Vous ne le saviez pas !

Plaines d’Abraham

Plaines d’Abraham

Plaines d’Abraham : Origine du nom

Le nom des Plaines d’Abraham est très célèbre dans l’histoire du Québec. Mais quelle est l’origine de ce nom ?

L’expression Plaines d’Abraham provient du nom d’Abraham Martin, pilote royal et père du deuxième prêtre canadien, Charles-Amador Martin.

Dès 1646, Abraham Martin fut propriétaire d’un terrain entre la rue actuelle de Claire-Fontaine et la côte Sainte-Geneviève, les gens donc commencent à désigner avec son nom ces vastes étendues de terres.

Par la suite, l’appellation est généralisée et employée pour désigner l’ensemble des hauteurs de Québec. Lors du siège de Québec en 1759, elle est employée par des chroniqueurs anglais et devient alors très connue.

Elle est utilisée aussi pour nommer le parc des Champs–de-Bataille nationaux qui ne comprend aucune partie de l’ancien terrain d’Abraham Martin, même si ce parc soit mieux connu sous le nom de plaines d’Abraham.

Ce théâtre de la bataille de 1759 a longtemps été utilisé par les militaires britanniques. On y trouvait durant plusieurs années un champ de course pour les chevaux. L’idée d’aménager un parc public sur le site commence à germer dans l’esprit des édiles municipaux à la fin du XIXe siècle. Ce n’est toutefois qu’en 1908, dans le cadre des célébrations du tricentenaire de Québec, que le vaste terrain acquis par la ville de Québec de la communauté des Ursulines sera cédé à la Commission des Champs-de-Bataille nationaux. Le parc a été dessiné par l’architecte d’origine américain Frederick G. Todd.

plaines d'abraham

Plaines d’Abraham, lieux de la mort du général Wolfe. Carte postale du début du XXe siècle

vue plaines abraham

Vue des Plaines d’Abraham. Photo : © YaniQc

Voir aussi :

2 Comments

  1. Marie Johanne Vien

    2014/03/09 at 8:23

    Bonjour, (version corrigée du premier message. Merci)

    Il me semble avoir appris que les Plaines d’Abraham ne sont ni une propriété municipale, ni gouvernementale, mais que la population y en a l’usage. Il existerait donc une entente mentionnant que, tant que l’entretien y serait fait, et qu’il y serait maintenu une plantation, les Plaines d’Abraham seraient ouvertes au public, à défaut de quoi, les héritiers d’Abraham Martin reprendraient leur droit d’usage. Ils pourraient alors en faire un tout autre usage, tel que la vente, la subdivision en lots, la construction,…

    Est-ce exact? Car vous n’en faites pas mention.

    Merci pour tous les sujets traités sur un même site. Les recherches s’en trouvent simplifiées de beaucoup.

  2. MARK Kevin Martin

    2014/08/10 at 3:35

    je vais allé voir de mes yeux demain matin — nous allons reprendre notre terrain — les closes sont signés —–

    M.Kevin Martin de Quebec

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>