Histoire de Montréal

Mort tragique

Mort tragique

Mort tragique

Le 13 février 1904, Montréal était le théâtre d’un quatrième incendie mortel en moins de six semaines, alors que les flammes ravagèrent un édifice, situé à l’angle des rues Saint-Gabriel et Notre-Dame, faisant trois morts et sept blessés.

Au total, depuis le 1er janvier 1904, le feu avait fait 11 morts et une vingtaine de blessés. Les trois morts furent Louis Desjardins, un père de six enfants; Francis Clowe, un père de trois enfants, ainsi qu’une jeune fille âgée de 20 ans, une demoiselle Belisle.

L’incendie du 13 février aurait pu être encore plus désastreux puisque de nombreux occupants, affolés, ont décidé de sauter dans le vide, mais personne heureusement ne perdit la vie de cette manière. Une dame Gagné a plongé dans le vide sans attendre les pompiers, mais elle n’a pas souffert de blessures.

La mort de M. Clowe est la plus incroyable. M. Clowe était en effet sorti sans égratignures de l’édifice en flamme et, selon les témoins, « pris soudain de vertige causé probablement par la fumée qui l’étouffait… il traversa la rue et alla se heurter de toutes ses forces contre l’édifice en face. Le malheureux fut tué instantanément ».

Voir aussi :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>