Vous ne le saviez pas !

Ponts couverts

Ponts couverts

Ponts couverts

Le ponts de bois, couverts d’un toit, ressemblent à de longues maisons au-dessus des rivières. Au fait, dans toutes les régions, assurer un réseau de communication efficace devient une priorité.

En Abitibi-Témiscamingue, la construction de routes de pénétration impliquait celle de ponts pour enjamber les multiples rivières qui y coulent.

Aujourd’hui, au Québec on retrouve environ cent ponts couverts, orgueil des villages québécois, le plus grand nombre se trouve en Abitibi (où il subsiste 18 points couverts), mais il y en a également en Estrie, en Gaspésie, dans le Bas–Saint-Laurent, et en Outaouais.

Pourquoi sont-ils affublés d’un toit ?

Contrairement à ce que dit la croyance populaire, ces toits ne faisaient pas office de protection contre la neige, puisque la neige était apportée et tassée sur la chaussée afin de permettre aux traîneaux de glisser sans difficulté.

Les toits servaient de parapluie, protégeant la chaussée et les solives des intempéries.

Sans toit, l’espérance de vie des ponts ne dépassait pas dix ans. Avec le toit, ils restaient en vie jusqu’à leur soixantième anniversaire.

De plus, on peint les ponts afin de les protéger contre les effets du soleil et de la pluie. Il semble que la prédominance du rouge s’explique par la disponibilité de cette pigmentation et par son coût moins élevé.

pont couvert du québec

Intérieur d’un pont couvert. Tous droits réservés – copyright © Rosaire Lemay

Ces ponts, ayant une valeur symbolique, ont été utilisés autrefois par les villageois pour y organiser des marchés et même des assemblées politiques sous un mauvais temps. Les ponts racontent à leur manière une page de l’histoire du Québec.

Note sur les ponts couverts du Québec, envoyée par notre lecteur M. Stéphan Poirier. On constate qu’il existe des versions différentes de celle, présentée par notre site. En tout cas, c’est un patrimoine unique en son genre :

Les ponts étaient couverts pour deux raisons. La première étant de pouvoir l’utiliser en hiver sans que la surface soit glacée ou enneigée. La deuxième était de protéger la sous-structure de la pourriture en évitant l’accumulation d’eau sur le tablier du pont. Ce qui fait que, même si ces ponts sont en bois, ils restent encore très bien conservés un siècle plus tard. Certains sont encore utilisés, entretenus, mais d’autres pas. Il y a même des ponts couverts où nous pouvons circuler avec nos véhicules!

pont couvert beausejour

Pont couvert Beauséjour avec ses boîtes à fleurs. Photo : © Nelson Côté

Voir aussi :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>