André Labrosse

Mireor

Mireor

Mireor

Des traits miroitants, une peau bien tissée.
Un visage esquissant la douce pureté.
Lumière réfléchissante, un bon tracé.
Des couleurs vives bien chatoyées.

Des cils prononcés, un verre étamé.
Des cheveux ondulés, un peigne ausculté.
Le miroir entame un portrait charmé ;
De la délicatesse, sourire parfumé.

Beauté universelle en des mains nacrées,
Elle se regarde dans un désir scintillé.
La glace ondoie un regard non blasé ;
Perfection des contours, chemin enligné.

Joliesse dans une perfection sublime,
Elle scrute l’image encore ciselée.
Un plaisir de regarder cette beauté :
Arc-en-ciel, sillons précisés.

Elle se retire infiniment comblée.
Le décor décrit l’œuvre travaillée.
Balancement d’une gentillesse approuvée.
Le miroir s’est bien acquitté…

André  Labrosse (épervier)

Sculpture du oiseau

Aujourd’hui, l »hôtel et les ateliers n’existent plus. Rien que ces magnifiques exemples de la sculpture des années 1930 ont été conservées. Photo de GrandQuebec.com

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *