Histoire de Montréal

La fête de Noël dans les églises de Montréal

La fête de Noël dans les églises de Montréal

La fête de Noël est célébrée avec éclat dans nos églises

Ainsi fêtait-on Noël en 1924 (un reportage paru dans le journal Le Canada, le 26 décembre 1924)

Partout, une foule considérable de fidèles assiste aux offices religieux. – La Messe de Minuit, à Notre-Dame, à la Basilique, et dans tous les autres temples religieux a attiré plusieurs milliers de personnes.

La population catholique de Montréal a célébré très dignement et avec beaucoup d’éclat, mercredi soir, l’anniversaire de la naissance du Christ, et dans tous les temps sacrés de la ville ont eu lieu des cérémonies grandioses qui eurent pour témoins, des foules considérables de fidèles. Partout, la fête de Noël a jeté une note de gaieté dans les rues de la métropole, aux environs de minuit, présentaient un aspect des plus riants.

Dans toutes les églises aussi, les chorales exécutèrent de jolis programmes de chant et des solistes distingués ont rendu avec un brio parfait, les chants traditionnels de Noël.

Dans toutes les églises, on remarquait la présence de policiers en grande tenue, montant la garde près des balustrades et dans tous les coins de l’église. A plusieurs endroits aussi, on remarquait des pompiers, prêts à répondre à tout appel, au cas d’accidents possibles,

Tous les temples que nousa avons visités étaient magnifiquement décorés. On avait fait une toilette spéciale, partout, à l’occasion de cette fête toujours célébrée avec le plus d’éclat possible par notre population catholique.

A Notre-Dame, la foule était plus nombreuse que jamais. L’église était remplie à sa pleine capacité, et plusierus centaines de personnes durent rester debout pendant des heures, ne pouvant trouver place dans les bancs. On remarquait, dans la foule, les plus hautes personnalités de la société montréalaise. Des milliers de personnes reçurent, comme d’habitude, la Sainte Communion.

La chorale de la paroisse, sous l’habile direction du professeur Guillaume Dupuis, a rendu un très joli programme musical, composé de plusieurs pièces harmonisée par le distingué organiste de Notre-Dame, M. B.-F. Poirier. M. Poirier était encore à son poste et remporta un brillant succès.

A la basilique, la messe de minuit fut chantée par Mgr. A.-E. Deschamps, vicaire-général du diocèse de Montréal. La chorale, dirigée par le professeur Arthur Laurendeau, exécuta un excellent programme et obtint beaucoup de succès.

Maison mère des Soeurs grises

Maison mère des Soeurs grises de Montréal, photo: GrandQuebec.com

A la Basilique

C’est Mgr A.-E. Deschamps, vicaire-général du diocèse de Montréal, qui officia à la Messe de Minuit, à la Basilique. Quinze minutes environ, avant minuit, les cloches de ce magnifique temple sacré sonnèrent à toute volée, appelant tous les fidèles à l’église.

Autour de la Basilique, il y avait une animation inaccoutumée, et le trafic considérable des voitures de toutes sortes nuisait beaucoup à la circulation de la foule très nombreuse qui envahit la Basilique pour assister à l’Office Divin.

La chorale de la Basilique était dirigié par le professeur Arthur Laurendeau, pendant que M. Letondal couchait l’orgue. On exécuta des parties des messes de Gounod et de Caesar Franck. Les solistes furent MM. Trépanier, Audet, Langlois et Blaquière.

A Notre-Dame

A Notre-Dame, on exécuta certes l’un des plus beaux programmes de toute la ville. En effet, la chorale, sous la direction de M. L.-G. Dupuis, maître de chapelle, exécuta une messe digne d’éloges, alors que le talentueux organiste de Notre-Dame, M. B.-F. Poirier jouait le « Benez divin Messie » avec variations sur l’hymne du temps pour grand orgue et une Suite pour orgue de J.-N.Lemmens, M.M. Chevalier entonna le Minuit Chrétiens! Et les refrains furent chantés par les choeurs de la chorale de Notre-Dame. Ce fut le Minuit Chrétiens! D’Adam. Le Kyrie, le Crédit et le Sanctus, et l’Agus Dei de Samuel Rousseau furent aussi très bien rendus alors que le Gloria de A. Perreault fut chanté de belle manière. On rendit aussi avec maîtrise le Noël de D. Van Reysschot et l’Adeste Fidèeles de Théodore Dubois. Pendant les messes basses les vieux Noëls de L. Boellman furent exécutés avec brio. M. H. Lavoie fit remarquer comme soliste. Les solistes étaient MM. M. Chevalier, H. Lavoie Parent, Millier, Désutels, Trudel, Philie, Lamoureux et Mireault.

A la sortie, M. Poirier joua « Il est né le Divin Enfant » avvec adaptation sur l’hymne du temps pour grand orgue.

Le programme exécuté fut le suivant :

A minuit moins vingt, « Venez Divin Messie », avec variations sur l’hymne du temps pour grand orgue, par B.F. Porie, La Suite pour orgue, de J.H. Lemmens.

Minuit Chrétiens, A.Adam.
Cheours par la chorale de Notre-Dame et solo par M. Chevalier.
Kyrie, Credo, Sanctus et Agnus de S. Rousseau.
Gloria, A. Pilot.

Noël, Dr. Van Reysschoot.
Adeste Fideles, Th. Dubois.

Pendant les messes basses : Cantiques français : Noël, L, Boellmann, soliste : H. Lavoie.

Il est né le Divin Enfant avec adaptation sur l’hymne du temps pour grand orgue, par B.F. Porier.

Les solistes furent : MM. H. Chevalier, H. Lavoie, A. Parent, R. Millier, Pé Mirault, A. Trudel et le jeune Lucien Demers (13 ans), élève du Pensionnat Saint-Laurent.

Rue Notre-Dame

Rue Notre-Dame. Photo – GrandQuebec.com

A St-Enfant-Jésus

Le programme de la messe de minuit à S-Enfant-Jésus a été aussi brillamment exécuté. M. Arthur Pruneau a chanté le Minuit Chrétiens! Avec âme et le choeur reprenant le refrain lança dans l’immense nef les échos joyeux de cette immortelle fête de Noël. Ce fut la messe de F. Godefroid qui fut exécutée avec maîtrise par la chorale. On chanta le Credo de Ste-Cécile de Gounod. Les solistes, qui s’acquittèrent de leur tâche d’une belle manière étaient MM. E. Beauchamp, E. Corbeil, A. Pruneau, G. Favreau et A. Lefebvre.

M. le Dr. Verschelden, maître de chapelle, dirigeait le choeur.

Les vieux Noêls harmonisés par Gagnon furent aussi brillamment chantés par MM. Roger Delisle et Albert Mathieu et le choeur. On chanta enfin l’Adeste Fideles de Théodore Dubois et à l’offertroire « Hodie Christus naturs est » de Samuel Rousseau.

M. le curé Louis Philippe Perrier officiait assisté des abbés Amé Prud’homme et Rosaire Préville. A la messe du jour, le programme était le même.

A Saint-Jean-Baptiste

A l’église Saint-Jean-Baptiste, le prgramme ne fut pas moins brillant que dans les autres paroisses, sinon plus. La chorale, sous la direction de M. Germain Lefebvre, chanta avec maîtrise des œuvres populaires. Ce fut la messe de Saint-Rémi de Théodore Dubois, qui fut exécutée avec le Credo de l’abbé Boyer. M. Germain Lefebvre entonna le Minuit Chrétiens d’Adam, et sa chaude voix de basse sut rendre avec merveille, ce chant divin. On aurait dit qu’une émotion flottait sur l’immense foule qui se pressait dans cette église, è l’audition de ce beau chant. L’Hodie Christus Natus est de Samuel Rousseau fut aussi très bien rendu. Les petits de la chorale chantèrent avec maîtrise, les vieux Noëls si beaux et si charmants lorsqu’ils sont chantés par les pures voix des enfants. Les solistes étaient, outre M. Germain Lefebvre, MM. Jos. Lefebvre, F. Rochon et J.-A. Blauchard. Une touchante coutume fut renouvelée à Saint-jean_Baptiste, alors qu’on mit près de la crèche, de jolis bambins en costu,e de berger de l’époque. C’était d’un réalisme à la fois charmant et touchant.

Au Saint-Sacrement

A la chapelle des Pères du Très Saint-Sacrement, rue Mont-Royal, la chorale était sous la direction de M. A.- J. Brassard. La messe de Cuypers, l’offertoire de Tiel, les Noës le Carpey et de Théodore Dubois, le « Jesu Bambino », de Yon. Tout cela fut très bien exécuté. M. A. Labelle a aussi chanté avec une maîtrise digne de félicitations, le Minuit Chrétiens d’Adam. Les vieux Noëls furent chantés avec brio. On remarquait que le proprr de la messe n »était pas chanté en plain-chant, mais en musique harmonisée de Tozetti. Les solistes étaient MM. A. Labelle, René Langevin et Eudore Perreault.

A la Nativité

La Messe de Minuit ainsi que les deux messes basses furent chantées par le curé de la paroisse, Mgr Geo.-M. Lepailleur. A la première messe, les abbés Poirier et Poissant agissaient comme diacre et sous-diacre, pendant qu’aux deux messes basses, le diacre et le sous-diacre étaient MM. Les abbés Filiatrault et Roy. Les quêteurs furent les quatre marguiliers en charge, MM. Gariépy, Dépatie, Durant et Laplante.

La chorale exécuta la messe harmonisée des Rois Mages, sous l’habile direction de M. Jos. Paiement, pendant que l’orgue était touché par M. le Dr. Hébert. Le programme et le chant de la soirée remporta un vif succès.

A Saint-Édouard

La foule était aussi très considérable dans ce temple du nord de la ville, et la messe de minuit donna lieu à une très imposante cérémonie, comme toujours.

M. le chanoine Jasmin officiait aux trois messes, assisté de MM. Les abbés Leclerc et Joly, comme diacre et sous diacre. La chorale, dirigée par M. W. Reed, exécuta un joli programme de Chant.

Au Sacré-Coeur

Au Sacré-Coeur, la messe de minuit fut chantée par le curé de la paroisse, M. l’abbé J. A. Bourassa, assisté de MM. Les abbés Caumartin et Fleury, comme diacre et sous-diacre.

Dirigée par M. Sylvain Alarie, la chorale a remporté un magnifique succès et exécuta avec beaucoup de brio, une messe harmonisée ainsi que plusieurs vieux chants de Noël.

L’église présentait, à cette occasion, un aspect inaccoutumé. On inaugurait en effet un nouvel autel sorti tout récemment des ateliers de la célèbre maison Daprato, de Chicago.

Cet autel est une magnifique œuvre d’art. Les plants furent préparés par l’architecte Joseph Venne, sur les inspirations du curé du Sacré-Coeur, M. l’abbé Bourassa. Tous les fidèles ont le droit de s’en enorgueillir, car bien peu de temples sacrés possèdent un autel aussi merveilleur. Il est construit en marbre et de compositon.

A Saint-Jacques

A l’église Saint-Jacques, M. l’abbé Henri Gauthier, curé, officia aux trois messes.

La chorale de la paroisse, dirigée par le professeur Fred Pelletier, exécuta la messe de Widor-M. Armand Pellerin, touchait l’orgue. On exécuta aussi le Gloria de Klein et l’offertoire de Rousseau, ainsi que les hymnes ordinaires de Noël.

Les solistes furent MM. Guènette, Gingras et Paul Tremblay.

A Saint-Patrice

A l’église Saint-Patrice, il y avait aussi une foule considérable. La cérémonie religieuse fut présdée par le curé, M. l’abbé McShane, pendant que la chorale, dirigée par le professeur J. J. Shea, exécuta la messe de Yon, harmonisée.

Fait intéressant à noter, c’est là que cette messe a été jouée pour la première fois à Montréal. Elle est absolument et entièrement liturgique, et fut approuvée récemment par Sa Sainteté le Pape Bénoit XI.

Au Gésu

Le reverend Père Louis Lalande, recteur du collège Ste-Marie officia aux trois messes, au Gésu, rue Bleury, ou les fidèles étaient aussi très nombreux. La chorale, dirigée par M. Zéphirin Montet rendit un joli programme musical tiré des Messes de Mantant et de Yon. Les solistes furent MM. P. A. Asselin, Édouard Sarrazun, Julien Sarrazin et MM. St-Cyr et Gagnon. M. Hervé Cloutier touchait l’orgue.

A Ste-Anne

Ce fut le R.P. McDougall qui officia aux trois messes à cet endroit. La chorale exécuta la messe de Ste-Cécile, sous la direction de M. John-L. McCaffrey, puis le Credo de Gounod, la Messe Solennelle et l’Adeste Fideles de Novello. Aux messes basses, on chanta le Jesu Redemptor Mundi, de Mozart et Jesu de Nazareth de Gounod. Les solistes furent MM. J. O’Gorman, John Cork, F. Gallagher, A. Ryan, E. A. Shanshan, G. Whalen, W.J. O’Brien et T. Sherry.

A L’Immaculée-Conception

La Messe de Minuit, à l’Immaculée-Conception, fut chantée par le révérend Père Arcand, curé de cette paroisse. Les fidèles ont assisté par milliers à cette imposante cérémonie. Un joli programme de chant fut aussi exécuté.

Le Noël au Mont-St-Louis

La chapelle du collège fut envahie dès 11.30 heures.

Le Minuit chrétien fut chanté par M. Léo Gervais. Au programme, la Messe de la Délivrance composée en 1919, par Th. Dubois.

C’est une des plus belles pièces du maître, mais aussi une des plus difficiles. Elle fut rendue avec beaucoup de précision et d’allure vigoureuse.

M. Alb. Roberval jouait l’orgue en l’absence de M. J. Clossey, malade depuis quelque temps.
Les solistes furent : MM. Adr. Genest, G. Gour, C. Chabauty, Em. Lanvegin, Arthur Piché, René Marsolais, Pierre Piché.

On chanta aussi les vieux Noëls pendant les basses messes. M. l’abbé Charles Beaudin officiait.

A St-Louis de France

A St-Louis de France, la Messe du Minuit fut célébrés par Mgr J.-A. Bélanger, curé, assisté de deux vicaires de la paroisse, comme diacre et sous-diacre.

La chorale était dirigée par M. Alex. Clerk, pendant que M. Antonio Létourneau touchait l’orgue. Le Minuit Chrétiens fut chanté par le professeur Joseph Saucier. Durant la grand’messe, on exécuta le programme suivant : Kyrie et Gloria de la Messe de Ste-Cécile, de Samuel Rousseau; Credo de la Messe de Saint-François d’assises, par E. Palatihle; à l’Offertoire, le Odie Natue Es de Samuel Rousseau; le Sanctus par Alex Clerk; l’Agnus Dei de Widor. A la messe de l’aurore, un interpréta les vieux Noëls, ainsi que le Montez à Dieu et d’autres cantiques harmonisés par Alex Clerk et Alexis Contant, et l’Adeste Fideles de Jos. Moreau. Le même programme fut exécuté à la messe du jour, hier matin.

Les solistes, à la Messe de Minuit et à la messe de l’aurore, furent MM. J.-E. Monday, Ed. Clerk, le notaire Charles Duval, Georges Bertrand, ténors; Jos. Saucier, Léopold Fortin, Jos. Moreau et Damien Bertrand, basses.

A St-Viateur d’Outremont

Le R.P. Richard, curé de Saint-Viateur d’Outremont, officia aux trois messes, à cet endroit.

La chorale était dirigée par le professeur W. A. Wayland, pendant que M. Roland Belleau touchait l’orgue. On exécuta la messe pastorale de Samuel Rousseau. A l’Offertoie, on rendit Adeste Fideles de Dubois. A la messe de l’aurore, la chorale chanta des anciens Noëls harmonisés par Guillaume Couture. Soulignons entr’autres le « Montez à Dieu » de Gounod, avec MM. Adrien Goulet et Harold Roche comme solistes, et Jésus de Nazareth, de Gounod avec M. H.-A. Normandi comme soliste. Le Minuit Chrériens fut chanté par M. Adrien Goulet.

La cérémonie fut très imposante et la chorale obtint beaucoup de succès.

A St-François Solano, Mont-Lasalle

La messe d minuit à St-François Solano a été chantée par M. le curé Champagne. L’orgue était tenu par M. Émile Lauzon et la chorale était dirigée par M. Alexis Lauzon, maître de chapelle.

La célèbre messe d’Archambault en Fa à 3 voix a été rendue avec grand succès. Les solistes furent : Minuit Chrétien, L. Gervais, ténor; Christie, Ed. Therrien, ténor; Gratias agimus en duo, par Arthur Varin et Thisdel, basse; Domine fili, par L. Gervais, ténor; Qui toilis, par O. Therrien et J. Lauzon, baryton,. Et Incarnatus est, par Arthur Régneau, basse.

A l’Offertoire, le directeur, M. Alexis Lauzon a très bien rendu Adeste Fideles de Novello avec basse par A. Régneau,. Aé Varin et Thisdel.

Au Sanctus le Benedictus, Par M. Alphonse Parenteau; à l’Agnus Dei qui tollis, par M. Gust. Laplante.

On remarquait parmi les membres du choeur de chant MM. J.R. Demers. J. Lauzon, Choquette, Boivin, Déchatelet, St-Pierre, Leclair et E.Lacroix.

A la messe de l’aurore, M. Emile Lauzon touchait l’orgue et les élèves du collège, dirigés par le Frère Germain, ont très biem remdu les cantiques de Noël.

L’église était bien décorée pour la fête.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *