Médias au Québec

Loi sur le droit d’auteur

Loi sur le droit d’auteur

Loi sur le droit d’auteur

En mai 2010, le gouvernement du Canada a déposé une proposition de modernisation de la Loi sur le droit d’auteur. Au fait, la loi existante est devenue désuète depuis l’avènement de l’ère numérique. Maintenant, le gouvernement présente un projet de loi sur le droit d’auteur qui tente d’établir un équilibre permanent logique entre les intérêts des consommateurs et les droits des créateurs.

La loi modernisée, en plus de revoir les pénalités selon la gravité de l’infraction, entend favoriser l’accès à des mesures de protection aux créateurs, telles que les serrures numériques. Si le projet est adopté, les créateurs pourront utiliser ces serrures numériques pour protéger leurs œuvres.

Les consommateurs pourront toujours enregistrer des copies d’oeuvres cinématographiques ou musicales obtenues légalement, à des fins personnelles et non commerciales, à condition que ces œuvres ne soient pas protégées par une serrure. Ce sont les auteurs qui auront un droit exclusif de décider s’ils veulent que leurs œuvres soient publiées sur Internet. Si un auteur est d’accord, c’est à lui de décider dans quelle mesure son œuvre y figurera.

Selon les dispositions actuelles, aucune distinction n’est faite entre l’utilisation commerciale et non commerciale d’une œuvre téléchargée illégalement.

Aujourd’hui, les montants réclamés en dommages et intérêts pourront varier entre 500$ et 20000$ par œuvre. Donc, si des copies illégales de 100 œuvres sont faites, les montants peuvent varier entre 50 000$ et 2 millions de dollars.

Si le projet est adopté, la structure demeurerait la même pour ceux qui téléchargeraient illégalement à des fins commerciales. Cependant, pour une violation de droits d’auteur qui serait commise à des fins personnelles, les montants pouvant être réclamés varieront entre 100$ et 5 000$ selon la gravité de l’infraction.

Un juge décidera de la gravité de l’infraction. De cette façon, le gouvernement canadien vise à rendre la loi plus flexible et d’atténuer les zones grises.

C’est le ministère du Patrimoine canadien et des Langues officielles qui a élaboré le projet. S’il est adopté, le gouvernement sera confiant de détenir une réglementation tournée vers l’avenir qui répondra aux nouvelles normes internationales en vigueur dans plusieurs pays du monde.

privé c'est privé

Privé, c’est privé ! Photo : © GrandQuebec.com

Pour en apprendre plus :

1 commentaire

  1. Marie Cournoyer

    2010/08/20 at 7:06

    Madame, Monsieur,

    Je voudrais connaître les règlements de la Loi sur du droit d’auteur, parce que j’aimerais écrire un livre sur le développement de l’enfant pour mieux éclairer les parents et les éducateurs(trices) en petite enfance. C’est un projet de longue date que je veux concrétiser dans les règles de l’art tout en citant mes sources sans toutefois faire de plagiat.

    Merci de votre guider.

    Marie Cournoyer
    Responsable d’un service de
    garde en milieu familial

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>