Vous ne le saviez pas !

Astéroïdes et comètes

Astéroïdes et comètes

Astéroïdes et comètes

Astéroïdes

Tous les astéroïdes ou les planètes mineures, comme on les appelle, sont des mondes miniatures. Dans le système solaire, ces corps habitent par la plupart la région entre Mars et Jupiter, dans la « ceinture des astéroïdes ».

Certains ont une orbite qui s’écarte de la ceinture d’astéroïdes principale, par exemple, l’Icare qui n’a qu’un kilomètre de diamètre, s’approche plus près du Soleil que Mercure tandis que les Troyens partagent l’orbite de Jupiter. L’astéroïde Chiron, découvert en 1977, voyage entre les orbites d’Uranus et de Saturne. Quelques-uns sont situés encore plus loin. L’astéroïde Hidalgo a une orbite excentrique : son point le plus proche du Soleil se situe à l’intérieur de l’orbite du Mars, tandis que son point le plus éloigné est près de l’orbite de Saturne.

Il y a plusieurs vides dans la ceinture à cause des perturbations de la force gravitationnelle. Ces vides s’appellent les trous de Kirkwood, nommés ainsi en l’honneur de leur découvreur.

L’astéroïde Cérès, le plus gros de ces mondes, mesure mille kilomètres de diamètre. Dès la Terre, seul l’astéroïde Vesta est visible à l’œil nu.

Les quatre premiers astéroïdes furent découverts entre 1801 et 1807. Il s’agit de Cérès, Pallas, Juno et Vesta. Aujourd’hui, on en connaît des milliers, mais la plupart ont une luminosité très faible.

On a cru que les astéroïdes étaient des fragments d’une planète désintégrée ou une planète potentielle qui ne s’est jamais réalisée, mais aujourd’hui, la plupart des astronomes acceptent que ces petites planètes n’ont jamais formé un corps plus volumineux, parce que leur masse totale est beaucoup plus moindre que celle de la Lune.

On continue toujours à découvrir d’autres astéroïdes grâce à la photographie à longue pose. Le processus est simple : lorsque le télescope attaché à la caméra suit le ciel, les étoiles ressemblent à des points de lumière circulaires. Les astéroïdes et les comètes se déplacent beaucoup plus vite par rapport au fond étoilé et apparaissent sur la plaque comme des petites lignes de lumière.

Des milliers d’astéroïdes sillonnent le système solaire. Certains astéroïdes passent très proche de la Terre, mais le danger d’une collision est minime. On estime pourtant que la Terre est bombardée quotidiennement par mille tonnes de matière céleste, du grain de poussière à la pierre de 100 kilos. Inéluctablement, tôt ou tard, un astéroïde menacera notre planète.

Astéroïdes

Géocroiseur : se dit des astéroïdes passant à proximité de la Terre. On connaît plus de 150 astéroïdes dont l’orbite passe tellement près de celle de la Terre, qu’ils pourraient la percuter dans un futur lointain. Il pourrait y en avoir entre 1000 et 2000 de taille supérieure à 1 km. Photographie par Megan Jorgensen.

Comètes

Une comète avec une tête illuminée et une queue qui s’étend sur la moitié du ciel, offre un spectacle magnifique et inoubliable. Dans le passé, les comètes causèrent beaucoup d’inquiétude aux civilisations entières parce que nos Anciens les percevaient comme de funestes présages.

Malgré tout, comparée à une planète, une comète est un objet léger et friable et sa queue contient beaucoup moins de matière qu’un vide fait en laboratoire sur Terre. En fait, la planète traversa sans conséquences dramatiques la queue d’une comète à plusieurs reprises. La queue et la tête deviennent brillantes lorsqu’une comète s’approche du Soleil. Cette étoile réchauffe alors les gaz et les force à s’échapper du noyau de la comète. Les gaz sont éjectés par la pression de radiation de la lumière du Soleil, formant ainsi une queue longue très visible.

Même si les comètes composent une partie négligeable de la masse totale de tous les corps qui se déplacent en suivant leurs orbites autour du Soleil, elles génèrent une quantité incroyable d’informations au sujet de l’origine du système Solaire.

Ces corps célestes sont souvent décrits comme des « boules de glace sales ». Leur noyau principal est composé de fragments rocheux tenus ensemble avec divers matériaux glacés, comme le méthane, l’ammoniac, le dioxyde de carbone et eau. Autour du noyau se trouve la coma, connue aussi comme chevelure, composée de gaz et de poussières. Le Soleil rend la comète visible en illuminant cette chevelure, le gaz est poussé sur le côté opposé de la coma et ce processus produit une queue. C’est-à-dire, les queues pointent toujours plus ou moins à l’opposé du Soleil.

La plupart des comètes ont une orbite très elliptique et deviennent visibles seulement près de leur périhélie où une ou plusieurs queues se forment. Plus une comète s’éloigne du Soleil, plus sa queue diminue.

Les comètes les plus brillantes ont des orbites de milliers, voire de millions, laissant croire que le moment de leur retour ne peut être prévu.

Comètes

« Les vieillards et les comètes ont été vénérés pour la même raison : leurs longues barbes et leurs prétentions à prédire les événements. » (Jonathan Swift, écrivain irlandais né en 1667 et décédé en 1745. Instructions aux domestiques). Photographie : Megan Jorgensen.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *