Mauricie

Église de Saint-Adelphe

Église de Saint-Adelphe

Église de Saint-Adelphe

C'est en avril 1885 que Mgr. F.X. Laflèche proclame la paroisse de Saint-Adelphe.

La construction de l'église débute en 1914. Le site choisi se trouve à 123 mètres d'altitude sur le lot 724, donné à la fabrique par Sir J. Evan Price.

L'architecte Georges Bussières de Québec trace les plans et devis de l'église en pierre, dont la longueur sera de 50 mètres par 18,3 mètres de largeur, avec le transept de 29,2 mètres. La pierre provient d'un cap situé à un kilomètre et environ 18 000 pieds de pierre de rang arrivent de Rivière-à-Pierre par train.

La façade est en pierre de taille dont l'agencement forme les contours et les linteaux de trois larges portes en bois. Elle est complétée par deux hautes tours dont chacune est surmontée d'un clocher élancé, terminé par une croix qui s'élève à 51,8 mètres du sol. Du côté gauche de l'édifice on hisse la cloche de la chapelle achetée en 1891 à Baltimore et baptisée Léo Ludovicus Franciscus Adelphius Augustus.

Du côté presbytère, les notes SOL-LA-SI résonnent des trois cloches achetées à 1550$ de la maison Paccard d'Annecy-le-Vieux en Haute-Savoie, France. Ces cloches se nomment Benoît-Adelphe, François-Xavier-Adélard, Henri-Georges-Olivier. La maçonnerie et le charpente sont exécutées à la journée sous la surveillance de M. le curé Adélard Lamy.

Les travaux commencés le 7 mai 1914 se terminent entre la première messe le 1er mars 1916. Le baptême des cloches a lieu le 6 septembre 1916.

L'intérieur de l'église de Saint-Adelphe est vaste et bien éclairé. L'église peut loger environ mille fidèles en comptant le jubé pour les enfants, celui pour l'orgue et le chœur en forme d'hémicycle.

eglise st adelphe

Église de Saint-Adelphe. Photo : © Fondation du patrimoine religieux du Québec

En 1920, on agrandit la sacristie de 10,3 mètres pour y dire la messe sur semaine car le chauffage de l'église coûte trop cher. En 1945, on recouvre l'intérieur d'une tuile papier feutre nommée Donnacona et on cache ainsi les œuvres de l'artiste Monty collées sur les planches séchées qui se sont distanciées avec le temps. Le modernisme aidant, on change l'autel et la statue de saint Adelphe est reléguée à l'arrière-plan.

Voir aussi :

  • Saint-Adelphe
  • Historique de la religion au Québec (index thématique)

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>