Vous ne le saviez pas !

Halloween

Halloween

Halloween

La fête de l’Halloween est devenue l’une des fêtes les plus populaires au Canada, aux États-Unis et même dans plusieurs pays d’Europe, d’Amérique Latine et d’Asie. Cette fête pour les enfants est née chez les Celtes, ancêtres des Irlandais, des Gallois, des Écossais, des Bretons, etc. Selon leurs croyances, on célébrait le 31 octobre la veille du Samain, le Nouvel An celtique, et c’était le seul jour où les esprits des morts avaient le droit de visiter les vivants et vérifier si les troupeaux étaient en bon état, si les moissons étaient abondantes et si leurs descendants vivaient bien.

Samain était le seigneur de la Mort et de la Noirceur qui venait régner pour quelques mois (dans l’antiquité, ce jour ou plutôt cette nuit du 31 octobre au 1er novembre, les druides sacrifiaient des animaux à Samain pour qu’il ne soit pas trop cruel pendant son règne).

Pour montrer la prospérité de la maison et pour apaiser les esprits, on laissait donc de la nourriture à l’entrée des villages. Le mot Halloween vient de l’expression anglaise: All Hallow's Eve qui signifie la veille de la fête des Saints (Fête des Toussaints).

Halloween

Photographie : © G.Q.

Au fil des siècles, les enfants déguisés en fantômes commencent à aller de porte en porte en imitant les esprits et en demandant des bonbons. Au début, les maquillages et les costumes étranges visaient à effrayer les esprits, puis, on a presque oublié le véritable caractère de la cérémonie.

Un fait curieux: au XIXe siècle, le pape Grégoire IV, déplace la fête des Saints au 31 octobre afin de reconnaître tacitement le Samain, cette fête du Nouvel An celte.

Au Québec, Halloween a été célébré depuis le début du XIXe siècle, apporté par les milliers d’Irlandais et d’Écossais qui constituèrent à l’époque la vague la plus importante d’immigration dans la province. Toutefois, la tradition ne s’est vraiment répandue à travers le monde, peu importe l’origine, la langue ou les traditions culturelles, que vers la fin du XXe siècle. L’influence de la culture américaine, où Halloween est devenue une fête très populaire vers le milieu du siècle, n’est sûrement pas étrangère à ce succès international.

En tout cas, aujourd’hui au Québec tout le monde fête Halloween, par beau temps comme par mauvais temps. L’expression la plus utilisée pour marquer la fête est l’expression anglaise Trick or Treat ou trique ou traite en français. On utilise aussi l’expression de Courir l’Halloween.

Le soir de l’Halloween, pendant quelques heures, les enfants déguisés courent de maison en maison pour amasser des friandises. Les maisons qui participent à la fête sont décorées à l’extérieur pour marquer la participation des propriétaires!

C’est à la Ronde de Montréal que les festivités se déroulent de la façon la plus impressionnante lors de la Grande Fête de l’Halloween avec ses myriades d’activités. Le Jardin botanique de Montréal offre son fameux Grand Bal des Citrouilles qui se déroule pendant près d’un mois avant le jour de l’Halloween. D’autres fêtes se tiennent un peu partout au Québec.

Halloween

Photographie : © G.Q.

Il est utile de rappeler quelques règles importantes de sécurité :

  • Les enfants doivent porter un costume de couleur claire avec des bandes réfléchissantes. Ainsi, ils seront visibles des automobilistes et cette précaution est très importante ;
  • Une lampe de poche sera un accessoire amusant et elle peut devenir très utile pendant cette fête essentiellement nocturne ;
  • Choisissez pour l’enfant un costume court plutôt qu’une robe longue pour lui éviter de trébucher ;
  • On recommande de porter un maquillage plutôt qu’un masque qui peut obstruer la vue ;
  • Les adultes doivent connaître l’itinéraire des enfants et le faire respecter ;
  • L’heure du retour doit être fixée et respectée ;
  • Seules les maisons éclairées peuvent être visitées et les enfants doivent demeurer à l’entrée des maisons ;
  • Ne jamais accepter de monter à bord d’un véhicule, même si les enfants connaissent le conducteur, sans l’autorisation du parent , donnée à l’enfant personnellement ;
  • Faites vérifier les friandises par un adulte avant de les déguster.

Voir aussi :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>