Mauricie

Musée des Ursulines de Trois-Rivières

Musée des Ursulines de Trois-Rivières

Musée des Ursulines de Trois-Rivières

Le musée des Ursulines rappelle la présence des Ursulines à Trois-Rivières. Dans ce bâtiment les Ursulines ont œuvré à l’éducation des jeunes filles. Aujourd’hui, ce musée témoigne d’une époque où des murs entouraient le monastère des Ursulines et l’on peut s’emporter sur les vagues de la Nacelle de sainte Ursule. Ici, se trouvait également le premier hôpital de Trois-Rivières, l’Hôtel-Dieu, construit par les Ursulines.

La fondation des Ursulines, consacrée à l’éducation, fut fondée en 1535 à Brescia en Italie, par sainte Angèle Mérici qui a mis son œuvre sous la protection de sainte Ursule, martyre de la foi chrétienne du Ve siècle. Avec la fondation des Ursuline, Angèle Mérici ouvra une opportunité pour les femmes de devenir utiles et de se réaliser, chose rare à cette époque. C’est le premier ordre enseignant pour les femmes dans l’Église. Les Ursulines se répandirent un peu partout en Europe et vers la fin du XVIIIe siècle, la France compte 350 monastères d’Ursulines, regroupant 9000 religieuses.

En 1639, les Ursulines de Tours envoient en Nouvelle-France sainte Marie de l’Incarnation qui fonde le monastère de Québec et la première école pour jeunes filles en Amérique du Nord. Il s’agit de la première fondation des Ursulines en dehors de l’Europe. En 1697, Mgr de Saint-Vallier, l’évêque de Québec, demande aux Ursulines de fonder un couvent à Trois-Rivières dont les religieuses rempliraient la double fonction d’éducatrices et d’hospitalières. Ainsi, trois religieuses de Québec arrivent le 10 octobre 1697 à Trois-Rivières : Mère Marie Drouet de Jésus qui sera la toute première supérieure des Ursulines de Trois-Rivières, Mère Marie Le Vaillant de Sainte-Cécile, assistante et Sœur Françoise Gravel Sainte-Anne, religieuse. L’aumônier et la supérieure du Monastère de Québec, Mère Marie Lemaire des Anges, qui devient la deuxième supérieure de Trois-Rivières, accompagnent le petit groupe de fondatrices. En 1699, les femmes prennent possession du Monastère de la rue Notre-Dame, aujourd’hui la rue des Ursulines. À l’époque, la ville de Trois-Rivières comporte 32 familles dont la santé sera surveillée désormais par les Ursulines.

Aujourd’hui, le musée occupe l’espace qu’occupa jadis l’ancien hôpital des Ursulines. Le musée des Ursulines offre la visite de trois lieux: la chapelle des Ursulines, la salle d’exposition temporaire et la salle d’exposition permanente. Le musée des Ursulines conserve plus de 15 000 objets qui relatent non seulement un large pan de l’histoire de la communauté, mais aussi de l’évolution de la ville de Trois-Rivières et de la région.

À proximité du fleuve Saint-Laurent, ce musée est entouré de plusieurs bâtiments dont la valeur historique et l’ancienneté, notamment, sont majeures. Ce secteur se trouve dans ce secteur, dont le manoir de Tonnancour et les maisons Georges-De Gannes et Hertel-De La Fresnière, dans dans le site patrimonial de Trois-Rivières, décrété en 1964, qui constitue le coeur historique de la ville.

Coordonnées du Musée des Ursulines :

734, rue des Ursulines
Trois-Rivières
G9A 5B5
Téléphone: 819 375-7922

Site Web du Musée des Ursulines de Trois-Rivières : musee-ursulines.qc.ca

Musée des Ursulines

Musée des Ursulines

Musée des Ursulines de Trois-Rivières, photo : GrandQuebec.com

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>