Histoire de Montréal

Montréal : Chronique judiciaire (1941)

Montréal : Chronique judiciaire (1941)

Chronique judiciaire de Montréal, juin 1941

Mort dramatique d’une jeune fille à Montréal-Nord

On l’aurait vue s’avancer dans la rivière des Prairies et disparaître dans les flots – Poème d’adieux trouvé dans le sac à main de la défunte – Une douzaine de personnes blessées dans divers accidents

Une jeune fille se noya, hier, dans la rivière des Prairies, à Montréal-Nord. Des pêcheurs l’auraient aperçue au moment où elle se dirigeait vers la rivière et lui auraient crié de prendre garde. La jeune fille aurait enlevé son manteau, qu’elle aurait jeté sur la grève, et elle aurait été engloutie.

La défunte est Mlle Yolande Rainville, 20 ans, qui habitait 3860, rue Montana. Le cadavre est actuellement à la morgue de Montréal, où une enquête sera tenue, aujourd’hui, par le coroner du district de la région métropolitaine, Me Richard-L. Duckett.

Peu avant-midi, hier, deux montréalais qui faisaient la pêche dans les eaux de la rivière, MM. Edmond David et son frère, Alphonse David, respectivement 1124b, rue Janet et 1412, rue Cuvillier, virent une jeune fille qui descendait une côte sise près de la berge de la rivière, à l’arrière de la maison des RR. PP. Jésuites, boulevard Gouin, entre les rues Gariépy et Des Récollets, dans la municipalité de Montréal-Nord.

Aux deux pêcheurs qui la mettaient en garde la jeune fille, aurait répondu : «  Je vais revenir dans une minute ». Puis on l’aurait vu avancer et disparaître dans les flots.

Les deux pêcheurs s’empressèrent d’alerter la police et, un peu plus tard, spot peu après 1 heure, hier après-midi, un troisième pêcheur, M. Lionel Trépanier, 4623, rue Drolet, réussit à repêcher le corps de la jeune fille, avec l’aide d’une chaloupe et d’un grappin. Le cadavre fut transporté à la morgue, où l’identification fut faite, hier soir, par le père de la défunte.

La police aurait retrouvé dans le sac à main de la défunte un petit poème décrivant en quelques lignes la magnanimité de l’amitié d’une mère pour son enfant.

Le chef François-Hilda Bonneville et le sous-chef René Bertrand, de Montréal-Nord, firent enquête dans cette affaire de concert avec le lieutenant-détective Albert Marineau et le sergent-détective Laurent Forest, sur l’ordre de Mé Louis Jargaille, directeur adjoint de la Sûreté provinciale du Québec.

Victime d’un chauffard

Léo Leblanc, garçon de 13 ans, dont les parents habitent 2334 est, rue Ontarien, fut renversé par une auto, peu avant minuit, samedi soir, en jouant sur la chaussée en face du numéro 1965, rue Fullum. Le conducteur de la voiture n’arrêta pas à la suite de l’accident. L’adolescent fut transporté à Sainte-Justine, où il est présentement hospitalisé Il souffre d’une forte commotion cérébrale, mais on notait, toutefois, une amélioration sensible dans son état hier soir. Le lieutenant Stanley Tremblay et les agents Roméo Montpetit et Roland Saint-Germain, du post #13, rue Frontenac, firent les premières constatations, puis l’affaire fut confiée aux sergents détectives Fitzpatrick et Laroche, de la Sûreté municipale, pour enquête judiciaire.

Deux enfants blessés

Deux bambins qui descendaient la côte de la rue Labelle, dans une voiturette, furent blessés, samedi après-midi. La voiturette heurta une auto, à l’angle de l’avenue Viger. Il s’agit de Roger Saint-Onge et de Normand Gour, tous deux âgés de 6 ans, dont les parents sont respectivement domiciliés 1449, rue Saint-André et 937, avenue Colin. On les transporta d’urgence à Saint-Luc, où l’on constata que le petit Saint-Onge avait le crâne fracturé. Son ami put toutefois réintégrer le domicile de ses parents après avoir été pansé pour des contusions et des érosions généralisées. M. Nicholas Tannage, 6714, rue St-Hubert, était au volant de l’auto. Il stoppa promptement à la suite de l’accident. Radio-Police fit les constatations d’usage.

Un bambin perd la main droite

Grièvement blessé par l’explosion d’une petite boîte contenant de la poudre explosive, Gaston Rouisse, bambin de 9 ans, dont les parents demeurent à Sainte-Julie-de-Verchères, fut transport samedi à l’hôpital Général de Verdun où les chirurgiens durent lui faire l’amputation de la main droite ainsi que d’un doigt de l’autre. On déclara hier soit que l’état de l’enfant était « très grave ». Cet enfant aurait trouvé la boîte en question dans un hangar sis à l’arrière du domicile de ses parents.

Blessée dans une collision

Mlle Antoinette Caisse, 19 ans, 698 rue Duquesne, fut blessée, à 5 heures 15 hier après-midi, dans une collision entre une auto et la bicyclette qu’elle pilotait. Cet accident se produisit en face du numéro 5781 est, rue Notre-Dame, soit un peu à l’est de la rue Duquesne. La voiture était conduite par M. David Brosseau, de Marieville (dans le comté de Rouville) qui stoppa promptement à la suite de l’accident pour se porter au secours de la cycliste blessée. Celle-ci fut ensuite transportée à Saint-Luc, où elle est actuellement sous observation en attendant le résultat de radiographies prises afin de déterminer la nature exacte de ses blessures. Elle a des érosions aux genoux et au bras droit et il est possible qu’elle ait le bassin fracturé. L’agent Pelchat du poste #26 (à la Longue-Pointe), fit les constatations d’usage de concert avec les agents Corbeil et Pharand, de Radio-Police.

En descendant d’un tramway

Monsieur François Thibeault, 26 ans, 4143 est, rue Sainte-Catherine, fut renversé par un camion, peu après 5 heures 30 samedi après-midi, à l’angle de la rue Notre-Dame et du boulevard Pie IX. Il venait de descendre d’un tram et c’est en passant à l’arrière devant le véhicule conduit par M. Roger Boisvert, chemin Laviolette, aux Trois-Rivières. Ce dernier stoppa promptement à la suite de l’accident pour se porter au secours du piéton blessé. M. Thibeault fut transporté à Notre-Dame, où il est présentement sous observation. Il souffre de blessures à la région frontale ainsi que de coupures à la jambe gauche. Le sergent Wilfrid Raymond, du post #34 (à Maisonneuve), fit enquête avec les agents Boisvert et Charbonneau, de Radio-Police.

Blessée par un camion

Mme Henriette Hamilton, 69 ans, 3538m avenue Prud’homme, à Notre-Dame-de-Grâce, fut renversée par un camion, à 4 heures 15 samedi après-midi, en traversant la chaussée à l’angle des avenue Ducharme et McEachran, à Outremont. On la transporta à l’Institut neurologique de l’hôpital Victoria de Montréal, où les autorités médicales nous déclarèrent, hier soir, qu’elle souffrait de blessures à la tête, de lacérations au-dessus de l’oeil gauche et d’une fracture double à la jambe gauche. Son état est assez grave. Le détective Paul Séguin et l’agent Raymond Smith, de la police d’Outremont, firent les constatations d’usage.

Motocyclistes blessés

Deux motocyclistes furent transportés à Saint-Luc, pour hospitalisation, peu après minuit, hier, à la suite d’une collision entre une auto et la moto sur laquelle ils étaient montés. Il s’agit de M. Antoine Masse, 20 ans, 1728, rue Frontenac, qui souffre de contusions à la colonne vertébrale et à la région lombaire, et de M. John Sambitsky, 25 ans 2024, rue Harbour, qui a des érosions à la main gauche, des contusions au pied gauche ainsi que des plaies contuses à la région sourcilière.

Dans un escalier de sauvetage

David Gross, enfant de 9 ans, dont les parents habitent 4082, rue Clark, se blessa, hier après-midi, en tombant dans un escalier de sauvetage sis près de sa demeure. On le transporta d’urgence à l’hôpital Victoria, où les médecins nous déclarèrent, hier soir, qu’il avait l’épaule gauche disloquée et le bras droit fracturé, mais que son état général n’était pas alarmant.

Bambin blessé

Sydney Golden, 5 ans, 5276, rue Clark, se fractura le bras gauche, hier après-midi, en tombant sur le parquet au domicile de ses parents. Il fut transporté à Victoria, pour hospitalisation. Son état n’est pas grave.

(Chronique judiciaire, Montréal, juin 1941, texte paru dans le quotidien Le Canada, le 16 juin 1941).

L’homme ne se nourrit pas de vérité, l’homme se nourrit de réponses (Daniel Pennac, écrivain français. Monsieur Malaussène). Photo : Megan Jorgensen.

Laissez un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *