés depuis cette date.

Plusieurs milliers de règlements ont été abrogés au fil des décennies, mais plusieurs textes désuets demeuraient, dont certains, adoptés au siècle dernier, étaient rédigés en anglais et à la main.

Les règlements concernant le maire, les enterrements, la poudre, les honoraires du crieur public, la protection des oiseaux insectivores, des concours de pugilat, la fabrication du fulmicoton et ceux qui interdisent aux établissements de photographie, boutiques de barbier, théâtres et cirques d'ouvrir le dimanche figurent parmi les 103 qui sont passés à la petite histoire locale.

(C'est arrivé le 7 avril 1994).

le fleuve qui coule

… Comme le fleuve qui coule… Photo : © GrandQuebec

Pour en apprendre plus :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>