Histoire de Montréal

Le chef de police poursuivi

Le chef de police poursuivi

Qu’on poursuive le chef de police de Montréal

La publicité pornographique soulève beaucoup de commentaires depuis quelques mois, et il est permis de croire que l’intervention des différents paliers de gouvernements ne saurait tarder.

Mais en 1904, on le lésinait pas avec ces choses, comme en font foi les journaux du 14 janvier 1904. On apprend ce jour-là en effet que la Société de protection des femmes et des enfants, devant la recrudescence de l’affichage immoral et suggestif en différents endroits de la ville de Montréal, menace rien de moins que trainer le chef de police Legault devant les tribunaux à cause de sa trop grande tolérance à l’endroit de ce genre d’affichage.

Un membre du comité, M. D.A.Watt, fait remarquer que le conseil de ville a le droit d’empêcher tout affichage immoral et que ni le conseil de ville, ni le comité de police n’ont rien fait en ce sens et que l’affichage immoral continue.

Le chef de police, dit M. Watt, devrait être poursuive pour tolérer ce genre d’affiches immorales, suggestives et représentant des scènes de violence et de crime.

M. White, collecteur des douanes, a dit qu’il est encore passé de l’étranger des affiches immorales, et verra à ce que la chose ne se produise plus.

(C’est arrivé le 14 janvier 1904)

affiche champagne

Une « affiche immorale, passée au Québec de l’étranger ». Imprimée aux EU en 1904. Source : piper13.pagesperso-orange.fr/Documents.htm

Pour compléter la lecture :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>