Vous ne le saviez pas !

Centre du Canada

Centre du Canada

Centre géographique du Canada

D’abord, voici les confins du Canada :

  • Extrémité nord se trouve à Cape Aldrich (Nunavut), à 83 degrés 7 minutes nord, 69 degrés 40 minutes ouest.
  • Extrémité sud est située à Middle Island, en Ontario, à 41 degrés 41 minutes nord, 82 degrés 40 minutes ouest.
  • Extrémité est est située à Cape Spear, province de Terre-Neuve-et-Labrador, à 47 degrés 31 minutes nord, 52 degrés 37 minutes ouest.
  • Finalement, l’extrémité ouest constitue une longue section de la frontière entre le territoire du Yukon (Canada) et l’État d’Alaska, aux États-Unis. La frontière longe le 141e méridien, 141 degrés zéro minute ouest). Le point à l’extrémité sud de la ligne est le plus à l’ouest. Ce point est situé à 60 degrés 8 minutes nord, 141 degrés 0 minutes ouest.

Quant au centre géographique du Canada, on peut le mesurer de différentes façons. Toutefois, le plus facile consiste à déterminer le centre du polygone formé ; par les quatre points mentionnés au-dessus, soit par les confins du Canada.

On en détermine ainsi que le centre géographique du Canada se situe aux coordonnées 62 degrés 24 minutes nord, 96 degrés, 28 minutes ouest, soit un point du Nunavut situé juste au sud du lac Yathkyed, à l’ouest de la Baie d’Hudson.

Lac des Pigeons

Île Grande, Lac des Pigeons (Big Island, Pigeons Lake), Kawarthas. Source de la photographie : © Lawpoint.ru.

Expédition Icewalk

L’expédition scientifique connue sous le nom d’Icewalk a eu lieu en 1989. Le 14 mai, après 56 jours d’efforts et 900 kilomètres parcourus dans des conditions particulièrement difficiles, une équipe composée de huit hommes a atteint le pôle Nord.

L’organisateur de cette traversée des glaces dans un froid intense, accompagnée de vents violents et de terribles tempêtes de neige, fut l’anglais Robert Swan. L’équipe internationale se composait de l’Allemand Arved Fuchs, du soviétique Milhail Malakhov, de l’Anglais Rupert Summerson, de l’Australien Graeme Joy, du Japonais Hiroshi Onishi, de l’Inuit canadien Angus Kaanerk Cockney et de l’Américain Daryl E. Roberts.

Le but de l’expédition, en plus de son intérêt scientifique, était de mettre en avant l’union des représentants de différents pays afin de vaincre des difficultés qui pouvaient sembler insurmontables.

Lors de leur avance vers le pôle Nord, les membres de l’expédition furent confrontés à de multiples épreuves. En effet, ils ont failli se noyer, être ensevelis par la neige ou mourir de froid.

L’expédition était partie du Cap Columbia (ce cap se trouve au Nunavut), c’est le point le plus septentrional du Canada, situé sur l’île d’Ellesmere. Lors de la première étape de la traversée, un camp fut installé au Cap Columbia, où 22 représentants de 15 pays se sont rassemblés pour aider l’équipe principale. Ce groupe auxiliaire, composé essentiellement d’écoliers, a ramassé symboliquement des déchets qui s’étaient accumulés le long du littoral. Le groupe a également réalisé des documentaires sur le Grand Nord et sur le déroulement de l’expédition.

Angus Kaanerk Cockney, ancien champion de ski de fond et représentant du Canada lors d’Icewalk-89, est né à Tuktoyaktuk, sur les rives de la mer de Beaufort. Il vit aujourd’hui à Canmore, dans la province de l’Alberta. Il est sculpteur et travaille également dans le domaine du multimédia.

Voir aussi :

Laissez un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *