Montérégie

Site Droulers/Tsiionhiakwatha

Site Droulers/Tsiionhiakwatha

Le site archéologique Droulers/Tsiionhiakwatha

Le centre d’interprétation du site archéologique Droulers/Tsiionhiakwatha, situé dans la municipalité de Saint-Anicet sur une superficie de 13 mille mètres carrés, est la fidèle reconstitution d’un village iroquoien qui se veut une représentation juste de la société des tribus de l’époque et de leur mode de vie.

Les fouilles archéologiques ont démontré que le plus important village iroquoien au Québec, ayant environ 500 habitants, s’y trouvait. La bourgade a été fondée vers 1450 (en fait, c’était à l’ère Sylvicole supérieure. L’ère Sylvicole commence vers l’an 1000 et termine en 1534), le long de la rivière La Guerre.

Le nom du site rend hommage à un cultivateur du nom de François Droulers qui a retrouvé au cours de travaux une herminette datée du XVe siècle. Depuis, des recherches archéologiques ont permis de récupérer plus de cent cinquante mille artefacts. D’ailleurs, on a pu reconstruire le village sur son emplacement d’origine.

Tout dans le site, de l’aménagement jusqu’à l’animation et les ateliers pour les élèves, est censé éveiller l’intérêt pour l’histoire par le biais d’un programme interactif, où la participation des élèves est prévue au maximum.

Le site Droulers/Tsiionhiakwatha a été inauguré en 2001 et des dizaines de milliers d’élèves du primaire et du secondaire l’ont visité et ont passé quelque temps dans les maisons – longues du site, des reconstitutions de maisons iroquoises.

On peut y passer un court moment, en suivant une visite guidée du village ou une journée complète, en visitant l’exposition Kionhekwa, le jardin traditionnel et en pratiquant des activités les plus diverses, comme un atelier de fabrication de poupées en feuilles de maïs. On peut aussi goûter à des mets traditionnels.

Finalement, mentionnons que les Amérindiens de ces lieux, les Iroquoiens du Saint-Laurent, ont disparu entre le voyage de Jacques Cartier vers Hochelaga et l’arrivée de Samuel de Champlain sur l’île de Montréal. Que s’est-il produit ? Plusieurs hypothèses ont été avancées par les historiens, mais la disparition de ces populations demeure toujours énigmatique.

Coordonnées du Centre d'interprétation du site archéologique Droulers/Tsiionhiakwatha :

1800, chemin Leahy
Saint-Anicet
Québec
J0S 1MO

Téléphone : 450 264 3030

Site Internet : www.sitedroulers.ca

Voir aussi :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>