Vous ne le saviez pas !

Inuits ou Esquimaux?

Inuits ou Esquimaux?

Inuits ou Esquimaux?

Dans la langue algonquine, le terme Esquimau signifie « celui qui mange la viande crue » (le régime alimentaire de ces populations se constituait en effet principalement de viande, souvent consommée crue en raison des conditions climatiques difficiles); mais les autochtones continuent de s’appeler eux-mêmes Inuits, qui veut tout simplement dire « hommes ».

Les Inuits étaient (et sont encore aujourd’hui) établis dans la région arctique, au Groenland, au Labrador, en Alaska et dans une partie des îles Aléoutiennes, et occupent par conséquent au moins quatre états : la Russie (Sibérie), les États-Unis, le Canada et le Groenland.

Ces tribus vivaient surtout de la chasse, de la pêche, du travail de l’os, de l’ivoire, de la pierre taillée ou polie; ils ne pratiquaient en revanche pas l’agriculture. Si leurs habitations consistaient autrefois en un assemblage de blocs de neige (igloos), elles revêtent maintenant la forme de basses maisons en bois préfabriquées.

La survie des Inuits dépendait entièrement de la chasse, ce qui explique pourquoi les Indiens de l’Arctique vivaient en petits groupes de familles plutôt qu’en tribus : ils pouvaient ainsi se déplacer plus vite et suivre le gibier durant de longs laps de temps. Cette activité était très diversifiée : sur la côte. On chassait le morse, le phoque et la baleine, tandis que le plus jeunes partaient vers l’intérieur, sur des traîneaux tirés par des meutes de chiens, à la poursuite des caribous.

La vie nomade et le morcellement de l’organisation sociale ont fait que les Inuits n’ont jamais eu un gouvernement global, une loi ou un « pouvoir exécutif » communs : les rares voleurs et assassins étaient jugés et punis (généralement par l’exil ou la mort) par les « hommes-médecine » et les anciens lors des rassemblements qui se déroulaient chaque année au sein des différentes familles et des divers groupes.

Les contacts entre les Inuits et les Blancs débutèrent dans la seconde moitié du XVIIe siècle, et se limitèrent à des échanges commerciaux sporadiques; à partir de la seconde moitié du XIXe siècle, en revanche, les contacts se multiplièrent avec l’intensification de la chasse à la baleine : les Indiens de l’Arctique étaient souvent employés comme marins ou pour d’autres travaux pénibles. En l’espace d’un siècle, ils perdirent ainsi progressivement leurs us et coutumes traditionnels pour s’adapter au mode de vie des nouveaux colonisateurs.

Le programme d’acculturation mis en œuvre au XXe siècle par le gouvernement canadien fit le reste : à l’heure actuelle, les Inuits se sont presque entièrement « intégrés » dans la culture dominante d’Amérique du Nord.

(Tire de S. Bedetti Les Secrets des Indiens d’Amérique. Traditions – Ésotérisme – Médecine.

esquimaux

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>