Montérégie

Sanctuaire Notre-Dame-de-Lourdes

Sanctuaire Notre-Dame-de-Lourdes

Sanctuaire Notre-Dame-de-Lourdes

Le Sanctuaire Notre-Dame-de-Lourdes est un lieu de pèlerinage familiale, situé au flanc de la montagne de Rigaud dans un paysage d’éblouissante beauté.

Le Sanctuaire est dédié à la Vierge de l’Immaculée Conception.

L’origine du Sanctuaire remonte aux dix-huit apparitions de Marie à Lourdes en France en 1858 et au message que Marie transmit à une jeune fille, Bernadette Soubirous. Douze jours après la dernière apparition, Mgr Laurence, évêque de Tarbes, réunit une commission afin d’établir le crédit que l’église peut apporter aux affirmations de Bernadette. La commission vérifie la validité des miracles annoncés.

 Sanctuaire Notre-Dame-de-Lourdes

Sanctuaire Notre-Dame-de-Lourdes. Photo libre de droit.

En 1874, seize ans après les apparitions, l’appel de Bernadette trouve un écho dans le chœur des Québécois. La colline de Rigaud est choisie pour y loger une statuette de Notre–Dame–de-Lourdes.

Depuis, le Sanctuaire devient un lieux de pèlerinage. Un culte marial prend naissance qui n’a cessé de se développer jusqu’aux nos jours.

Lourdes, origine du toponyme et son utilisation au Québec

Hormis Lourdes, chef-lieu de canton du département des Hautes-Pyrénées, dans le sud-ouest de la France, peu d’endroits possèdent autant de traits évoquant le sacré : la montagne, la grotte et la source. Le petit ville de Lourdes (dont le nom est issu d’un mot basque au sens d’avalanche), arrosé par le Gave de Pau, est devenu célèbre en 1858, quand la jeune Bernadette Soubirous eut des visions répétées de la Vierge, près de la Grotte de Massabielle. L’adolescente fit alors jaillir, avec ses doigts, une abondante source au fond de la grotte et depuis, celle-ci fournit plusieurs dizaines de milliers de litres d’eau par jour. Elle promit également à la dame en blanc de faire construire un sanctuaire en son honneur. Ainsi, en 1876, une basilique s’éleva et les pèlerins n’ont cessé d’affluer depuis, d’autant plus que des miracles s’y manifestèrent.

Une autre basilique, souterraine celle-là et beaucoup plus vaste, fut inaugurée en 1958. La population résidente dépasse aujourd’hui les 20 000 personnes qui, pour la plupart, s’activent à accueillir annuellement plus de 3 millions de pèlerins. Lourdes est ainsi devenu un des lieux de pèlerinage les plus connus et visités du catholicisme mondial. La renommée des apparitions atteignit rapidement le Québec, et on donna le nom de Notre-Dame-de-Lourdes, en 1874, à une mission, laquelle fut érigée en paroisse en 1874, entre Villeroy et dans la région des Bois-Francs. C’est un certain abbé Laliberté, aumônier à l’archevêché de Nicolet, qui avait proposé de mettre sous la protection de Notre-Dame-de-Lourdes ce lieu qui lui rappelait le site du fameux sanctuaire qu’il avait visité en 1860, lors d’un voyage en France.

La nouvelle paroisse devint municipalité en 1890, sous le même nom, mais on préféra, pour le village et le bureau de poste, le nom simple de Lourdes. La notoriété du sanctuaire français fut si grande que son nom se répandit comme une traînée de poudre dans le Québec religieux du début du XXe siècle, si bien que l’on comptait, jusqu’à tout récemment, quatre municipalités portant les noms de Notre-Dame-de-Lourdes (deux fois), Notre-Dame-de-Lourdes-de-Ham (maintenant Notre-Dame-de-Ham) et Notre-Dame-de-Lourdes-de-Lorrainville (fusionnée plus tard avec Lorrainville). L’autre municipalité homonyme de Notre-Dame-de-Lourdes, située près de Joliette, appartient à la région de Lanaudière. D’autre part, non seulement un village de la Basse-Côte-Nord, près de la frontière du Labrador terre-neuvien, porte-t-il le nom de Lourdes-de-Blanc-Sablon, mais celui-ci possède son sanctuaire Notre-Dame-de-Lourdes, construit au début des années 1970 pour favoriser la piété locale.

Dans la toponymie officielle québécoise, on compte douze fois le nom de Lourdes, pour dénommer quatre rues, trois bureaux de poste, deux villages, un haut-fond, une plé et une pointe, et vingt fois Notre-Dame-de-Lourdes, pour désigner douze paroisses, quatre rues, deux municipalités, un parc et un sanctuaire.

Voir aussi :

2 Comments

  1. Bernard

    2011/05/09 at 10:52 pm

    J’aimerais entrer en contact une congrégation religieuse au Québec.

  2. Jean-Paul Sarrazin

    2017/08/01 at 10:06 pm

    Très bel endroit pour le recueillement et la prière. L’endroit invite à la spiritualité intérieure, une notion trop absente de nos jours.
    C’était notre 1 ère visite et avons trouvé le site très calme, bien aménagé et d’une propreté sans faille, bravo à votre groupe.
    On y retournera un jour, et merci de le laisser à la disponibilité de tous.
    Nous sommes de Prévost, Laurentides.

Laissez un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *