Histoire de Montréal

FPPM

FPPM

FPPM

Reconnue comme l’un des chefs de file du milieu syndical policier, la Fraternité des policiers et policières de Montréal, active dans l’action syndicale depuis 1918, est en fait le plus grand syndicat de policiers municipaux du Québec.

En dépit de ce que son nom suggère peut-être aux yeux de certains, la FPPM est bel et bien une association de salariés, et donc un syndicat, au sens de l’article 1A du Code du travail du Québec.

Les policiers ont des employeurs, forcément, et ils ont jugé bon de se syndiquer pour négocier collectivement leurs conditions de travail, pour couper court aux pratiques de favoritisme, voire de corruption, qui prévalaient au début du XXe siècle.

À Montréal, dès 1918, les policiers ont cherché à se syndiquer, mais ce n’est qu’en 1950, à la troisième tentative, qu’ils ont enfin pu mettre sur pied une organisation stable, mais à condition de n’être affiliés à aucune centrale syndicale, et encore moins à d’autres syndicats municipaux de policiers (aujourd’hui, l’affiliation à d’autres syndicats de policiers est permise).

Depuis ce temps, la Fraternité des policiers et policières de Montréal exerce un leadership syndical indéniable, tant au plan québécois que canadien. On lui doit beaucoup dans le vaste chantier de la professionnalisation des services policiers.

Le mandat de la Fraternité va au-delà de la préservation des intérêts économiques de ses membres. Le droit d’exercer des policiers leur est accordé en vertu de conditions très strictes qui sont définies par la Loi sur la police. Et la convention collective des policiers leur reconnaît le droit d’être représentés ou assistés par leur syndicat quand leur statut professionnel est remis en question, par exemple, pour des raisons disciplinaires.

La FPPM représente près de 4600 policiers et policières du Service de police de la ville de Montréal, ce qui exclut les membres de l’état-major et le directeur du Service de police. D’ailleurs, la Fraternité dispense des services à plus de 4000 retraités.

La Fraternité a pour objet l’étude, la défense et le développement des intérêts économiques, sociaux et moraux de ses membres.

L’organisme a été établi sous sa forme juridique actuelle depuis 1950 et la solidarité et la détermination sont les valeurs dominantes qui caractérisent son action.

La Fraternité soutient des organismes communautaires montréalais qui sont impliqués directement auprès des citoyens qui sont dans le besoin. À cet égard, le Fonds humanitaire des policiers et policières de Montréal distribue de l’aide humanitaire.

Pour plus de détail sur la Fraternité des Policiers et Policières de Montréal :

480, rue Gilford, bureau 300
Montréal
H2J 1N3

Téléphone : 514 527-4161

Site Web de la FPPM : www.fppm.qc.ca

logo fppm

Logo de la Fraternité des Policiers et Policières de Montréal

Pour compléter la lecture :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>