Médias au Québec

La TV et l’Assemblée nationale

La TV et l’Assemblée nationale

La télévision fait son entrée au salon bleu

3 octobre 1978. – Grand événement à l’Assemblée nationale où les travaux des parlementaires étaient télédiffusés pour la première fois. Comme on s’en doute, ministres et députés avaient bien pris soin de replacer leur cravate et de se donner un dernier coup de peigne avant que ne s’allument les feux des projecteurs.

En vérité, le moment était solennel et chacun espérait bien que cette première journée se déroulerait sans anicroches. Les premiers instants se sont d’ailleurs déroulés dans le calme le plus absolu lorsque le président de l’Assemblée nationale, M. Clément Richard, a demandé qu’on observe une minute de silence en mémoire de la mort des papes Paul VI et Jean-Paul Ier.

On se souviendra que le gouvernement du Parti québécois avait soulevé une toile de protestations de la part des partis d’opposition lorsque, au lendemain de l’élection 1976, il avait été décidé d’abolir la traditionnelle prière inaugurant chaque jour les travaux de la Chambre pour remplacer celle-ci par un moment de recueillement. Hier, la demande du président n’a fait l’objet d’aucune contestation et s’est donc dans le silence le plus religieux possible que s’est déroulée cette première minute.

Le naturel revient au galop

Les travaux de cette deuxième partie de la troisième session du gouvernement du Parti québécois ont donc débuté dans le plus grand sérieux, mais le naturel n’a pas manqué de revenir sporadiquement au galop à quelques occasions.

Ce fut d’abord le leader parlementaire de l’Union nationale, M. Maurice Bellemare, qui, parlant de la télédiffusion des débats, en a fait sourire plusieurs en affirmant que la présence des caméras l’empêchait de reconnaitre les députés du Parti québécois. « Il y a dû y avoir un concours de beauté dernièrement, a-t-il dit, parce que tout le monde est arrivé avec de beaux habits neufs. »

Cette affirmation était un peu fausse, car mis à part deux ou trois députés, la tenue vestimentaire des membres de l’Assemblée nationale s’est toujours avérée impeccablement traditionnelle.

(3 octobre 1978)

Pour compléter la lecture :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>