Monde des plantes

Rosiers

Rosiers

Les rosiers buissons

Des fleurs aux couleurs vives, une floraison remontante ou continue, des boutons floraux de forme particulière et un port compact caractérisent les rosiers buissons. Peu rustiques sous le climat du Québec, ils requièrent une protection hivernale adéquate. Trois principaux groupes horticoles s’y distinguent :

Les rosiers hybrides de thé : ils doivent leur popularité à la perfection des formes et aux couleurs vives de leurs grandes fleurs. Ils ont une floraison remontante, c’est-à-dire deux à trois floraisons par saison, ou continuelle. Généralement doubles, leurs fleurs solitaires présentent tous les coloris et diverses intensités de parfum.

Les rosiers Floribunda : ce groupe offre les cultivars les plus florifères de tous les rosiers modernes. Ils se distinguent par une floraison abondante et continuelle, de juin à octobre. Leurs grappes de fleurs, doubles ou semi-doubles, présentent des coloris très variés. Regroupés en massifs, ils créent un effet des plus remarquables.

Les rosiers Grandiflora : ces rosiers, dont les fleurs sont regroupées en bouquets, allient la robustesse et l’abondante floraison des rosiers Floribunda à la perfection des fleurs des rosiers hybrides de thé.

Roses anciennes

Magnifiques, les roses anciennes, premières roses ornementales cultivées, nous charment avec leurs grandes fleurs aux couleurs douces et aux parfums  incomparables. Déterminante dans l’histoire des roses, l’année 1867 fait la différence entre les roses anciennes et les roses modernes, puisqu’elle fut l’année de la création du premier hybride moderne, l’hybride de thé « La France ». Mais ce qui distingue surtout les roses modernes des roses anciennes c’est la remontance de la floraison – plusieurs floraisons dans une même année chez les roses modernes.

Selon la classification horticole de l’époque, sont considérées comme roses anciennes celles qui appartenaient déjà en 1867 à une classe de roses reconnue. Les roses créées après 1867 peuvent être classifiées parmi les roses anciennes si elles appartiennent à une classe de roses existante, et si elles possèdent les mêmes caractéristiques.

Chaque groupe de roses anciennes porte un nom qui fait référence au rosier à l’origine du groupe et chacun présente les caractéristiques morphologiques du rosier ancestral. Par exemple, les roses galliques ont pour origine Rosa gallica.
Cette section de la roseraie réunit les groupes de roses anciennes rustiques les plus importants dans l’histoire du développement de la rose.

Les roses anciennes, jalons de l’histoire

Les rosiers galliques : probablement l’ancêtre de tous les rosiers horticoles, Rosa gallica est à l’origine de ce groupe qui réunit des arbustes aux fleurs de couleurs foncées : pourpre, rouge violet ou bleu. Remarquable, leur floraison est cependant de courte durée.

Les rosiers blancs : ils se distinguent par un feuillage glauque et des fleurs blanches, crème ou légèrement rosées. Rosa alba est à l’origine du groupe. À l’état naturel, le rosier blanc est presque disparu.

Les rosiers à cent feuilles : à dominance de couleur rose pâle, leurs fleurs très rondes et très doubles, dont les pétales sont disposés l’un dans l’autre comme les feuilles d’un chou, sont aussi appelées « roses choux ». Le nom du rosier à cent feuilles lui viendrait des prétendus cent pétales de ses fleurs. Rosa x centifolia est à la source du groupe.

Les rosiers mousseux ou moussus : issu d’une mutation de Rosa x centifolia, Rosa x centifolia « Muscosa » se distingue par le tissu glandulaire qui recouvre ses boutons floraux. Ce caractère spécifique fut par la suite transmis à tous les rosiers de cette catégorie.

Les rosiers de Damas : à dominance de rose et de blanc, leurs fleurs, parfois divisées en quartiers, ont une forme de coupe ou de rosette aplatie et sont disposées en en bouquets. Deux sous-groupes existent : les rosiers de Damas d’été et les rosiers de Damas d’automne. Rosa x damascena est à l’origine du groupe.

Les rosiers Bourbon : découvert sur l’île de la Réunion (nommée à l’époque Île de Bourbon). Rosa x bourboniana est à l’origine de ce groupe. À dominance de couleur rose, leurs fleurs sont doubles ou semi-doubles, en forme de coupe.

Les rosiers de Chine : probablement à l’origine d des hybrides de thé. Ils se distinguent par la forme effilée de leurs boutons floraux et par la diversité des couleurs de leurs fleurs. Rosa chinensis est à la source de ce groupe. Ils ont joué un rôle majeur dans l’évolution des rosiers en léguant aux rosiers modernes le caractère de la remontance de la floraison, des couleurs vives, dont le rouge, ainsi que des ports plus compacts et très variés – du miniature au grimpant.

Les rosiers de Portland : également appelés « rosiers de Damas perpétuels », ils sont nés d’un croisement entre une rose de Damas et une rose de Chine. Leurs fleurs sont plus petites que les roses de Damas ils fleurissent une deuxième fois à l’automne.

Les hybrides perpétuels ou remontants : issus de croisements entre différents groupes de roses anciennes, ces hybrides sont considérés comme les précurseurs des roses modernes. Ils se distinguent par leurs boutons floraux effilés et leurs grandes fleurs en forme de coupe portées sur de longs pédoncules. La gamme de couleurs qu’ils affichent passe du blanc au rose, du rouge au pourpre, jusqu’au rouge marron.

roseraie

Roseraie du Jardin botanique de Montréal. Photo : © GrandQuebec.com

rose rouge

Rose rouge. Photo : © GrandQuebec.com

rose blanche

Rose blanche. Photo : © GrandQuebec.com

garden rose

Rose rouge de jardin. Photo : © GrandQuebec.com

blanche rose

Aménagement floral. Photo : © GrandQuebec.com

rose rose

Roses de couleur rosée. Photo : © GrandQuebec.com

bush rose

Roses rouges. Photo : © GrandQuebec.com

rosier

Petit jardin des roses. Photo : © GrandQuebec.com

belle rose

Une rose jaune. Photo : © GrandQuebec.com

rose triste

Une rose triste. Photo : © GrandQuebec.com

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>