Mauricie

De palissade en palissade

De palissade en palissade

Trois –Rivières : De palissade en palissade

Une surprise dans le sous-sol de la place

« Ce serait à mon jugement un lieu propre à habiter, et pourrait-on le fortifier promptement, car sa situation est forte de soi. » Ainsi Samuel de Champlain décrit-il le site des Trois-Rivières, en 1603, confluent d’échanges amérindiens depuis déjà longtemps. Ce n’est cependant qu’en 1643 que Laviolette construit le premier fort de la ville sur le promontoire que l’on nomme Le Platon, à quelques pas du centre-ville des Trois-Rivières d’aujourd’hui, vers le fleuve. Cet établissement est ceint d’une palissade et comprend un poste commercial.

Aucun plan présentant un tracé précis des fortifications de Trois-Rivières n’existe. Que peut-on dire, alors, de ses ouvrages défensifs passés? Il est possible d’établir certains faits en recoupant les informations disponibles. Ainsi, nous savons que c’est au moment de l’implantation des premiers colons, vers 1650, que l’on ceinture la ville de Trois-Rivières d’une palissade. On reconstruit l’enceinte, devenue désuète, en 1685 puis, à nouveau, en 1691, en ajoutant des bastions. La palissade connaît deux nouveaux agrandissements en 1693 et avant 1709, avant d’être entièrement détruite par un incendie, en 1752.

Quelques ouvrages de défense auraient été à nouveau édifiés après 1752, mais des études approfondies doivent toujours être menées à ce sujet. Ce qui est sûr, cependant : la ville de Trois-Rivières a connu des pieux et encore des pieux, mais jamais de fortifications en pierre.

Pendant la campagne de fouilles de l’été 2011 et au cours de la surveillance des travaux en 2012, les archéologues ont mis au jour un alignement d’empreintes et pieux qui l’on pourrait attribuer à l’ancienne palissade de la ville de Trois-Rivières. Les archéologues ont estimé que ces traces circulaires témoignent d’une reconstruction tardive de la palissade, réalisée au cours des dernières décennies du Régime français. Il s’agirait de la première preuve physique de l’existence de la palissade érigée à partir du XVIIe siècle.

Palissade : Obstacle de défense composé d’un alignement de pièces de bois, posées verticalement et terminées en pointe (définition du CNRTL). En comparaison des ouvrages de fortification en pierre, la palissade était peu coûteuse et rapide à édifier. Toutefois, elle requérait un entretien constant.

Plan de Trois-Rivières de 1685

Plan de Trois-Rivières 1685

Ce plan des Trois-Rivières de Robert de Villeneuve, qui date de 1685, a inspiré une reconstitution du bourg en 3D. Les visiteurs peuvent découvrir cette réalisation virtuelle sur la borne interactive installée à proximité de l’escalier monumental menant au fleuve, au centre-ville du Vieux-Trois-Rivières.

la palissade

La palissade

Reconstitution du premier fort de Trois-Rivières, lors des fêtes du tricentenaire de la ville, en 1934. L’ouvrage est relativement fidèle aux descriptions. On sait notamment que des Amérindiens établissaient leur campement tout près pour commercer avec les Français ou profiter de leurs cadeaux.

Laviolette

Laviolette

Monument de Laviolette. Photo : GrandQuebec.com

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>