Histoire de Montréal

Fermeture des ateliers Angus

Fermeture des ateliers Angus

Les ateliers Angus ferment leurs portes

Les ateliers Angus, où s’effectuaient depuis environ 100 ans les réparations majeures des locomotives et des wagons du CP Rail, ferment leurs portes, le 3 janvier 1992, entraînant la perte de quelque 900 emplois à Montréal qui connaît déjà un fort taux de chômage

Les employés ont appris de la bouche de leur employeur, hier après-midi, que les ateliers fermeraient à compter du 3 janvier 1992.

En vertu du contrat en vigueur, la majorité des employés continueront à recevoir leur salaire et leurs avantages sociaux jusqu’à la retraite. CP Rail a expliqué qu’elle dispose d’une capacité excédentaire, d’où la décision de fermer les ateliers Angus, le plus gros employeur des quartiers Rosemont et Hochelaga-Maisonneuve, dans l’est de Montréal.

La plupart des travaux qui y sont exécutés peuvent l’être dans les principaux ateliers de l’Ouest du Canada dont la capacité est excédentaire, et c’est dans l’Ouest que CP Rail traite actuellement 75 pour cent de ses affaires.

angus

Le Parc Angus aujourd’hui. Photo : © GrandQuebec.com

Pour compléter la lecture :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>