Montérégie

Monument Charles-Lemoyne

Monument Charles-Lemoyne

Monument Charles-Lemoyne

Ce monument, réalisé en 2001, rend hommage à la mémoire de Charles Le Moyne de Longueuil, fondateur de la seigneurie de Longueuil.

Charles Le Moyne arrive en Nouvelle-France, en 1641. Il fait le commerce de la fourrure et devient un homme d'affaires prospère.  Il devient aussi interprète des langues huronne et iroquoise.

Charles Le Moyne obtient, en 1657, la concession d'une terre de 50 arpents de large, le long du fleuve Saint-Laurent, par 100 arpents de profondeur.

Il obtient ses lettres de noblesse en 1668, devenant ainsi le seigneur de Longueuil.

Sa seigneurie s'agrandit au fil des ans et son fils Charles devient, en 1700, le baron de Longueuil. Le territoire de la baronnie s'étend, à son apogée, du fleuve Saint-Laurent jusqu'à la rivière Richelieu.

Le sculpteur Luc Laramée est l'auteur de nombreuses sculptures dont celle d'un buste de Louis Laberge, au siège social de la Fédération des travailleurs du Québec. Le sculpteur a choisi de représenter le personnage de Charles Le Moyne comme celui d'un défricheur et d'un bâtisseur, comme celui d'un capitaine devant la proue de son navire. Charles Le Moyne s'apprête ici à quitter un marigot avant d'accéder à ses terres de Longueuil.

La Société historique et culturelle du Marigot a été fondée, à Longueuil, en 1978. Annette Laramée, présidente de la Société historique et culturelle du Marigot de 1983 à 1998, a fait cheminer le projet de sculpture pendant de nombreuses années avant qu'il ne soit conclu par le nouveau président, Michel Pratt.

Cette œuvre a reçu un appui financier majeur de la Ville de Longueuil, sous l'administration du maire Claude Gladu, via la Société de développement des arts et de la culture de Longueuil. Le projet a aussi reçu l'appui financier de madame Louise Harel, ministre des Affaires municipales et de la Métropole, au gouvernement du Québec, de madame Louise Beaudoin, ministre des Relations internationales, au gouvernement du Québec, de madame Pauline Marois, à l’époque, vice-première ministre et ministre du Trésor, au gouvernement du Québec, et députée de la circonscription de Taillon, de madame Cécile Vermette, députée de la circonscription de Marie-Victorin, à l'Assemblée nationale du Québec, de madame Caroline Saint-Hilaire, députée à la Chambre des communes d'Ottawa, de la circonscription de Longueuil et de madame Yolande Thibeault, députée à la Chambre des communes d'Ottawa, de la circonscription de Saint-Lambert.

monument charles le moyne

Pour en apprendre plus :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>