Vous ne le saviez pas !

Photo d’autres planètes

Photo d’autres planètes

Photos d’autres planètes

Ce sont trois astrophysiciens québécois qui ont réalisé la toute première photographie d'un système solaire multiple autre que le nôtre. Ce trio comprend deux anciens étudiants et un professeur formés à l'Université de Montréal.

Il s'agit de Christian Marois de l'Institut Herzberg d'astrophysique du Conseil national de recherches Canada; David Lafrenière, de l'Université de Toronto; et le professeur René Doyon, de l'Université de Montréal, membre du Centre de recherche en astrophysique du Québec (CRAQ), directeur de l'Observatoire du mont Mégantic.

Grâce à la technique de l'imagerie angulaire différentielle qu'ils ont eux-mêmes créée, les trois scientifiques ont capté l'image directe de trois planètes qui gravitent autour de l'étoile HR 8799, située à 130 années-lumière de la Terre et visible à l'oeil nu. Les images furent obtenues grâce aux télescopes Keck et Gemini nord.

La nature des clichés infrarouges obtenus à l'aide de la technique de l'imagerie angulaire différentielle développée par l'équipe a été confirmée grâce à des appareils et à des technologies de traitement de l'image évolués.

Les trois planètes croquées par les astronomes sont probablement trop chaudes pour abriter de la vie. Ce sont des sphères de 7 à 10 fois que Jupiter, elle-même onze fois plus grosse que la Terre. On n'y trouve pas de surface solide, mais pour la science, c'est l'aboutissement d'un rêve.

Pour cette découverte, Christian Marois, David Lafrenière et René Doyon ont reçu le prix Scientifique de l'année 2008, remis par la Société Radio-Canada, le prix John-C.-Polanyi du CRSNG, créé en 2006 pour rendre hommage à un chercheur ou à une équipe de chercheurs dont les travaux menés au Canada sont à l’origine d’une percée remarquable réalisée récemment dans un des domaines des sciences naturelles ou du génie.

Au total, jusqu’au présent, les astronomes ont détecté plus de 450 exoplanètes hors du système solaire depuis la découverte de l’étoile 51 Pegasi en 1995, mais ils n’avaient pas réussi à en capter des images avant l’exploit de MM. Doyon, Lafrenière et Marois. Cette découverte marque le début d’une ère nouvelle dans l’imagerie des exoplanètes et représente un pas important vers la caractérisation de la diversité des propriétés physiques des systèmes planétaires de l’univers.

Il est maintenant possible de voir l’univers à des distances jamais atteintes grâce à une percée réalisée par ces trois astronomes canadiens, originaires du Québec. Bref, c'est une découverte majeure qui va débloquer la course aux systèmes extrasolaires.

lointaine planete

Beauté céleste. Photo : © Tous droits réservés Memoclic

Voir aussi :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>