Mauricie

Terrasse Turcotte

Terrasse Turcotte

La terrasse Turcotte

Une promenade de bois qui descend jusqu’à la rue des Forges

Le maire J.-É. Turcotte donne son nom à la terrasse en cédant à la Ville, en 1860, une partie du chemin qui passe devant sa maison. La Ville construit une promenade de bois qui descend jusqu’à la rue des Forges (anciennement, rue du Platon).

Au début du XXe siècle, les jeunes garçons du Jardin de l’Enfance fréquentent la terrasse, bordée de chaque côté par des ormes gigantesques. Seuls les bruits des pas et le passage des chevaux viennent troubler la paix de ce coin champêtre.

Des maisons, des hangars et des quais à la dérive, des bateaux déplacés, du bois de sciage et des trottoirs qui flottent voilà les résultats des grandes inondations de 1865 et de 1896. Les curieux se massent le long de la terrasse Turcotte pour participer au spectacle de la débâcle printanière du lac Saint-Pierre, particulièrement impétueuse certaines années. À preuve, les terribles inondations dont sont victimes les riverains de la paroisse Saint-Philippe.

Une seule maison de la terrasse Turcotte reste debout après l’incendie de 1908 : celle occupée aujourd’hui par le département de santé communautaire de l’hôpital Sainte-Marie. La terrasse ayant également été ravagée par l’incendie, la Ville en profite alors pour l’élargir. On remplace les clôtures de fer forgé, et le béton succède aux romantiques trottoirs de bois.

Terrasse Turcotte

Terrasse Turcotte

Tout a commencé par un rêve, Habitation populaire du Québec. Terrasse Turcotte. Photo : GrandQuebec.ca

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>