Histoire de Montréal

Hommage au premier voyage aérien

Hommage au premier voyage aérien

Hommage au premier voyage aérien

Un étrange coucou dans le ciel de Montréal

Les Montréalais et les résidents de l’ouest de l’île ont pu voir un coucou sillonner le ciel, en hommage au comte Jacques de Lesseps qui, 80 ans plus tôt, avait provoqué une énorme surprise en survolant la métropole à deux cents mètres d’altitude, à bord du Scarabée, son monoplan ronronnant de 60 kilos.

L’appareil Stearman 34 suivra exactement l’itinéraire emprunté par le pionnier de l’air français qui fut le premier à accomplir cet exploit, comparable peut-être au premier pas de l’homme sur la Lune, en 1969. L’avion déploiera une banderole commémorative, en mémoire de cet as de l’aviation.

De Lesseps était parti d’un champ d’aviation situé près de Pointe-Claire pour survoler Montréal, avant de revenir à son point de départ, 49 minutes et 3 secondes plus tard. Il fut acclamé par la foule qui était plus habituée aux boucles fermées autour d’un terrain d’aviation qu’aux « voyages aériens ».

C’est à Montréal, souligne-t-on, qu’a été organisé le premier grand meeting aérien du Canada, du 27 juin au 5 juillet 1910 et à cette occasion, le comte de Lesseps avait alors décidé de « rendre une visite d’aviateur à la grande cité canadienne ».

Pour la ville de Montréal et la compagnie aérienne canadienne qui ont organisé cette reconstitution historique, l’événement vise à consacrer Montréal comme capitale mondiale de l’aviation civile, en montrant son rôle de précurseur dans ce domaine.

La métropole accueille désormais l’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI) et l’Association internationale des transporteurs aériens (IATA). En outre, plusieurs compagnies d’aéronautique sont installées dans la région montréalaise.

Décollant à 18h18, le 2 juillet 1910, le comte survola le canal Lachine, longea le fleuve et fit un crochet au-dessus de l’hôtel de ville, saluant Montréal et son maire. Tandis que l’appareil volait à 200 mètres d’altitude, le ronronnement régulier du moteur du Scarabée, un monoplan Bleriot du type 11, au-dessus de la métropole en surprit un grand nombre de citoyens.

Le frêle avion  avait continué sa course en direction de Westmount et avait survolé Dorval avant d’atterrir.

Le pilote de Stearman est parti à la même heure aujourd’hui, survolant aussi l’hôtel de ville, mais il effectua l’itinéraire à plusieurs reprises; progrès technologique oblige…

(Cette nouvelle a été publiée le 2 juillet 1990).

bleriot xi

Appareil Bleriot XI, photo de l’époque

Voir aussi :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>