Histoire de Montréal

L’Expo-Express

L’Expo-Express

L’Expo-Express

L’Expo-Express était un métro de surface de cinq stations sur un parcours de 5,7 kilomètres, construit pour l’Expo-67. Au total, la ligne était constituait de huit rames de six voitures, conçues et construites par la Hawker Siddeley Canada Limited de la ville de Thunder Bay, en Ontario. Les trains pouvaient transporter 1 000 passagers chacun et il y avait une attente de cinq minutes entre les trains. Le circuit entre en service en avril 1967.

Après l’Expo 67, la ville de Montréal a acheté pour 1,8 million les trains construits au coût de 10 millions  et le service a continué pendant quatre ans sur un trajet plus court. En octobre 1972, le service fut abandonné et le train devait rester stationné sur le pont de la Concorde de 1972 à 1979.

La vie utile des 48 wagons de l’Expo-Express aura été bien courte, le temps de l’Expo-67 et de quelques autres promenades sur le site de l’exposition au cours des années suivantes.

En effet, après l’Expo-67, le matériel roulant a été entreposé jusqu’en été 1979, lorsque l’équipement fut déménagé au Port de Montréal.

Un homme d’affaires de Montréal en devient alors propriétaire pour 380 000 $. En 1984, la firme montréalaise Entreprises Pemik les achète à son tour dans le but d’en faire un train de banlieue, ou, le cas échéant, de les vendre à l’étranger. Mais l’entreprise n’a pas réussi.

Les 48 voitures ont été l’objet de bien de tribulations financières. Certains ont dit qu’elles  sont devenues les vraies pièces de musée, mais à la fin des années 1980, après plusieurs plans avortés pour leur réutilisation, les wagons ont été remises dans un champ de la petite municipalité de Saint-Lazare et ensuite déménagés dans la ville Les Cèdres où ils ont été presque enfouis au beau milieu d’une végétation envahissante et finalement démantelés quelques années plus tard.

L’Expo-Express a été le premier système de métro entièrement automatisé en Amérique du Nord. Les voitures roulaient sur des roues en fer. Il utilisait un système de train standard semblable à celui du Métro de Toronto.

La ligne commençait à la Place d’Accueil situé à la Cité du Havre (fermée en 1968).

Ensuite, elle était desservie par les gares suivantes :

  • Gare Habitat 67 (fermée en 1968)
  • Gare de l’Île de Sainte-Hélène
  • Gare de l’Île de Notre-Dame
  • Gare L’homme et l’agriculture (en service de 1968 à 1972)
  • Gare de La Ronde (le garage d’entretien des voitures était situé au nord-ouest de la station de La Ronde).

La ligne possédait deux rails sur tout le trajet, sauf pour la Place d’Accueil/Cité du Havre qui possédait un seul rail car à cette section les visiteurs quittaient d’un côté du train et embarquaient de l’autre côté.

expo-express

L`Expo-Express à la station Place d’Accueil. À noter le symbole graphique de l’Expo, l’oeuvre de l’artiste montréalais Julien Hébert. Photo : Wikimedia

Voir aussi :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>