Histoire de Montréal

Incendie du Parc Sohmer

Incendie du Parc Sohmer

Les installations du parc Sohmer ravagées par le feu

Le parc Sohmer, angle sud-est des rues Panet et Notre-Dame Est, le plus ancien lieu d’amusement que la métropole possédait, a été complètement détruit par un incendie d’une violence extraordinaire. De cette immense arène, où tant de luttes et parties de boxe, conventions et assemblées ont eu lieu depuis une trentaine d’années, il ne reste plus qu’un enchevêtrement indescriptible de pièces de fer tordues, de poutres et de ruines encore fumantes. Les pertes se chiffrent à $75,000 ou $100,000 d’après la version de M.D. Larose, secrétaire-trésorier et gérant de la compagnie qui exploitait ce lieu d’amusement si populaire. Il ne reste plus rien de l’édifice principal à l’exception de trois des murs de la vieille maison, au coin sud-ouest, laquelle servait de restaurant.

L’incendie a été découvert à 1h50 dans l’après-midi du 24 mars 1919 (13.50), et l’alarme, pour une cause qu’il a été impossible de découvrir, a été sonnée à l’avertisseur installé à l’angle des rues Panet et Sainte-Cathérine, soit à cinq minutes de marche, tandis qu’un autre avertisseur se trouvait juste à la porte du parc, et qu’une caserne importante du service des incendies se trouvait à quelque pas de là, angle des rues Beaudry et Notre-Dame.

La cause inconnue

Malgré toutes les recherches qui ont été faites, tant par les pompiers que par les employés du parc, il a été impossible de découvrir la cause de cet incendie. Cependant, le gardien de l’édifice a déclaré que les flammes ont été découvertes dans une chambre située à gauche de la scène, soit du côté opposé aux interrupteurs contrôlant le couplage électrique. Il peut se faire, toutefois, que des fils mal isolés, soient la cause de tous les dégâts. Un cigare mal éteint, jeté imprudemment dans cette chambre, où se trouvaient plusieurs toiles servant aux décorations, peut aussi avoir causé l’incendie.

Quand un s’aperçut qu’un incendie s’était déclaré, toute la scène était en flammes et, quand les pompiers arrivèrent, l’immense amphithéâtre était une fournaise ardente. Les flammes s’élançaient par plusieurs ouvertures pratiquées dans le toit et, dès ce moment, il était évident que l’on ne pourrait sauver quoi que ce soit dans cette partie du parc.

Le tout s’écroule

Une vingtaine de minutes après la première alarme, le toit de bois s’écroulait avec un bruit sourd, lançant des milliers d’étincelles dans les airs. Les lourdes poutres d’acier, minées par la chaleur intense, tombaient, quelques instants après, avec un fracas terrible. Malgré tous les efforts, les flammes se communiquèrent alors au vieil hôtel situé près de la Promenade du parc Sohmer. Une nouvelle lutte s’engagea contre l’élément destructeur, mais tout fut inutile et, vers 5 heures (de l’après-midi), tout l’ancien parc n’était plus qu’un monceau de ruines.

installations parc sohmer

Installations du Parc Sohmer, carte postale ancienne

Notes historiques

Le Parc Sohmer fut ouvert le 31 mai 1889, sous le nom de Parc Zoologique de Montréal. Le capital de la compagnie était alors de $120,000 et MM. Ernest Lavigne et Lajoie en étaient les fondateurs et propriétaires. À cette époque, le jardin zoologique avait une certaine importance mais, depuis quelques années, on avait, pour ainsi dire, abandonné cette attraction et il n’u restait plus qu’une couple de singes, un perroquet et quelques pigeons. L’amphithéâtre pouvait contenir 4,000 personnes assises et la galerie, 1000. C’était l’amphithéâtre le plus considérable dans la province de Québec.

Pendant l’été, la compagnie du parc employait environ 200 hommes mais, en hiver, ce nombre était considérablement réduit. Comme il n’y avait pas de représentation, hier, aucun employé ne se trouvait sur les lieux lorsque l’incendie s’est déclaré.

M. H. Bertrand, assistant du gérant, a déclaré que, depuis quelques jours, les directeurs de la compagnie se préparaient pour l’ouverture officielle de la saison d’été qui a généralement lieu vers la fin de mai.

De son côté, M. Larose a déclaré que l’on commencerait immédiatement à déblayer le terrain et que, si, au mois de mai, on n’a pas complètement terminé la construction, des représentations, comme dans l’ancien temps, seront données en plein air. Il croit que la reconstruction coûtera, pour le moins, $10,000.

promenade du parc sohmer

La Promenade du Parc Sohmer vers 1918. Carte postale ancienne, source de la photo : mariohistoire.unblog.fr

Voir aussi :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>