Histoire de Montréal

Place Ville-Marie est ouverte

Place Ville-Marie est ouverte

La Place Ville-Marie est ouverte au public

« En inaugurant la Place Ville-Marie, dont le nom évoque une histoire que nous chérissons, je pense à l’histoire que nous aurons, nous de notre génération, à écrire… » Il était 4 heures 30, hier, après-midi, le 13 septembre 1962. C’était le premier ministre de la province du Québec, M. Jean Lesage, qui parlait. Autour de lui, sur l’estrade dressée sur l’Esplanade Ouest de la Place Ville-Marie, des rangées des personnalités éminentes: le cardinal Léger; le maire Drapeau; le ministre fédéral et associé de la défense M. Pierre Sévigny, le président du Canadien National, Donald Gordon; M. Earl McLaughlin, président de la Banque Royale du Canada, M. James Soden, président montréalais de la Webb O Knapp (Canada) Limited, et M. William Zeckendorf, de la W & K d’origine, véritable maître d’oeuvre de la Place Ville-Marie.

En face de l’orateur un impressionnant parterre de 1,500 invités de marque.

Depuis quatre heures – depuis midi – une rouge fanfare lançait ses airs cuivrés sur la tête de milliers de bons badauds montréalais qui (force d’habitude) se penchaient sur l’intrigante entrée sur l’esplanade des boutiques en sous-sol. Des drapeaux, dont un cruciforme, flottaient aux quatre mâts. Les Montréalais venaient zieuter, tâter, flairer « leur » place.

Une « vraie » grande ville

Avoir une « Place », une « vraie » Place, – un centre, un coeur, comme New York avec son Rockefeller Center, Venise avec sa Place Saint-Marc – c’est plus qu’un événement, c’est la consécration d’une « vraie » grande ville.

Le maire Jean Drapeau, qui participa, il y a sept ans, aux pourparlers préliminaires de ce magnifique projet qui porte aujourd’hui le nom de Place Ville-Marie, a déclaré que lorsque l’histoire de Montréal sera écrite plus tard, des dates en marqueront forcément l’essor qu le 1962 sera considérée comme l’une des plus importantes d’entre elles.

« Permettez-moi, en terminant, a-t-il dit, de remercier M. Zeckendorf… »

Celui-ci présidait à la cérémonie en plein air et se montrait justement fier de son oeuvre.

Lorsque M. James A. Soden, président de la filiale canadienne de Webb & Knapp rappela – dans un discours en français – le rôle des travailleurs montréalais canadiens français et autres qui ont mis leur métier au service du prestigieux projet, et lui présenta, en leur nom, une clé d’or de la Place Ville-Marie, M. Zeckendorf ne put retenir ses larmes.

(Cela se passait le 13 septembre 1962).

place ville marie

Place Ville-Marie. Photo : © GrandQuebec.com

Voir aussi :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>