Histoire de Montréal

Inondation de 1927

Inondation de 1927

La crue des eaux interrompt le service des tramways

La circulation sur la ligne de tramways de Lachine est suspendue, Les pluies torrentielles ont fait déborder la petite rivière Saint-Pierre. La plupart des rues du village Turcot sont inondées.

Avant de raconter ce que s’est passé le 17 novembre 1927, il est bon de préciser que jusqu’à la fin des années 1950, la rue Notre-Dame s’arrêtait à quelques centaines de mètres du chemin de la Côte Saint-Paul. Le tramway menant à Lachine s’engageait alors en plein champ, longeant la cour de triage Turcot dans sa partie sud, à peu près dans l’axe de l’actuelle rue Notre Dame, et il desservait autant les employés de la Canadian Car, aujourd’hui disparue, et les citoyens de Saint-Pierre et LaSalle (avec correspondance) que ceux de Lachine.

Le débordement de la petite rivière Saint-Pierre cause actuellement, au village Turcot des dommages considérables. Dans certaines rues, il y a pas moins de 6 pieds d’eau. Aux autres endroits, le niveau d’eau varie entre 4 pieds d’eau et 5 pieds.

Les rues qui souffrent le plus, sont les rues Carillon, Sainte-Marie, Saint-Omer, Victor-Hugo, Septembre, la partie de la rue Notre-Dame longeant la rivière Saint-Pierre et la partie du chemin de la Côte Saint-Paul, située entre la rue Saint-Ambroise et le canal de Lachine.

La circulation est complètement interrompue rue Notre Dame à partir du chemin de la Côte Saint-Paul. Cela veut dire que les tramways faisant le service de Lachine ne peuvent plus circuler. Le service des tramways de la Côte Saint-Paul continue cependant.

La petite rivière Saint-Pierre commença à déborder vers 13 heures. Les premiers endroits inondés furent les rues Septembre, Carillon, Saint-Omer et Notre-Dame.

Joyeuse population

La population de village Turcot prend la chose gaiement. Les enfants s’en amusent beaucoup. On pouvait voir nombre d’entre eux, s’étant construit des radeaux, naviguer sur les canaux de cette nouvelle Venise. Les services de livraison ont offert, au début, quelques difficultés. Mais grâce aux officiers du poste de police #31, le lieutenant Piquette et le sergent Leclair, qui ont pris la situation en main, un service de chaloupes fut bientôt organisé dans les rues les plus affectées. Ainsi, on pouvait voir un spectacle étrange d’un livreur de pain ou de lait ou encore le facteur, se rendant de porte en porte en chaloupe.

La plupart des caves du village ont été inondées et les dommages, surtout chez les marchands qui sont assez nombreux, s’élevèrent probablement à plusieurs milliers de dollars.

À Ville Saint-Pierre

Des dommages considérables ont été causés dans la plupart des caves des maisons situées sur la cinquième avenue à Ville Saint-Pierre. La rue principale, à l’angle de la 5e, est devenue un véritable lac.

Le service des tramways de Lachine a dû être complètement suspendu. Ordre a été donné, en conséquence,  par la compagnie des tramways à ce qui veulent se rendre à Lachine de prendre les tramways partant de la Place d’Armes à destination de Montréal-Ouest et là prendre les autobus à destination de Lachine, le nombre de ces derniers ayant été augmenté de façon à répondre autant que possible à tous les besoins du public voyageur.

canal de lachine sud ouest

Canal de Lachine aujourd’hui, c’est approximativement ici que de vastes terrains ont été inondés. Photo : © GrandQuebec.com

Voir aussi :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>