Vous ne le saviez pas !

Cristal de fluorapatite

Cristal de fluorapatite

Le cristal de fluorapatite

À l’Écomusée de Hull, fermé au début du XXI siècle on trouvait jadis un cristal de fluorapatite géant, d’environ 75 centimètres de long et 40 centimètres de large, dont l’une des terminaisons est intacte.

Voici un extrait du texte qui accompagnait ce cristal de fluorapatite : « Ce cristal est l’échantillon le plus célèbre de l’histoire minéralogique du Canada. Ce sont MM. Clarke et Leach qui l’ont trouvé lors d’opérations menées au début de janvier 1877 à la mine Comet, près de Wilson’s Corner dans le district Hull-Wakefield. M. W.A. Allan, d’Ottawa, en fit l’acquisition en 1884. L’échantillon fut montré lors de l’Exposition universelle de Paris en 1878, à Londres en 1886, à Anvers en 1887, et peut-être de nouveau à l’Exposition de Paris en 1900.

En juillet 1877, on expédia ce cristal à Montréal pour qu’il soit envoyé par le bateau vapeur Como à l’Exposition de 1878 à Paris.

Le capitaine jugea que le cristal, parfaitement formé et qui pesait 350 kilogrammes et mesurait 1,3 m de longueur, était de dimensions trop imposantes pour la cale du navire. À coups de marteau, il le réduisit à ses dimensions présentes, ce qui donna lieu à une action en justice, sans doute la première impliquant un échantillon minéralogique. Celle-ci fut intentée par M. George Millar, un mineur du lac McGregor.

La partie inférieure de ce cristal a été restaurée par M. Jérémie Giles, directeur de l’Écomusée.

Ce cristal est probablement le plus gros échantillon connu de son espèce.

Une importante collection de minéraux de l’Écomusée de Hull mettait en valeur le patrimoine minéral de l’Outaouais.

L’Écomusée de Hull était logé dans l’ancien bâtiment du château d’eau de la ville de Hull. Construite en 1902, cette station de filtration (connue également sous l’appellation de maison de pompes ou encore comme usine hydraulique) alimentait en eau potable une partie de la ville. En plus, elle produisait de l’électricité à l’aide d’une turbine.

Ce petit musée retraçait les origines de la vie sur terre jusqu'à l’arrivée de l’homme moderne. Une présentation vidéo racontait l’histoire du système solaire et de notre planète selon la théorie du big-bang. Les tremblements de terre étaient illustrés grâce à un simulateur et une réplique grandeur nature d’un des derniers dinosaures à avoir foulé le sol canadien témoignait de l’évolution des espèces.

Un insectarium abritait une magnifique collection de papillons nocturnes et diurnes de la vallée du Saint-Laurent. Une maquette représentant la première cimenterie du Canada, située à Hull, contribuait de façon significative à faire connaître l’histoire industrielle de Hull, particulièrement présente dans le secteur du Ruisseau de la brasserie.

D’après  le minéralogiste J. Van Velthuizen (témoignage paru dans le blogue geo-outaouais.blogspot.ca)

maison de pompes

Maison de pompes de Hull. Photo de l'époque

À lire également :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>