Médias au Québec

Québécois et la pub

Québécois et la pub

Les Québécois préfèrent la publicité d’ici

Selon un sondage Léger & Léger, publié le 19 mai 1994, les dix pubs les plus populaires auprès des Québécois ont toute été conçues au Québec. De plus, 90% des Québécois préféreraient les messages interprétés par des Québécois à ceux qui sont traduits.

En utilisant le talent créatif des gens d’ici pour communiquer avec les Québécois, ces annonceurs permettent en effet de maintenir des milliers d’emplois dans plusieurs domaines du monde des communications tout en augmentant leur chiffre d’affaires, a déclaré M. Richard Leclerc, président du Publicité-Club de Montréal.

Une étude réalisée par le Publicité-Club, en collaboration avec le ministère des Communications et de la Culture du Québec, révèle que 64,4% des messages publicitaires présentées à la télévision francophone sont produits au Québec. Elle peut sembler encourageante, surtout si on la compare aux résultats de 1975 qui révélaient que seulement 27% des annonces étaient crées par des publicitaires québécois, mais M. Lecler déclare : La partie est loin d’être gagnée.

graffiti

Publicité de chez nous. Graffiti sur un mur d'un garage. Photo : © GrandQuebec

Voir aussi

1 commentaire

  1. René Biron

    2013/08/07 at 12:42

    La chanson de la pub des années 1970,  » Sico Sico par ci, Sico Sico par là  » n’est pas une idée de Jacques Bouchard où Marcel Lefèbvre mais bien d’un inconnu qui travaillait à l’époque dans une succursale de Val Royal de Boucherville, 100 rue Demuy coin De Montbrun. Agée d’environ 22 ans je travaillait dans la cour à bois, mais un jour j’ai dû aider un confrère à l’intérieur, pour le montage d’un présentoir d’échantillons de couleurs SICO qui venait de faire son entrée en magasin.
    Pendant que j’effectuait l’assemblage du présentoir , je fit le lien avec mon enfance, d’une chanson que ma mère chantait en faisant ses tâches ménagères. Cette chanson c’était TICO TICO d’Alyse Roby . Je remplaçai les mots TICO TICO par SICO SICO, tout en tentant d’agencer une suite possible.
    Le gérant de l’époque, G.Bellazzi, écoutait discrètement la chanson sans laisser transparaitre quoi-que-ce soit. Un jour il invita des gens intéressés, qu’il installa dans son bureau et ouvrit la fenêtre afin que ses invités entendent bien. Il sorti pour me demander de chanter la chanson qu’il avait chanté quelques temps auparavant. Pour lui faire plaisir, je lui ai chanté la chansonnette. En levant les yeux je me rendit compte que la fenêtre de son bureau était grande ouverte et que la température était trop fraiche pour l’ouvrir autant .
    Il était clair que ce qui intéressait le gérant c’était la chanson et surtout les paroles pour en tirer un profit quelconque. Je me suis dirigé vers le sous-sol pour fuir l’arnaque, mais le gérant me suivait en prenant des notes afin de me soutirer la suite des paroles. Jamais le gérant ou tout autres personnes ne m’a offert d’utiliser mon idée de chanson pour une pub SICO.
    Malgré le fait que je n’ai pas eu de rétribution, j’était quand même fière que ma chanson fût utiliser pour le commercial à l’époque.
    Je vous assure qu’il n’y a pas de mensonge dans ce message car il y a très longtemps que je cherche le moyen de divulguer la vérité et internet est à ma porté maintenant.
    Je continu mes recherches pour faire valoir la paternité de cette chanson.
    René Biron Varennes, Qc. ( rene_biron@hotmail.com )

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>