Vous ne le saviez pas !

Maison de l’an Deux Mille

Maison de l’an Deux Mille

Maison de l’an Deux Mille

Voici un curieux exemple de la vision de nos aïeux sur la vie que l’on mènerait au début du XXIe siècle. Cette «fantaisie poétique» est parue dans la revue montréalaise Mon Magazine, numéro de février 1926, p.17.

La Maison de l’an Deux Mille
Fantaisie
Par E.X.

1.

Dans la Maison Siècle XXI,
Voyez ces gens de notre race
Entrer par le toit opportun :
Voyez Terrasse!
Ils sont en l’air! Chaque avion
Vient à la file
Se poser à la station :

Car c’est jour de réception
Dans la maison de L’an Deux Mille
Car c’est jour de réception
Dans la maison de L’an Deux Mille

2.

Le concierge est dans l’escalier!
Mais un grand descenseur pratique
Stoppe juste à chaque palier.
Automatique!
Au premier, d’en-haut, le Salon
Moderne-style :
Madame y trône tout au long…

Porte-t-elle le pantalon
Dans la maison de l’An deux Mille
Porte-t-elle le pantalon
Dans la maison de L’an Deux Mille

3.

À La Salle à Manger, voici
De tous les mets qui font envie,
Les comprimés en raccourci :

MADAME EST SERVIE !

Une pilule est un repas !
On s’assimile
Des boulettes qu’on ne sent pas :

Aussi n’y devient-on pas gras
Dans la maison de l’An Deux Mille.
Aussi n’y devient-on pas gras
Dans la maison de l’An Deux Mille

4.

C’est un garçon pharmacien
Qui maintenant fait la cuisine :
En place de l’Office ancien,

C’EST L’OFFICINE !

Pour boire, on prend un soluté,
Que l’on s’installe
Goutte à goutte, sans volupté :

C’est fini la tasse de thé,
Dans la maison de l’An Deux Mille!
C’est fini la tasse de thé,
Dans la maison de l’An Deux Mille!
5.

De Monsieur voici le bureau :
Le patron y cache sa face
Derrière tout un tombereau
De paperasse.

Téléphones; diorama;
Écran mobile:
Il voit tout, jusqu’à Panama…

Le journal n’est qu’un cinéma
Dans la maison de l’An Deux Mille.
Le journal n’est qu’un cinéma
Dans la maison de l’An Deux Mille.

6.

En dessous, la chambre à coucher.
Elle est aseptique à merveille :
Plus d’alcôve! Mais où cacher

L’AMOUR QUI VEILLE ?

Adieu le grand lit étouffant,
Meuble inutile !

Jamais l’époux n’est triomphant :
Dans la maison de l’An Deux Mille!
Jamais l’époux n’est triomphant :
Dans la maison de l’An Deux Mille!

7.

La valetaille reste en bas:
L’aviateur, l’apothicaire,
La femme de chambre, en tout cas
Bonne à tout faire;
Puis le jardinier; puis le chien,
Lui dort tranquille
Devant sa niche et ne dit rien :

Philosophe, il se trouve bien
Dans la maison de l’An Deux Mille
Philosophe, il se trouve bien
Dans la maison de l’An Deux Mille

8.

À chaque étage un cabinet :
Bain et toilette dans la pièce,
Eau froide, eau chaude au robinet,
Siphons en 8,
Le liquide au bas du tuyau
Devient stérile,
Puis remonte de bas en haut :

Rien ne se perd, pas même l’eau,
Dans la maison de l’An Deux Mille.

Rien ne se perd, pas même l’eau,
Dans la maison de l’An Deux Mille.

9.

La cave : Un stérilisateur.
Grâce aux rayons U-V ou X,
L’oxygène réparateur
Brûle et se fixe.
On en tire des jus très bruns,
D’odeur subtile,
Remplaçant nos grand vins défunts :

Il s’y fabrique des parfums,
Dans la maison de l’An Deux Mille.

Il s’y fabrique des parfums,
Dans la maison de l’An Deux Mille.

10.

Il ne faut s’étonner de rien!
Lors l’hygiène est si parfaite,
C’est la grâce qu’aux gens de bien
Moi je souhaite,
Qu’on ne voit plus d’enterrement
Au domicile :
L’homme y vit indéfiniment…

Puissions-nous habiter vraiment
Dans la maison de l’An Deux Mille.
Puissions-nous habiter vraiment
Dans la maison de l’An Deux Mille.

vue montreal

Vue de Montréal dès la fenêtre d’une membre appréciée d’équipage du navire Grandquebec. Photo : © Grandquebec.com

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>