André Labrosse

Poétisation

Poétisation

 

 

 

 

 

Une plume fragile dans l’imagination d’un poète ému.
Une page bien blanche, un sourire assuré, composition.

Le bonheur réel de l’écriture, un décor sublime des mots.
L’encre bleue se dessine avec empressement, un délire.
Continuer sans s’arrêter, un plaisir divin.

La main décisive décrivant le sentiment honorable.
Des formes convexes, des syllabes merveilleuses.
La syntaxe approuvée, un doux velours.

La grammaire respectée, vieil adage de la parole.
La beauté calligraphique, lecture silencieuse.
Un cœur fortuné, glisse ma joie effrénée.

La métaphore enjolivée, le jeu incomparable.
Musique lexicale, le propos accepté.
L’état d’âme, le plaisir, l’enfantement.

L’aura poétique, l’esprit habillé, richesse.
La divinité de l’esprit, l’accord parfait.
L’eudémonisme, un régal, la douce rime.

La caresse, l’anthologie rêvée, l’apothéose.
L’œuvre enfin achevé, le désir de recommencer.
D’autres pages, assurément, au gré du vent.

André Labrosse (épervier)

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>