Monde des plantes

Qualités médicinales des baies

Qualités médicinales des baies

Qualités médicinales des baies

Au Québec, on trouve de nombreuses baies délicieuses. On connaît bien les fraises, les framboises et les bleuets dont les propriétés anticancéreuses sont bien documentées. Cependant, il existe d’autres petits fruits moins connus comme les groseilles et les cassis, reconnus pour leur saveur exquise qui jouent également un rôle de premier plan dans la prévention des maladies.

Ces fruits constituent aussi des sources exceptionnelles de molécules anticancéreuses puissantes qui peuvent véritablement contribuer à diminuer les risques de développer plusieurs types de cancer.

En effet, ces fruits contiennent de l’acide ellagique, présent en grande quantité dans les framboises, les mûres et les fraises, ainsi que des anthocyanidines, dans les bleuets par exemple, capables de bloquer sélectivement l’activité d’au moins deux protéines essentielles au développement du cancer (les récepteurs au PDGF et au VEGF). Ces acides interférent avec la formation de nouveaux vaisseaux sanguins à proximité des tumeurs et les empêchent ainsi d’acquérir l’oxygène et les nutriments essentiels à leur progression.

Les proanthocyanidines sont associées aux canneberges et aux bleuets. Ce sont des molécules qui possèdent un pouvoir antioxydant hors du commun. En effet, les études récentes soulignent leur potentiel d’interférence lors de plusieurs étapes de développement du cancer.

Outre leur teneur en acide ellagique, en anthocyanidines et en proanthocyanidines, les petits fruits contiennent une foule d’autres molécules qui interagissent entre elles pour augmenter leur activité anticancéreuse.

Cinq fruits se distinguent particulièrement pour leur capacité à interférer avec la croissance de tous les types de cellules cancéreuses : les bleuets, les framboises, les groseilles, les cassis et les canneberges. Un fort effet inhibiteur des extraits de bleuets, framboises et canneberges confirme le grand potentiel anticancéreux de ces petits fruits, tandis que les propriétés anticancéreuses associées aux cassis et aux groseilles demeurent jusqu’ici peu connues. En tout cas, les framboises, les canneberges et les bleuets se sont également avérés de puissants anti-inflammatoires.

De plus, que vous les mangiez nature, en mousse, dans des yogourts ou encore sous forme de confitures, ces fruits sont toujours un véritable délice. Profitez-en.

Activité anti-proliférative : bleuet sauvage, framboise, groseille, cassis, canneberge ;

Activité anti-inflammatoire : groseille, canneberge, cassis, framboise, bleuet sauvage.

baies médicinales

Baies médicinales

Baies du Québec. Image : GrandQuebec.com

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>