Vous ne le saviez pas !

Évolution de l’écorce terrestre

Évolution de l’écorce terrestre

L’évolution visible dans les couches de l’écorce terrestre

Causerie à l’Université McGill par le Dr. F.D. Adams sur l’évolution en rapport avec l’écorce du globe. – Modifications produites sur la surface d’écorce primitive du globe. – Émissions éruptives et dégradation incessante.

La deuxième causerie d’une série de six conférences sur l’évolution a été donnée, hier soir (le 17 février 1922), par le Dr. F.D.Adams, à l’Université McGill. La première avait porté sur l’évolution et la matière. L’évolution sera considérée dans les quatre conférences subséquentes qui ont lieu le jeudi, en rapport avec la fonction, la vie des plantes, la vie des animaux, la vie de l’homme. M. le doyen F.D. Adams parlait hier soir de l’évolution manifestée dans l’écorce terrestre.

Ce n’est que vers la Renaissance a dit le Dr. Adams que commença l’étude de l’écorce du globe terrestre qu’on venait de soupçonner comme ayant subi de grands changements depuis la création. On avait observé deux faits : l’élévation des plages de la mer et les dépôts organiques du sol.

M. le Dr. Adams a montré sur l’écran les pages élevées et en couches superposées comme on en voit encore en Norvège, en Scandinavie et en maints endroits du rivage de la mer Baltique. Ces couches recèlent des dépôts marins qui permettent d’affirmer qu’elles étaient jadis au fond de la mer. L’élévation du sol est remarquable au sommet des plus hautes falaises, au sommet même des montagnes les plus reculées de la mer. Les couches ne sont pas toujours horizontales, mais on en suit généralement le cours régulier ou tourmenté. La stratification des sédiments est remarquable sur les parties les plus opposées de l’écorce du globe.

Mais si la nature progresse et s’élève au-dessus de la mer, l’écorce est aussi victime d’une dégradation lente et certaine. Les phénomènes d’érosion sont connus. Elle est produite par les agents atmosphériques dont l’eau est le plus actif. On a signalé hier soir, sur l’écran, les cours d’eau qui rongent peu à peu l’inclinaison des vallées, qu’ils finissent par élargir et où ils réussissent à créer un emplacement pour une rivière, pour un lac. La dégradation s’attaque aussi bien aux roches et on en voit aujourd’hui de squelettiques, menhirs en miniature de la Bretagne. Les rochers les plus durs résistent, tandis que d’autres calcaires subissent lentement la dégradation et leur masse s’émiette en laissant aux blocs où ils s’étaient fixés un aspect bizarre, maintes fois fort pittoresques.

Pareillement au sommet des glaciers où la neige s’éboule comme ailleurs l’eau s’écoule pour toutes les fissures. La neige descendant peut sous l’action d’une température moins basse, fondre et s’écouler en filets d’eau dont l’action est plus corrosive. M. Adams a expliqué encore la formation des deltas. L’écran a fait voir le grand delta du Nil, delta qui a rempli une immense baie dont la tête était au Caire. Ce delta a été formé de l’écoulement graduel des terres dans la mer Méditerranée. Tous les deltas sont semblablement une accumulation des terres qui s’échappent des montagnes sises au pied de la mer.

Ainsi, a dit le Dr. Adams, il y a émission éruptive et dégradation. On ne sait au juste combien de temps la sédimentation ni la stratification ont pris de temps à se former. Il est certain que l’écorce primitive du globe terrestre a subi et subira dans l’avenir des modifications importance. Le Dr. Adams assure aussi que les forces de la nature agissent aujourd’hui comme elles ont agi depuis plus de cent millions d’années. On lui a demandé, de l’auditoire, si ces forces n’ont pas agi dans le passé plus rapidement qu’elles ne paraissent le faire aujourd’hui. Il a répondu qu’elles n’ont certainement pas aujourd’hui moins de rapidité ni de puissance.

Le Dr. Adams a abordé un autre aspect de la géologie qui est très apparenté à la paléontologie. Il a fait voir sur l’écran les squelettes d’animaux disparus qui sont énormes, presque fabuleux. On a trouvé ces sédiments dans les couches superposées de l’écorce du globe. La paléontologie est la géologie s’aidant,ont édifié grâce aux fouilles accomplies dans les couches stratifiées, des âges et des époques, dont la durée reste imprécise. La série sédimentaire compte de nombreux étages avant d’arriver à la période tertiaire qui voit l’apparition des grands singes.

écorce terrestre

1 commentaire

  1. 4APK.RU

    2017/08/25 at 3:39

    fr La geodynamique est la science qui etudie les processus intervenant dans les grandes profondeurs qui decoulent de l ‘ evolution de la planete et qui determinent les mouvements de la matiere et de l ‘energie a l’interieur de la Terre et dans l ‘ ecorce terrestre .

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>