Monde des plantes

Espèces menacées

Espèces menacées

Pour conserver les espèces végétales menacées du Québec

Au Québec comme ailleurs, la perte d’habitats naturels a entraîné la disparition de nombreuses populations de plantes et continue de mettre en péril la survie de plusieurs espèces végétales qualifiées de vulnérables ou menacées. La préservation des habitats demeure le meilleur moyen de maintenir les populations d’espèces menacées souvent associées à des écosystèmes particuliers ou plus rares.

Une approche complémentaire de conservation consiste à cultiver des plantes provenant des populations naturelles et à les conserver hors site. Cette approche palliative de conservation, dite ex-situ, permet éventuellement d’utiliser ces plantes comme réservoir génétique pour la réintroduction en milieu naturel.

Le Jardin botanique de Montréal s’est engagé avec ses partenaires dans un programme de conservation ex-situ des plantes menacées du sud du Québec.

Pour parvenir à cet objectif, des botanistes ont sillonné le sud du Québec afin de récolter des semences ou des portions de plantes. Les éléments de ces récoltes ont été prélevés selon un code d’éthique rigoureux pour minimiser les impacts sur les populations naturelles. Les plantes obtenues après propagation sont conservées dans certains jardins expérimentaux et dans quelques jardins d’exposition pour des fins de recherche et d’éducation.

Découvrez-les au Jardin botanique de Montréal

Plusieurs espèces menacées de la flore du sud du Québec sont cultivées au Jardin botanique de Montréal. Le jardin du sous-bois, le jardin des Premières-Nations, les abords de l’étang de la Maison de l’arbre, le jardin alpin, le jardin des plantes vivaces, le Coin du Québec abritent ainsi plusieurs plantes indigènes peu communes. Partez à leur découverte en sillonnant les jardins hôtes. On reconnaît les plantes menacées à leur étiquette verte qui les distingue des spécimens de la collection courante des jardins.

Cette collection particulière nous permet d’apprécier la richesse de notre flore et d’observer des plantes difficiles à voir dans la nature. Chacune nous rappelle l’importance de conserver les habitats naturels et que les activités humaines doivent désormais s’accomplir dans un contexte de développement durable. Dans cette optique, il faut aujourd’hui concilier le développement économique, la protection de l’environnement et la conservation de la biodiversité.

Voici quelques exemples des plantes en production dans le Jardin botanique de Montréal menacées du Québec :

  • Peltandra virginica (Peltandre de Virginie)
  • Polemonium vanbruntiae (Polémoine de van Brunt)
  • Gentianopsis crinita (Gentiane frangée)
  • Symphyotrichum pilosum var. pringlei (Aster de Pringle)
  • Polygonum hydropiperoides var. hydropiperoides (Renouée faux-poivre-d’eau)

espèces végétales

Végétation dans le Jardin botanique de Montréal. Photo : © GrandQuebec.com

Voir aussi :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>