Mauricie

Le Platon et la rue Notre-Dame

Le Platon et la rue Notre-Dame

Le Platon et la rue Notre-Dame de Trois-Rivières

Le Platon

On désignait généralement sous le nom de «haute-ville » ou « Platon », les terrains adjacents au bureau de poste actuel. Ce nom de Platon vient du mot « peloton » : de fait, le terrain formait une butte qui ressemblait à un peloton de laine. Cet endroit, choisi par le Sieur de Laviolette comme emplacement du premier fort, offrait une protection naturelle contre les fréquentes attaques des Iroquois.

C’est sur le Platon, en 1693, que le gouverneur, monsieur de Ramezay, décida d’ériger sa maison – avec fournil, grange, écurie et jardin. Plus tard, en 1723, Chaussegros de Léry fit construire un nouveau bâtiment, connu sous le nom de « maison des gouverneurs »; celle-ci durera jusqu’en 1908, date du terrible incendie qui dévasta le centre de la ville de Trois-Rivières.

Jusqu’à la construction du séminaire Saint-Joseph (ou Séminaire de Trois-Rivières), en 1874, les jeunes séminaristes fréquentent le collège de Trois-Rivières, qui loge dans la maison des gouverneurs, sur le Platon.

La maison des gouverneurs abrita successivement la caserne militaire (de 1765 à 1852), le collège de Trois-Rivières (de 1860 à 1874) et les bureaux de la douane et des travaux publics (de 1882 à 1908).
Autour de l’édifice de la douane, le parc Laviolette offrait aux promeneurs, aux amateurs de bancs publics et aux cyclistes du début du XIXe siècle une aire de repos en plein cœur de la ville.

Rue Notre Dame

Rue Notre Dame

Rue Notre-Dame aujourd’hui. Photo : GrandQuebec.com

Rue Notre-Dame

Rue Notre-Dame

Rue Notre-Dame. Photo : GrandQuebec.com

Banque nationale

La Banque nationale

Les rues Notre-Dame et des Forges possèdent des édifices à l’architecture remarquable. Cette photo, qui date de 1910, en donne des exemples : la Banque Nationale, les magasins de Jules Balcer et de Chénier Co (à droite) et celui d’Adolphe Balcer (à gauche).

Journal de Trois Rivières

Journal de Trois Rivières

Maison de la rue Notre-Dame à l’angle de Bonaventure, vers 1900. Cette maison abritait les bureaux du Journal des Trois-Rivières. Ici, Gédéon Désilets imprimait son journal, un hebdomadaire qui vivra 26 ans. Le père Mailhot y fabriquait des cigares. La maison voisine, à droite, fut occupée par une certaine Madame Caron, qui y tenait une maison de pension. Photographie : Centre interuniversitaire d’études québécoises, Collection René-Hardy, Fonds Trois-Rivières, Série Séminaire Saint-Joseph.

Trois-Rivières

Trois-Rivières

La rue Notre-Dame, en face du bureau de poste, vers 1935. Quelle ne fut pas la surprise des Trifluviens, en 1929, de voir s’élever, à la hauteur des clochers d’église, le premier gratte-ciel de la ville. À droite de l’édifice Ameau, l’école commerciale pratique Côté et un des premiers postes d’essence de la ville.

Rue Notre-Dame

Rue Notre-Dame

La rue Notre-Dame, vers l’ouest, en 1929. Derrière le tramway, l’atelier des frères Gélinas, où l’on fabriquait meubles, pelles, balais et chaises.

Maison Radisson

Maison Radisson

Médard Chouart, sieur des Groseilliers (1825-1898), beau-frère de Radisson, avait ici son foyer. La Cie de la Baie d’Hudson doit son existence à ces hardis explorateurs. Photo : GrandQuebec.com

Tramway

Tramway

En 1915, on établit un service de transport en commun par tramway électrique pour répondre aux besoins des travailleurs. Le premier parcours emprunte les rues Saint-Philippe, Champlain, Saint-Georges, Sainte-Marie, Champflour, Saint-Maurice, Sainte-Cécile, rue des Ursulines, rue Notre Dame et rue des Forges. Le trajet dure 20 minutes. En 1923. Le tramway sera prolongé à l’ouest jusqu’à la Wayagamack. Prix du passage : 5 cents. C’est en 1933 que le tramway roule pour la dernière fois.

Bureau de poste

Bureau de poste

Rue Notre-Dame, près de la rue des Forges, vers 1928. À l’arrière-plan, l’académie de la Salle, remplacée aujourd’hui par l’immeuble Capitanal.

Système de déneigement

Système de déneigement

L’arrivée de l’automobile, vers 1905, crée des problèmes aux autorités locales : les rues sont trop étroites et le système de déneigement presque inexistant. L’automobile est peu appréciée à ses débuts. Le public la trouve laide et bruyante. Il se dit incommodé par les odeurs qui s’en dégagent et la poussière qu’elle soulève. Le système de déneigement, en 1908.

bureau-douane

 Bureaux de la douane, ancienne résidence des Gouverneurs, Trois-Rivières, entre 1903 et 1908. Archives du Séminaire de Trois-Rivières.

Platon

Platon

Le plateau, Trois-Rivières, entre 1903 et 1908. Archives du Séminaire de Trois-Rivières.

Plan de la maison

Plan de la maison

Plan profil de la maison qui est située sur l’emplacement du Platon dans la ville des Trois-Rivières, 3 novembre 1720. Archives d’outre-mer (France), fonds du Dépôt des fortifications des colonies. Dossier Amérique septentrionale.

notre_dame_centre_3_rivieresRue Notre-Dame. Photo : GrandQuebec.com

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>