XXe siècle

Naissances 1941-1960

Naissances 1941-1960

Naissances

période du 1er janvier 1941 au 31 décembre 1960

1941

18 janvier 1941 : Naît à Montréal Denise Bombardier, journaliste, essayiste, romancière, animatrice de télévision. Elle obtient en 1971 une maîtrise en sciences politiques de l’Université de Montréal et, en 1974, un doctorat en sociologie de la Sorbonne. Elle débute sa carrière comme recherchiste pour l’émission télévisée Aujourd'hui de Radio-Canada. Ensuite, elle anime plusieurs émissions, telles que Présent international, Hebdo-dimanche, Noir sur blanc (de 1979 à 1983), Le Point et Entre les lignes. Elle anime Trait-d'union de 1987 à 1988, tout comme elle contribue à d’autres émissions : Aujourd'hui dimanche (de 1988 à 1991) et l’Envers de la médaille. En 1999, elle anime et produit l’émission scientifique Les Années lumières à la radio de Radio-Canada. Elle rédige différents articles qui paraissent dans de nombreuses publications comme Le Monde, Le Devoir, L’Express, Châtelaine, Le Point, l’Actualité. Elle a publié un livre coécrit avec la journaliste française Françoise Laborde Ne vous taisez plus, suite à l’affaire Dominique Strauss-Kahn, pour dénoncer le machisme en France.

13 juin 1941 : Naît à Acton Vale Serge Lemoyne, artiste-peintre. Ses travaux le plus connus sont sa période Bleu Blanc Rouge sous la thématique de l’équipe de hockey les Canadiens de Montréal, dont les couleurs de leurs chandails sont le bleu, le blanc et le rouge, ainsi que Amerik, une installation en papier, ficelle et carton (Musée d’art contemporain de Montréal). Il est décédé le 12 juillet 1998 à Saint-Hyacinthe. Un parc à son nom et une place existent à Acton Vale.

15 juin 1941 : Naît à Montréal Jean-Marcel Paquette, critique littéraire, poète, essayiste, romancier, professeur. Il fait ses études à l’Université McGill ainsi qu'au Centre d’études supérieures de civilisation médiévale de l’Université de Poitiers en France avant de devenir professeur de littérature médiévale au Département de littératures de la Faculté des lettres de l’Université Laval. Il a été membre du Conseil de la langue française du Québec de 1978 à 1984. Il a signé une vingtaine d’ouvrages, parmi lesquels se distingue sa réécriture du Ramakien, récit mythique thaïlandais, publié sous le titre Sous le signe du singe. Il a traduit et Le Chant de Gilgamesh, et les textes de l'Anneau des Nibélungs de Wagner. Ses domaines de prédilections sont les récits mythologiques et le Moyen Âge. Il vit actuellement en Thaïlande où il poursuit l’écriture.

26 juin 1941 : Voit le jour à Rouyn-Noranda Yves Beauchemin, écrivain québécois né à Rouyn-Noranda. Il est diplômé de la faculté des lettres de l’Université de Montréal et il devient recherchiste et directeur musical à Radio-Québec. En 1974, il publie L’Enfirouapé, son premier roman. Suit Le Matou, en 1981, qui sera porté à l’écran en 1985. Un troisième roman Juliette Pomerleau (1989), lui vaut le prix Jean Giono de 1990 et l’auteur figure parmi les candidats au prix Goncourt. Il a publié plusieurs autres romans et nouvelles : Le second Violon (1996), Les émois d’un marchand de café (1999), Une nuit à l’hôtel (recueil de nouvelles), Charles le téméraire, Le Calepin Rouge (recueil d’aphorismes), Renard bleu (2009), La serveuse du Café (2011). Il écrit également pour les enfants et il a signé le livret d’opéra Le Prix, de Jacques Hétu, en 1992. Il est nommé officier de l’Ordre national du Québec, en 2003, il est membre de l’Académie des lettres du Québec.

12 août 1941 : Naissance à Saint-Félix-de-Valois de Réjean Ducharme, écrivain, dramaturge, scénariste, sculpteur. Après ses études à Berthierville et à l’École polytechnique de Montréal, il entre dans l’aviation canadienne. Ensuite il exerce de nombreux métiers. Son premier roman publié L'Avalée des avalés (1966) le consacre instantanément comme un des grands écrivains québécois de sa génération. Il remporte pour ce roman le prix du Gouverneur général. En 1967, il présente deux pièces de théâtre : Le Cid Maghané et Inès Pérée et Inat Tendu sur la terre. En 1978, il produit le scénario du film Les Bons Débaras et en 1981, Les Beaux Souvenirs. En 1991, il reçoit le prix Alexandre-Vialatte, le prix Molson et le prix David pour son roman Dévadé. En 1994, il signe Va savoir. L'artiste refuse toute demande d'entrevue et ne fait aucune apparition publique. À peine deux photos de lui existent. Il habiterait toujours Montréal, mais il vit dans l'anonymat, demeurant invisible.

31 octobre 1941 : Naît à Montréal Michel Beaulieu, poète, journaliste, traducteur, libraire, écrivain. Il se consacre à la poésie après avoir fait des études en lettres à l'Université de Montréal. Son premier poème est publié en 1959. Il publie un premier recueil de poèmes, «Pour chanter dans les chaînes», en 1964. Il fonde en 1965 les éditions Estérel qui publient les oeuvres de la nouvelle génération de poètes (Victor-Lévy Beaulieu, Nicole Brossard, Raôul Duguay, etc.). Il est également impliqué dans plusieurs revues comme «La Barre du Jour», Quartier Latine, Quoi et «Estuaire». Il écrit des pièces de théâtre, des romans, mais surtout des poèmes dans des recueils comme «Pulsions» (1973), «L'Octobre suivi de Dérives» (1977), «Le Cercle de justice» (1977), «Anecdotes» (1977), «Visages»(1981), et «Kaléidoscope ou Les Aléas du corps grave», paru peu de temps avant son décès qui survient en 1984 (date exacte à préciser).

15 novembre 1941 : Naît à Sainte-Monique Nic Leblanc, homme politique, député du Parti progressiste-conservateur dans la circonscription fédérale de Longueuil en 1984. Réélu en 1988, il rallie le Bloc québécois après l’échec des Accords du Lac Meech en 1990. Réélu en 1993, il ne se représente pas en 1997. Il se porte candidat de l'Alliance canadienne dans la circonscription fédérale de Saint-Lambert en 2000, mais est défait par la libérale Yolande Thibeault. En 2007, il se porte candidat du Parti libéral du Québec dans la circonscription de Marie-Victorin, mais il est défait par le péquiste Bernard Drainville.

1941 (date exacte inconnue) : Naît Odile Loulou, artiste peintre. Elle a étudié à l’atelier d’art de l’université de Californie, à Berkeley, à la School of Modern Photography à Montréal. Elle a une licence ès Art plastique de l’école des Beaux-arts de Montréal. Après un stage à l’École des Beaux-arts de Grenoble, en France, elle a terminé un baccalauréat en Histoire de l’Art à l’Université du Québec à Montréal puis une Maîtrise en Arts plastiques. Ses œuvres ont été exposées dans plusieurs pays. Non-conformiste, elle est depuis toujours à la recherche de la lumière, de la couleur comme symbole de la vitalité, d’énergie. Sa passion l’a poussée à explorer diverses techniques dont la gravure, la peinture à l’huile, la lithographie, la sérigraphie et la photographie, ou elle utilise le collage le dessin, le découpage de film.

poser un lapin

Poser un lapin. Odile Loulou. Peinture sur soie

1942

 

2 mars 1942 : Naissance de Luc Plamondon (né à Saint-Raymond, comté de Portneuf), l’un des paroliers les plus connus de la francophonie, producteur. Il apprend le piano et entreprend des études classiques au Petit Séminaire de Québec. Il excelle aussi en peinture. Il entreprend ensuite des études en France. Son premier succès, en 1970, est la chanson Les Chemins d'été (qui est mieux connue du public sous le titre "Dans ma camaro", sur une musique d'André Gagnon. Il devient le parolier de nombreux chanteurs et chanteuses. En 1975, il écrit en collaboration avec le compositeur Michel Berger, l'opéra rock Starmania. En 1998, il écrit, sur une musique de Richard Cocciante, les textes de la comédie Notre-Dame de Paris. Il habite la ville de Montreux en Suisse. Il est docteur honoris causa de l’Université Laval.

5 mars 1942 : Naît à Vancouver, en Colombie-Britannique, Irene F. Whittome, artiste et professeure. Elle fréquente la Vancouver School of Art. Elle étude à Paris de 1963 à 1967. À son retour au Canada, elle s'installe à Montréal et enseigne à l'Université Concordia. Elle développe des thèmes dans ses gravures reliés à l'oeil, à des formes de boîtes et à l'unité à partir d'objets trouvés par le biais de gestes précis, mais répétitifs. Elle crée des oeuvres qui expriment son intérêt pour les structures spatiales, comme on peut le voir dans sa série de sculptures « Le Musée blanc » (1975). Elle produit des oeuvres avec du papier fait main, des matériaux aux couleurs vives, de la cire, des objets qui créent un rythme (des aiguilles, par exemple) ou sur des surfaces qui produisent de l'unité (des tables d'algorithmes, par exemple). Elle crée aussi plusieurs installations, dont Model One-Work at School/Classroom 208, Mythologien (1985), Creativity/Fertility (1987). Elle transpose la figure de la tortue, au repos ou en mouvement.  En 1997 elle s'est mérité le Prix Paul Émile Borduas,  en 2002 elle reçoit le Prix du Gouverneur Général pour les arts visuels et médiatique, en 2005, elle est faite officier de l’Ordre du Canada.

22 avril 1942 : Naît à Montréal André Major, écrivain, critique littéraire, journaliste, réalisateur au service des émissions culturelles du réseau MF de Radio-Canada. Il fait ses études au collège Marie-Médiatrice, au Collège de Montréal et au des Eudistes, mais il en est expulsé pour ses idées de gauche et pour avoir lu du Sartre et du Camus. Il s’inscrit à l’Institut Arbique en 1960. En 1963, il confonde le Parti pris, revue indépendantiste de gauche. Il a publié des recueils de poèmes, dont Le Froid se meurt et Holocauste à deux voix, ainsi que des romans Cabochon (1964), La Chair de poule (1965), le Vent du diable (1969),  L’Épouvantail (1974), L'Épidémie (1975), Les Rescapés (1976), L’Hiver au cœur (1987), La vie provisoire (1995), la nouvelle La Folle d’Elvis, d’autres nouvelles, des poèmes, des pièces radiophoniques. En 1977, il participe à la fondation de l'Union des écrivains québécois. En 1994 il reçoit le prix du Québec pour l’ensemble de son œuvre.

8 mai 1942 : Naît à Lauzon Pierre Morency, poète, romancier, animateur de radio. Il est également ornithologue. En 1966, il obtient une licence ès lettres de l'Université Laval et il travaille de professeur à Lévis. À partir de 1968, il se consacre à la littérature. Il publie plusieurs recueils de poèmes : Effets personnels (1986), Quand nous serons (1988) et Des paroles qui marchent dans la nuit (1994 qui ont reçu des prix importants. Il a écrit pour le théâtre, on lui doit l’adaptation de Charbonneau et le Chef (1974). Grand connaisseur des oiseaux, il a publié une série d’ouvrages qui traitent de ses expériences de naturaliste : l'Œil américain (1989), Lumière des oiseaux (1992) et La vie entière (1996).

28 mai 1942 : Naissance de Serge Tousignant, photographe d'art. Né à Montréal, iIl étudie à l'École des beaux-arts de Montréal (1950-1962). Il travaille comme peintre et sculpteur et il s'intéresse à la relation entre les structures abstraites et l'illusion, qu'il élargit pour englober des images issues directement du monde naturel. Il se consacre exclusivement à la photographie d’art au début des années 70. En 1978, paraît sa série de photos « Géométrisation solaire » représentant une composition de divers bâtons avec la projection de leurs ombres respectives. En 1982, la Création du Monde a paru. Plusieurs expositions ont présenté ses œuvres au fil des ans.

25 juin 1942 : Voit le jour à Montréal Michel Tremblay, romancier, scénariste, conteur, dramaturge, parolier. Il vit sa jeunesse dans un appartement du Plateau Mont-Royal. Le milieu culturel dans lequel il se développe sera à la source de son œuvre. En 1960, il écrit en secret une pièce de théâtre intitulée Le Train. En 1964, il gagne le 1er prix pour cette œuvre lors d’un concours des Jeunes Auteurs de Radio-Canada. Sa célèbre pièce Les Belles-Sœurs marque un moment important du théâtre québécois. Il écrit de nombreux romans et pièces, des comédies musicales, des scénarios de film, des chansons et un livret d’opéra (Nelligan). Il a aussi travaillé sur une série télévisée intitulée Le Cœur découvert, au sujet de la vie d'un couple homosexuel au Québec, pour le réseau de télévision francophone Radio-Canada.

1er juillet 1942 : Naît à Montréal Geneviève Bujold, actrice, surtout connue pour son interprétation d’Anne Boleyn dans le film Anne des mille jours (1969, à côtes de Richard Burton) et pour son rôle aux côtés de Jean-Paul Belmondo dans L`Incorrigible (1975). Elle est la fille de Laurette (née Cavanaugh) et de Joseph Firmin Bujold. Elle reçoit une éducation au couvent avant d’entrer au Conservatoire d’art dramatique de Montréal. Elle débute au théâtre dans le rôle de Rosine du Barbier de Séville. Elle joue d’ailleurs dans Entre la mer et l'eau douce (1967), film de Michel Brault, ainsi que Kamouraska (1973), film de Claude Jutra, d’après le roman d’Anne Hébert, qui lui vaut le prix de la meilleure actrice au Festival du film canadien (aujourd'hui Prix Génie). Elle paraît à la télévision canadienne et américaine, notamment dans les classiques de George Bernard Shaw, tels Saint Joan (1967) et Caesar and Cleopatra (1976), ainsi qu'Antigone de Jean Anouilh (1974). De ses nombreux prix, citerons le Prix Suzanne-Bianchetti (1968, meilleur espoir féminin pour Le voleur), Festival du film canadien, Prix Etrog (1969, meilleure actrice pour Isabel), Golden Globe Award (1970, meilleure actrice pour Anne of the Thousand Days), Festival du film canadien, Prix Etrog (1973, meilleure actrice pour Kamouraska), Prix Génie (1979, meilleure actrice de soutien pour Murder by Decree), Prix Gémeaux (1990, meilleure actrice pour Les noces de papier).

21 juillet 1942 : Naît à Sorel Louis Caron, journaliste, romancier, conteur et scénariste. À partir de 18 ans, il exerce des métiers divers tel le journalisme avant de se dédier à la littérature. Ses romans L’Emmitouflé (1977) Le Bonhomme Sept-Heures (1978) Les Chemins du Nord : La tuque et le béret (1992), Les Chemins du Nord : Le Bouleau et l’épinette (1993), Montréal : un parfum d’îles (1994), Terre des Inuit (1997), L’outarde et la palombe (1999), Le Corps collectionneur (2000), Il n’y a plus d’Amérique (2002), Tête heureuse (2005), font vite la une des journaux. Sa réputation de conteur et de grand écrivain populaire s’est confirmée à la suite de ses nouveaux écrits. Il est l’un des scénaristes de la série télévisée Lance et compte de Réjean Tremblay. Il est membre de l’Académie des lettres du Québec.

17 octobre 1942 : Naît à Montréal France Théoret, écrivaine. Elle détient une maîtrise en arts de l’Université de Montréal et un doctorat en études françaises de l’Université de Sherbrooke. Elle a fait des études en sémiologie et en psychanalyse à Paris de 1972 à 1974. Elle a été membre du comité de rédaction de la revue La Barre du jour de 1967 à 1969 et cofondatrice du journal féministe très engagé Les Têtes de pioche en 1976, cofondatrice et membre du comité de rédaction du magazine Spirale, en 1979, dont elle a assumé la direction de 1981 à 1984. En plus de la poésie, du roman et de l’essai, elle a abordé le théâtre et elle a été membre de plusieurs jurys et comités reliés à la littérature et au milieu culturel. Ses textes ont aussi paru dans plus d’une dizaine d’anthologies. Citons, entre autres, Nous parlerons comme on écrit, L’homme qui peignait Staline, ses recueils de poèmes Bloody Mary, Nécessairement putain, La Fiction de l’ange. Elle est membre de l’Union des écrivaines et des écrivains québécois.

yvon cozic

Yvon Cozic (née en 1942), Monic Brassard (née en 1944). C.O.Z.I.C. Signature cinq, code Couronne concentrique, 2007 Crayon Prismacolor sur papier Arches, 78 x 95 cm (Monic Brassard et d'Yvon Cozic, duo d'artistes québécois, Cozic entraîne les spectateurs à la rencontre de l'art, d'un point de vue à la fois ludique et participatif)

1943

20 avril 1943 : Naît à Paris Jean-François Somcynsky, mieux connu sous ses pseudonymes Somain et Christian Vasneil, écrivain, conteur, nouvelliste, dramaturge et poète. Fils de Paul Somcynsky et Marie Jenikova, il passe son enfance à Buenos Aires, mais sa famille déménage à Montréal. Il vit en Ontario et au Manitoba, il obtient une maîtrise en économie de l'Université d'Ottawa et il devient diplomate et travaille en Argentine, au Sénégal, en Indonésie et au Japon. Il a publié une cinquantaine de romans, un recueil poétique, une centaine de nouvelles, poèmes, articles et textes divers. Il a obtenu de nombreux prix littéraires, dont le Prix Solaris (1981) pour 2500, le Prix Boréal (1982), pour meilleure nouvelle de science-fiction (Le cœur du monde bat encore), Prix du Cercle du livre de France (1982) pour La frontière du milieu, Prix Louis-Hémon de l'Académie de Languedoc (1984) pour Les visiteurs du pôle Nord. Depuis 1995, il vivait au lac Bell, au nord de Gatineau. Il est décédé le 15 mai 2011 à La Pêche.

14 mai 1943 : Naît à Québec Gaston L'Heureux,  journaliste, animateur de télévision, acteur. Il commence à travailler avant d'avoir parachevé ses études. Il décroche, en 1962, son premier emploi au journal Le Soleil. Dans les années 1960, il anime l’émission hebdomadaire Au masculin. Il anime plus tard Avis de recherche; Les Coqueluches (avec Guy Boucher); Josée, Gaston et Cie (co-animation avec Josée Lavigueur à TVA). Depuis 1997, il est porte-parole de Diabète Québec. En 2007, un accident de voiture, lui impose la retraite et le confinement au fauteuil roulant. Il meurt à Montréal, le 9 janvier 2011.

18 août 1943 : Naissance de Gil Courtemanche, écrivain, journaliste. Né à Montréal, il commence à travailler comme journaliste à Radio-Canada en 1962. Il collabore à plusieurs émissions à la radio et la télévision, dont Le 60, Métro Magazine et Présent National. Il crée l'émission L'Événement. Il est éditorialiste à la station anglophone CBOT d'Ottawa ainsi qu'animateur et scripteur de l'émission Enjeux, Contact, Télémag, Première Page et Le Point. Il tient une chronique dans le journal Le Devoir de 2002 à 2011 et dans plusieurs autres journaux et revues. En 2000, il publie son roman, Un dimanche à la piscine à Kigali, qui raconte le génocide au Rwanda perpétré en 1994. Le roman est adapté au cinéma par Robert Favreau en 2006 (Un dimanche à Kigali). Il réalise une série de témoignages intitulé Soleil dans la nuit, produit pour TV5MONDE et TV5 Québec. Il est l’auteur des paroles de la chanson Les Yeux de la faim pour la Fondation Québec-Afrique. Il s’éteint le 19 août 2011 des suites d’un cancer du larynx, à Montréal.

16 octobre 1943 : Naît à Montréal Paul Rose, chef de la cellule de financement Chénier du Front de Libération du Québec (FLQ), condamné au même titre que les trois autres membres de la cellule Chénier pour le meurtre en responsabilité collective de Pierre Laporte en octobre 1970; frère du felquiste Jacques Rose (v.1947).

27 novembre 1943 : Naît à Montréal Nicole Brossard, poète, romancière et dramaturge. Elle obtient une licence ès lettre de l’Université de Montréal en 1968. En 1965, elle écrit son premier recueil, Aube à la maison. Elle collabore à la revue La barre du jour. Le recueil L’écho bouge beau marque une rupture dans l’évolution de sa poésie. Elle participe à de nombreuses manifestations culturelles. Dès 1975, elle s’implique dans la lutte féministe et elle fonde un journal féministe, Les têtes de pioches. Elle écrit aussi une pièce de théâtre féministe La nef des sorcières. En 1982, elle fonde une maison d’édition L’Intégrale éditrice. En 1991, elle publie avec Lisette Girouard une Anthologie de la poésie des femmes au Québec. Elle obtient de nombreux prix littéraires, dont deux fois le prix du Gouverneur Général (pour Mécanique jongleuse, en 1974 et Poèmes et textes 1967-1984, en 1984).

31 décembre 1943 : Voit le jour à Montréal Michel Fortier, artiste-peintre, artiste plasticien. Ce œuvres sont exposées dans plusieurs musées canadiennes.

1943 (date exacte?) : Naît à Montréal Pierre Ayot, artiste peintre, sculpteur, enseignant. Ses oeuvres, d’abord reliées à la pratique de l’estampe, sont issues du Pop art. Diplômé de l’École des beaux-arts de Montréal, il y a enseigné de 1964 à 1972. En 1966, il fonde L’Atelier Libre 848 qui deviendra Graff par la suite. Il est un des membres fondateurs du groupe «Média, gravures et multiples». Il enseigne au Département d’art plastique de l’Université du Québec à Montréal jusqu’à sa mort. Il est décédé accidentellement à Saint-Jean-de-Matha, le 2 mai 1995. Deux Prix ont été institués à sa mémoire: Le Prix Graff (décerné par Graff annuellement à un artiste à mi-carrière) Le Prix Pierre-Ayot (décerné annuellement par la Ville de Montréal à un jeune artiste).

1944

1944 (date exacte inconnue) : Naît à Vienne, Autrich, Andrew Dutkewych, artiste. Il vit et travaille à Montréal et Ormstown. Il fait ses etudes au Philadelphia College of Art (États-Unis), où il obtient le baccalauréat ès Beaux-Arts (1966) et au Slade School of Fine Arts, University College, London, Angletere. Il enseigne la sculpture à l’Université Concordia de Montréal. Ses œuvres sont exposées dans plusieurs espaces publics.

27 février 1944 : Naissance à Montréal d’André Roy, écrivain, poète, professeur, journaliste et critique en littérature et en cinéma. Il obtient un baccalauréat en pédagogie de l’École normale de Hull en 1967 et complète une maîtrise à l’Université de Sherbrooke, en 1972. Il a publié plusieurs titres aux Herbes Rouges. Il a été cofondateur et rédacteur en chef de Spirale de 1979 à 1983. Sa poésie s’oriente vers ce que le critique Jean Royer appelle « un nouveau romantisme urbain ». Il a publié Les passions du samedi (1979), Petit Supplément aux passions (1980), Les Lits d’Amérique (1983), Les sept jours de la jouissance (1984), Action writing (1985) – Prix du Gouverneur général, S’est encore le Solitaire qui parle (1986), L'Accélérateur d'intensité (1987).

6 mai 1944 : Naît au Brésil, dans la ville de Rio-de-Janeiro, Sergio Kokis, romancier et artiste-peintre. Il connaît une enfance difficile qui le conduit à l'âge de neuf ans en institution de redressement. Il fréquente cependant l'École des beaux-arts de Rio, avant d'étudier en philosophie. En 1966, il obtient une bourse d'études en France où il complète une maîtrise en psychologie à l'Université de Strasbourg. Il s’établit au Québec en 1969, d’abord comme psychologue à l'hôpital psychiatrique de Gaspé et puis il devient docteur en psychologie. Il a enseigné au département de psychologie de l'UQAM et a travaillé également comme psychologue à temps partiel à l'Hôpital Sainte-Justine. Il a étudié à la School of Art and Design du Musée des Beaux Arts de Montréal et au Centre Saidye Bronfman de Montréal. Il est l’auteur de plusieurs romans : Le Pavillon des miroirs (1994), Negao et Daralice (1996), La danse macabre du Québec (1999), Le maître de jeu(1999), Saltimbanques, (2000), Kaléidoscope brisé, (2001), Le magicien,(2002), Les amants de l'Alfama, roman (2003), L'amour du lointain, (2004), La Gare (2005), Le fou de Bosh (2006), Le retour de Lorenzo Sanchez, roman, XYZ (2008). Ila reçu de nombreux prix littéraires.

25 juin 1944 : Naît à Montréal Robert Charlebois (surnommé Garou le fou, musicien, auteur-compositeur-interprète, acteur. Il est considéré comme un géant de la chanson québécoise au côté des Félix Leclerc et Gilles Vigneault (avec lesquels il a fit le spectacle J’ai vu le loup). Il fait ses études à l’École nationale de théâtre, il amorce ensuite une carrière de chansonnier et fait ses premières apparitions sur scène à partir de septembre 1962. Il enregistre un premier album en 1965. Son quatrième album Lindberg paraît en 1968 en pleine période psychédélique. Il y propose, accompagné de l’Orchestre de jazz libre du Québec, un alliage entre la poésie populaire du Québec et les rythmes et les sons électriques de la musique rock. Il a une influence importante sur plusieurs artistes du Québec. Il a été actif dans le domaine de la bière, notamment des micro-brasseries, et a été vice-président d’Unibroue.

25 juillet 1944 : Naît Pierre-Paul Geoffroy, membre du Front de libération du Québec. Ayant été un militant du Rassemblement pour l’indépendance nationale, il seengagea dans le FLQ où il il dirige un qui se signale par plusieurs attentats, dont celui à l’édifice de la Bourse de Montréal, le 13 février 1969. Arrêté en mars 1969, et accusé de 31 attentats terroristes à la bombe, il est condamné à la plus lourde sentence jamais infligée dans les annales judiciaires du Commonwealth : 124 fois la prison à vie. Après 12 ans d’incarcération, il est libéré sous conditions le 15 février 1981.

24 décembre 1944 : Naissance de Daniel Johnson. Né à Montréal, avocat, homme politique, membre du Parti libéral du Québec, premier ministre du Québec du 11 janvier au 26 septembre 1994. Il est défait aux élections en septembre 1994 par le Parti québécois de Jacques Parizeau. Durant le référendum de 1995, il a été chef de la campagne du "Non", en opposition au projet de souveraineté du PQ. Daniel Johnson est le fils de l'ancien premier ministre Daniel Johnson, chef de l'Union nationale. Son frère Pierre Marc Johnson (v. naissances en 1946) a été lui-aussi premier ministre du 3 octobre au 12 décembre 1985.

shake hand surface

Monic Brassard, née à Nicolet en 1944. Shake-hand Surface Shake-hand Surface 179,5 x 168,3 x 12,7 cm

1945

23 mars 1945 : Naissance de Marco Micone, écrivain, dramaturge, traducteur, enseignant. Il est né à Montelongo, en Italie. Il arrive au Canada en 1958 avec sa mère pour rejoindre le père qui se trouve à Montréal. Il complète ses études secondaires au Pie X Comprehensive High School, une école catholique anglophone. Il étudie la littérature au collège Loyola et il obtient sa maîtrise au département de littérature française à l’Université McGill en 1971 (son mémoire porte sur l’œuvre du dramaturge québécois Marcel Dubé). Il se joint au Parti québécois. Le thème majeur de son œuvre est la lutte contre l’intolérance ethnique et linguistique. Il s’intéresse au dialogue interculturel, particulièrement entre les Italo-Québécois et le reste de la population québécoise. Il écrit une trilogie pour le théâtre : Gens du silence (1982), Addolorata (1984) et Déjà l’agonie (1988). Il a publié le poème Speak What (1989) en réponse au Speak White de Michèle Lalonde. Il enseigne l’italien au Collège Vanier.

4 avril 1945 : Naît à Montréal Denise Desautels, écrivaine, poétesse, enseignante. En 1969, elle obtient une licence ès lettres de l’Université de Montéal, puis une maîtrise en 1980. Depuis 1977, elle enseigne au Cégep de Sorel-Tracy. Elle a publié de nombreux livres poétiques, dont La Promeneuse et l’Oiseau, Mais la menace est une belle extravagance, Leçons de Venise, Saut de l’Ange. Elle a écrit quelques œuvres radiophoniques dont Voix a reçu le prix des radios publiques de langue française. Elle est membre de l'Académie des lettres du Québec. Elle est récipiendaire du Prix du Gouverneur général de 1990 et 1993, Prix littéraire du Journal de Montréal de 1993, Grand Prix du Festival international de la poésie de la Fondation Les Forges de 1991, Prix de poésie Terrasses Saint-Sulpice de 1992, Prix littéraire Radio-Canada de 1999, Prix Athanase-David de 2009, Prix de littérature francophone Jean Arp de 2010, etc.

15 juin 1945 : Naît à Lauzon André Lacroix, joueur de hockey sur glace professionnel. Il étudie au collège de Lauzon (aujourd’hui l’école primaire Saint-Joseph) et il est recruté pour jouer dans l'’équipe de l’école de la paroisse voisine de Bienville. Dès l’âge de 17 ans, il joue avec les Citadelles de Québec au niveau junior, à 18 ans, avec les Canadien junior de Montréal de l’Association de hockey de l’Ontario. Il continue deux années avec les Petes de Peterborough de la Ligue de hockey de l’Ontario. Il fait le saut chez les professionnels à 21 ans avec les As de Québec de la Ligue américaine de hockey (1964-1965), avant de rejoindre les Flyers de Philadelphie de la Ligue nationale de hockey lors de la saison 1967-1968. Joueur de centre, il joue dans la LNH pour les Flyers de Philadelphie, les Blackhawks de Chicago et les Whalers de Hartford et dans l'AMH où il porte les couleurs des Blazers de Philadelphie, des Golden Blades de New York/Knights du New Jersey, des Mariners de San Diego, des Aeros de Houston et des Whalers de la Nouvelle-Angleterre. Il prend sa retraite lors de la saison 1979-1980 chez les Whalers de Hartford. Il a joué en compagnie de plusieurs grands joueurs de hockey dont Bernard Parent, Jean-Guy Gendron, Bobby Hull, Stan Mikita, Pat Stapleton et Gordie Howe.À Lauzon, l’Aréna André Lacroix, construit en 1969, le premier aréna de Lauzon porte son nom. 
 

18 juillet 1945 : Naît à Saint-Edmond Aurélien Boivin, essayiste, professeur de littérature. Il est professeur titulaire au Département des littératures de l’Université Laval où il enseigne la littérature québécoise. Il est membre du Centre de recherche interuniversitaire sur la littérature et la culture québécoises (CRILCQ). Nommé chevalier de l’Ordre des Palmes académiques du gouvernement français en 1996, chevalier de l’Ordre des francophones d'Amérique, membre de la Société royale du Canada, officier de l'Ordre national du Québec.

2 septembre 1945 : Naît à Saint-Paul-de-la-Croix (Bas-Saint-Laurent) Victor-Lévy Beaulieu, écrivain, dramaturge, éditeur. Il fait ses études primaires à Trois-Pistoles et à Montréal-Nord. Il est chroniqueur à l’hebdomadaire montréalais Perspectives. En 1967, il devient journaliste à la pige au journal La Presse, au Petit Journal, au Digest Éclair, et, en 1970, à Maintenant. Il gagne le prix Larousse-Hachette 1967 pour son essai consacré à Victor Hugo. En 1968, il passe une année à Paris et devient, à son retour, scripteur au poste de radio CKLM à Montréal. En 1968, il publie son premier roman Mémoires d'outre-tonneau. Suivent Race de monde (1969), La nuite de Malcomm Hudd (1969), Jos Connaissant (1970), Les Grands Pères (1971), Un rêve québécois (1972), Oh Miami Miami Miami (1973), Don Quichotte de la démanche (1974) et autres. Il est professeur de littérature à l’École nationale de théâtre du Canada de 1972 à 1978. Il est connu d’ailleurs pour ses positions indépendantistes.

sun soleil

J'ai mis au secret le soleil sauvage qui se frayait un chemin au milieu de la ville (Louise Lefebvre). Illustration © Majka-dancer.blogspot.com

1946

11 février 1946 : Naît à Montréal Pierre Curzi, comédien, homme politique, syndicaliste, scénariste. Il est diplôme de l’École nationale de théâtre du Canada en 1969. Au cinéma et au théâtre, il tient plusieurs rôles, dont Les Plouffe, Pouvoir intime d’Yves Simoneau (qu’il scénarise avec ce dernier et reçoit une nomination pour le meilleur scénario aux prix Génie de 1987), Le Déclin de l'empire américain et Les Invasions barbares de Denys Arcand. En 1998, il devient le président de l'Union des artistes, principal syndicat d'artistes de la scène, de la télévision et du cinéma au Québec. En septembre 2006, il se lance dans la politique. Il est élu député pour le Parti québécois en 2007. Le 6 juin 2011, à la suite d'un projet de loi pour une entente privé pour construire un nouvel amphithéâtre à Québec entre la ville de Québec et Québecor, il démissionne. Il a reçu de nombreuses distinctions, dont l'ordre de la Pléiade et le prix Prix Jutra-hommage.

11 mai 1946 : Naît à Montréal Plume Latraverse (né Michel Latraverse) chanteur, musicien, auteur-compositeur et écrivain, un des représentants les plus significatifs de la contre-culture, considéré comme l’enfant terrible de la chanson québécoise. Il joue d’abord avec Steve Faulkner, mais préfère mener une carrière solo. Il se produite dans des boîtes à chansons, des bars, de petites salles, il donne plusieurs spectacles en France. Parallèlement à sa carrière musicale, il signe des romans et des contes. En 1995, il reçoit la médaille Jacques-Blanchet pour l’ensemble de son œuvre; en 1997, il est intronisé Fier compagnon du Beaujolais dans le cadre du Festival d’été de Québec. Il obtient de nombreux autres prix et distinctions. Parmi ses romans, on peut citer Contes gouttes ou le pays d’un reflet (1987), Pas d’admission sans histoire (1993), Striboule (1995), les contes L’aventure de Waï-Waï le castor canadien (1981), Joyeux Gustave, Noël ! (1996).

5 juillet 1946 : Naît à Montréal Pierre Marc Johnson, avocat, médecin, homme politique, chef du Parti québécois, le 24e premier ministre du Québec (du 3 octobre 1985 au 12 décembre 1985). Fils de Daniel Johnson, premier ministre du Québec entre 1966 et 1968. Son frère Daniel Johnson (fils, v. naissances en 1944) a été premier ministre du Québec en 1994.

9 août 1946 : Naît à Montréal Yves Lapierre, compositeur, chanteur, arrangeur. Il fait ses études musicales à l'École Vincent-d'Indy. Directeur du quatuor vocal folklorique Les Cailloux (1963-68), complété par Jean Fortier, Jean-Pierre Goulet et Robert Jourdain. Le groupe effectua en 1967 une tournée en Europe, en Afrique et en Asie. Il a composé, fait des arrangements et produit des disques pour Julie Arel, Edith Butler, Renée Claude, Patsy Gallant, Claude Léveillée, Robert Charlebois, Suzanne Stevens, Toulouse, Johanne Blouin, Ginette Reno et Jean Lapointe. Il a écrit entre autres les chansons Get That Ball, Le Désamour et Moi, de la tête aux pieds et  la musique des téléromans Jamais deux sans toi, L'Or et le papier, La Bonne aventure, la musique des films Mustang de Marcel Lefebvre et Ding et Dong, d'Alain Chartrand. Directeur d'émissions de variétés à la télévision de la SRC, notamment Monsieur B et L'Heure de pointe.

16 septembre 1946 : Naît à Montréal Pierre Nepveu, écrivain, essayiste, poète, enseignant, spécialiste de la poésie québécoise. Il fait ses études de maîtrise sur l’œuvre de François Rabelais à l’Université de Montpellier (1972) et il rédige une thèse de doctorat à l’Université de Montréal – «Les mots à l’écoute. Poésie et silence chez Fernand Ouellette, Gaston Miron et Paul-Marie Lapointe». Il a enseigné au Département d’Études Françaises de l’Université de Montréal de 1978 à 2009. Prix Québec-Paris pour Anthologie de la poésie québécoise (1981), Prix Victor-Barbeau pour l’Écologie du réel (1987), Prix Gabrielle-Roy pour Montréal imaginaire, ville et littérature (1992), Prix Canada-Suisse, L’Écologie du réel (1993), Prix du Gouverneur général pour Romans-fleuves (1997), Prix du Gouverneur général pour Intérieurs du Nouveau Monde : Essais sur les littératures du Québec et des Amériques (1998), Prix Jean-Éthier-Blais (1999), Prix du Gouverneur général pour Lignes aériennes (2003), Prix Athanase-David (2005). Membre de l’Académie des lettres du Québec.

22 octobre 1946 : Naissance à Île-Bizard de Claude Charron, homme politique, ministre dans le gouvernement Lévesque, leader parlementaire, professeur, écrivain, animateur de télévision, vice-président de l'Union des étudiants québécois (1968-1969). Il est membre fondateur du Mouvement Souveraineté-Association (1967). En 1970, il a été le plus jeune député élu de l'histoire du Québec.

1947

1947 (date exacte ?) : Naissance de Jacques Rose (né à Montréal), membre de la Cellule de financement Chénier du Front de libération du Québec (FLQ), frère de Paul Rose (v.1943); participe à l'enlèvement, le 10 octobre 1970, et au meurtre du ministre du travail du Québec, Pierre Laporte; condamné pour son meurtre en responsabilité collective à huit ans de prison en 1973; libéré sous conditions en juillet 1978.

1947 (date exacte ?): Naissance de Francis Simard (né à Val-Paradis), militant du Front de libération du Québec, membre du Rassemblement pour l'indépendance nationale et du Parti québécois avant de s'impliquer dans le FLQ, fait partie de la cellule Chénier du FLQ qui enlève et assassine le ministre Pierre Laporte lors de la Crise d'octobre 1970. Condamné à la prison à vie en 1971, pour son implication dans l'homicide du ministre Laporte, libéré sous condition en 1982. Plus tard Il a relaté les événements dans son livre Pour en finir avec Octobre et a collaboré au film Le Party de Falardeau et au scénario du film La Liberté en colère de Jean-Daniel Lafond.

24 avril 1947 : Naît à Montréal Claude Dubois, auteur, compositeur, chanteur. Il est considéré comme une des plus belles voix de la scène musicale pop du Québec. Il enregistre un premier album à l’âge de 12 ans, avec le groupe western Les Montagnards. En 1964, il devient le chansonnier attitré du Patriote, une boîte à chansons de Montréal. Dès 1966, il enregistre des titres qui connaissent divers succès (Belle Famille, J’ai Souvenir Encore, Ma P’tite Vie). Il séjourne en France (1970-1971) et enregistre Le Labrador, Trop Près, Trop Loin. Sa musique se transforme dès le début des années 1970 et prend des couleurs psychédéliques (Cerveau Gelé, Quatrième Dimension). Il devient un chanteur à l’esthétique rock. En 1978, il joue le rôle de Zéro Janvier dans le spectacle Starmania. En 1981, il est condamné à 22 mois de prison pour possession et trafic d’héroïne. En septembre 2010, il lance sa propre téléréalité sur V, « Dubois en réalité ». En France, il est connu essentiellement comme étant l’interprète de la chanson Le Blues du Businessman (extrait de l’opéra rock Starmania).

12 mai 1947 : Voit le jour à Verdun (île de Montréal) Robert Melançon, poète, critique littéraire, professeur universitaire. Il obtient son baccalauréat ès arts en 1966 au collège Sainte-Marie et sa licence ès lettre à l’Université de Montréal, en 1969. Il continue ses études à l’Université de Tours, en France (maîtrise en 1970 et doctorat en 1970). De retour au Canada, il devient professeur de lettres à l’UdeM. Il a fait partie de l’équipe de rédaction de la revue Liberté et a rédigé des chroniques pour le Devoir, il collabore à de nombreuses revues littéraires et universitaires. Ses recueils de poésies et autres ouvrages : Inscriptions, Peinture aveugle, L’Avant-printemps à Montréal, Dessins, Exercices de désœuvrement, etc. ont eu un grand succès.

16 mai 1947 : Naît à Rivière-du-Moulin, en Gaspésie, Roch Thériault (Moïse), dirigeant de secte et criminel. Il prédit la fin du monde à deux ou trois reprises et il dirige d'une main de fer de 1977 à 1989 la secte dont il est le fondateur, comptant 12 adultes et quelques enfants, au Québec, puis en Ontario à Burnt River. ilIl s'installe au mont Éternel, en face du lac Sec, en Gaspésie. Suite à une première arrestation, il s'achète une terre à Burnt River, en Ontario, en 1984. Il commet de nombreuses exactions sur ses disciples, il cause la mort d’un enfant, en lui pratiquant une circoncision et d’une femme. Il est condamné à la prison à vie le 18 janvier 1993 par un tribunal de l'Ontario. Il est incarcéré au pénitencier de Dorchester, au Nouveau-Brunswick. Il est retrouvé mort dans sa cellule du centre correctionnel le 26 février 2011.

4 juin 1947 : Naît à Shawinigan François Ricard, romancier, essayiste. Il fait ses études classiques au Petit Séminaire, il obtient le baccalauréat ès arts en 1966 et la maîtrise à l'Université McGill en 1968, il poursuit ses études de doctorat à d'Aix-en-Provence, diplôme qu'il obtient en 1971. Il enseigne les littératures française et québécoise à l'Université McGill. Il a publié nombre d'essais, dont le plus célèbre s'intitule La Génération lyrique (1992). Cet essai a été cité dans L'Actualité comme étant un des « 35 livres qu'il faut lire pour comprendre le Québec ». Son recueil d’essais intitulé La littérature contre elle-même (1985) méritera le prix du Gouverneur général. En 1997 il est nommé Chevalier de l'Ordre national du Québec. Il est également connu comme étant le principal rédacteur des postfaces des œuvres de Milan Kundera. Prix du Gouverneur général (1983, 1997, 2003), Bourse Killam du Conseil des arts du Canada (1988), Prix Jean-Éthier-Blais (1997), Chevalier de l’Ordre national du Québec (1997), Prix Maxime-Raymond (1999), Prix Drainie-Taylor (1999), Prix André-Laurendeau (2005), Prix Killam (2005), Médaille de l'Académie des lettres du Québec (2011).

8 août 1947 : Naît à Hamilton, en Ontario Ken Dryden (Kenneth Wayne Dryden), joueur de hockey (gardien de but), avocat, auteur. Il est membre du Temple de la renommée du hockey et il a été ministre du Développement social dans le cabinet de Paul Martin en 2004 et 2005. Il a joué pour les Canadiens de Montréal en 1966 et en 1971, il mène le Canadien à la conquête de la Coupe Stanley et se voit décerner le trophée Conn Smythe comme joueur par excellence des éliminatoires. Il est le seul joueur dans l'histoire de la LNH à obtenir cet honneur avant de recevoir le trophée Calder en tant que recrue par excellence de l'année 1972. Le 29 janvier 2007, le Canadien retira son chandail numéro 29 lors d'une cérémonie au Centre Bell.

1947 (18 septembre ?) : Naît à Montréal Lorraine Pagé, syndicaliste et femme politique. Elle dirige l’Alliance des professeures et professeurs de Montréal de 1985 à 1988. En 1988, elle devient la première femme présidente d’une centrale syndicale, notamment, la Centrale de l’enseignement du Québec (CEQ). Accusée de vol à l’étalage au magasin La Baie Place Versailles, elle doit démissionner en 1999 suite à un premier verdict de culpabilité. Elle porte sa cause en appel et est ensuite acquittée en 2000. Signataire du Manifeste pour un Québec solidaire, elle appuie Pauline Marois dans l’élection à la direction du Parti Québécois de 2005. Elle a lutté pour défendre un certain nombre de causes dont l’équité salariale et l’importance d’une école publique de qualité pour tous.

1948

25 février 1948 : Naît à Montréal Marcel Labine, poète. Il détient un baccalauréat en littérature de l’Université de Montréal. Il collabore à plusieurs périodiques dont notamment Spirale, Les Herbes rouges, Moebius et La Nouvelle Barre du jour Il enseigne la littérature au Collège de Maisonneuve à Montréal..Il est l’auteur de plusieurs recueils de prose et de poésie dont Papiers d’épidémie qui lui a valu le prix du Gouverneur général. Passionné de romans américains, il fait connaître des auteurs et des oeuvres qui ont fait évoluer le genre à l’intérieur d’une synthèse qui satisfera autant les esprits curieux que les étudiants en quête d’un exposé clair sur le sujet.

16 mars 1948 : Naît Richard Desjardins (à Rouyn-Noranda), auteur, compositeur, interprète, cinéaste. De 1975 à 1982, il est le leader et le chanteur du groupe Abbittibbi, qui a fait paraître un unique disque, Boom Town Café. En 1988 (en 1989, selon d’autres sources), il produit Les Derniers humains, son premier disque solo. Il joue au Théâtre de la Ville à Paris, et jouera par la suite de nombreuses fois en France (Bataclan, Olympia). Il devient co-réalisateur avec Robert Monderie de deux documentaires, notamment L`Erreur boréale en 1999. Il a reçu de nombreux prix au cours de sa carrière.

16 mars 1948 : Naît Michel Campeau, photographe. Né à Montréal, il explore les aspects subjectifs, narratifs et ontologiques de la photographie. En 1994, il obtient son premier prix d’importance : le Prix de la photographie d’Higashikawa (Hokkaido, Japon). Il a tenu plusieurs expositions personnelles et participé à plusieurs expositions collectives. Ses publications comptent des monographies, dont Les tremblements du coeur (1988) et Éclipses et Labyrinthes (1993). Il est membre fondateur du Groupe d'action photographique (GAP) en 1971, collectif de photographes montréalais désireux de fixer sur pellicule les quartiers ouvriers et qui présente ses expositions à des groupes sociaux plutôt que dans le réseau des galeries établies.

3 avril 1948 : Naît à Saint-Lambert (Rive-Sud, en face de Montréal) Arlette Cousture, écrivaine. Elle étudie dans cette même ville et à l’externat classique de Longueuil. Elle décroche un baccalauréat es arts du Collège Sainte-Marie et elle obtient un baccalauréat en animation culturelle et théâtrale à l’Université du Québec à Montréal. Elle publie son premier livre en 1982 – Aussi vrai qu’il y a du soleil derrière les nuages, une biographie de Claude Saint-Jean, le président fondateur de l’Association canadienne de l’ataxie de Friedreich. En 1985, parait le premier tome de Les Filles de Caleb, Le Chant du coq, suivi du deuxième tome – Le Cri de l’oie blanche. L’ouvrage connaît un immense succès de librairie, réactive par les séries télévisées. On trouve dans la région de Shawinigan une réplique du village d’Émile, le personnage principal avec sa fille Blanche. Le roman Ces enfants venus d’ailleurs, paru en 1992 (tome 1) et en 1994 (tome 2) et inspiré de la vie d’immigrés polonais de la famille Pawlowski au Québec, a également eu une chaleureuse acception. Le roman a été porté à l’écran au Réseau TVA et produit par Téléfilm Canada en 1998.

3 avril 1948 : Naît à Montréal Monique LaRue, écrivaine. Elle obtient une licence en philosophie de l’Université de Montréal en 1970. Après une maîtrise en philosophie de la Sorbonne (1971), elle obtient un doctorat de 3e cycle en littérature, à l’École pratique des Hautes Études de Paris, sous la direction de Roland Barthes (1976). Elle a collaboré à plusieurs revues et journaux. Elle enseigne la littérature au Cégep Édouard-Montpetit de Longueuil et elle est membre de l’Union des écrivains et écrivaines du Québec et de l’Académie des lettres du Québec. De ses prix littéraires, citerons le Radio-Canada, décerné en 1983, le Grand prix du livre de Montréal pour Copies conformes (1990), prix Littéraire du Journal de Montréal pour La Démarche du crabe, prix littéraire du Gouverneur général pour La Gloire de Cassiodore (2002).

2 mai 1948 : Naît à Montréal Gilles Maheu, acteur, auteur, metteur en scène, réalisateur, chorégraphe, scénographe. Il entreprend ses études théâtrales en 1967. De 1970 à 1975, il poursuit sa formation à l’école européenne du théâtre corporel, chez Étienne Decroux à Paris, puis à l’Odin Teatret au Danemark. En 1975, il crée la troupe les Enfants du Paradis, rebaptisée en 1980 Carbone 14. Au cinéma, il a incarné le rôle principal du film Un zoo la nuit de Jean-Claude Lauzon en 1988. En 1995, il co-fonde l’Usine C, un théâtre de 450 places qui devient un nouveau lieu de travail et de création. Il se fait remarquer en 1998 avec la mise en scène de Notre-Dame de Paris, qui obtient le Victoire du meilleur spectacle de l’année à Paris et le Prix Félix du meilleur spectacle musical et de la meilleure mise en scène, à Montréal. En 2004, sa mise en scène de Don Juan, qui connaît également un succès retentissant. Il signe en 2008 la mise en scène de Zaia, un nouveau spectacle permanent du Cirque du Soleil présenté à Macao.

22 juin 1948 : Naît Denis Demers, artiste-peintre. Natif de Montréal, il fait ses études à l'université du Québec, à l'École nationale supérieure des beaux-arts de Paris, puis à l'Université Concordia à Montréal. Il occupe une place importante parmi les artistes de sa génération. Il est décédé en 1987.

4 juillet 1948 : Voit le jour à Montréal Claudine Bertrand, poète, journaliste. Elle étudie à l’école normale, elle obtient une maîtrise en études littéraires à l’UQAM. Elle enseigne le français au Collège de Rosemont. Elle est l’auteure d’une grand nombre d’ouvrages poétiques, dont Une main contre le délire (finaliste en 1996 au Grand Prix du Festival international de la poésie), L’amoureuse intérieure (Prix de poésie 1998 de la Société des écrivains canadiens), Tomber du jour, Le corps en tête (Prix Tristan Tzara 2001), L’énigme du futur (Prix Saint-Denys Garneau en 2002). Elle a été lauréate du Prix Femme de mérite 1997. Elle collabore à plusieurs revues littéraires : Intervention, Montréal now!, La nouvelle barre du jour, Hobo-Québec, Rampike, Doc(s)s, Moebius, Estuaire, Tessera, Bacchanales, Pourtours et Travers (France), etc. Elle est fondatrice de la revue Arcade qu’elle dirige de 1981 à 2006. En 1991, elle crée le Prix de la relève Arcade. En 1999, elle crée la collection internationale de poésie «Vis-à-Vis», aux Éditions Trait d’Union. En 2010, au Bénin, un prix de poésie remis annuellement à la relève est baptisé «Claudine Bertrand». Elle est membre de l'Union des écrivaines et des écrivains québécois.

11 août 1948 : Voit le jour à Montréal Pierre Bertrand, musicien, chanteur. En 1969-1970, il fait partie du groupe La famille Casgrain puis chante sous le pseudonyme de Geoffroy. Il entreprend ensuite des études en musique et se joint au collectif La quenouille bleue. En 1972,  un groupe d’artistes forme Beau Dommage. Bassiste, guitariste et l’une des voix du groupe, il compose plusieurs chansons: Le picbois, Assis dans cuisine, Marie-Chantale, C’est samedi soir, Rouler la nuit, Le vent d’ la ville. À la dissolution du groupe, il travaille comme bassiste et choriste pour Paul Piché et il est choriste sur des albums d’Harmonium (L’heptade). Il amorce une carrière individuelle en 1981. En 1983, il atteint les sommets du palmarès avec Ma blonde m’aime. En 1984, il participe aux trois spectacles donnés par les anciens membres de Beau Dommage et il lance son album Ciel variable qui lui vaut six nominations au Gala de l’ADISQ. En 1985, il interprète la chanson thème du film Le matou (On se connaît par coeur). Il continue à produire.

9 septembre 1948 : Naissance de Lucien Francoeur, poète, enseignant, chroniqueur à la radio. Né à Montréal, il quitte l'école à 15 ans et se rend aux États-Unis. Il revient à Montréal en 1970 pour entreprendre des études en lettres au Cégep de Maisonneuve. Il publie ses premiers poèmes à l'Hexagone. C'est l'époque des 'Minibrixtes réacté's. Francoeur explore son américanité et témoigne de sa fascination pour la transgression et l'insanité des grandes villes. Il cofonde le groupe Aut'Chose en 1974. Le premier album, paru en février 1975, connaît un immense succès avec les classiques Ch't'aime Pis Ch't'en Veux" et "Hey You Woman (une relecture québécoise d'un tube de Michel Polnareff) et Le Freak de Montréal. Le 2e album parait en octobre 1975. Après la dissolution d'Aut'Chose, il continue à donner des spectacles de poésie rock au Québec, ainsi qu'à Paris, tout en continuant à publier des livres et à enregistrer des disques. Au début des années '80, il commence à enseigner la littérature au Cégep de Rosemont et John-Abott. Il décroche une maîtrise ès arts à l'Université du Québec à Trois-Rivières en 1984. Il devient animateur à CKOI fm à la fin des années 1980. En 1983 il mérite le Prix Émile-Nelligan, pour Les Rockeurs sanctifiés, en 1985, le Prix littéraire du Journal de Montréal.

25 septembre 1948 : Naît à Montréal Michel Leclair, artiste en arts visuels. Ses œuvres sont exposées dans plusieurs musées et galeries d’art. Dans son travail, il cherche à créer un lien entre les fonctions de la photographie et les qualités plastiques de la peinture et du dessin.

29 octobre 1948 : Naît Hugues Corriveau, poète, romancier, essayiste, critique, nouvelliste. Bachelier en études françaises en 1972 et maître ès arts en études françaises et québécoises de l’Université de Montréal en 1977, docteur en études françaises de l’Université de Sherbrooke en 1988. Professeur au Collège de Sherbrooke depuis 1973. Il a été codirecteur de la revue littéraire La Nouvelle Barre du Jour de 1981 à 1984, où il dirigea, de 1987 à 1990, la collection Auteur-e. Il signe des critiques de poésie à la revue Lettres québécoises et il collabore à plusieurs autres éditions. Il a fait paraître depuis 1978 une vingtaine d’oeuvres. Nomination pour le Prix de poésie du Gouverneur général du Canada (pour Revoir le rouge en 1983, Mobiles en 1987 et Le livre du frère en 1998), ainsi que pour le prix du roman du Gouverneur général du Canada en 1999 pour son recueil Le ramasseur de souffle. En 1991, il se voit attribuer le Prix Adrienne-Choquette pour le recueil de nouvelles Autour des Gares. Il a publié des essais, dont Gilles Hénault – Lecture de Sémaphore, À double sens – Échanges sur quelques pratiques modernes (en collaboration avec Normand de Bellefeuille), Écrire un roman.

16 novembre 1948 : Naissance de Claude Beausoleil (né à Montréal), écrivain, poète et essayiste. Il étudie la littérature à l’Université de Québec à Montréal. D’abord formaliste, il s’oriente plus tard vers le romantisme urbain (poète de la cité). Directeur de la revue Lèvres urbaines, il a signé pendant quelques années la chronique de poésie au journal Le Devoir. Il est membre de l'Académie Mallarmé. Parmi ses œuvres poétiques signalons Intrusion ralentie, Les Bracelets d'ombre, Les Marges du désir, La Surface du paysage, textes et poèmes, Au milieu du corps l'attraction s'insinue, Dans la matière rêvant comme d'une émeute, Fureur de Mexico, Le Déchiffrement du monde, Le Rythme des lieux, La Ville aux yeux d'hiver, La Parole jusqu'en ses envoûtements, Les Passions extérieures et plusieurs autres. Il a également publié des romans, des nouvelles et des essais dont Dead line (récits), Fort Sauvage, Architecte des sentiments, Alma, Extase et déchirure, Librement dit, carnets parisiens, Oscar Wilde, pour l’amour du Beau.

6 décembre 1948 : Naît à Sorel Louise Cotnoir, poète, dramaturge et nouvelliste. Elle obtient un baccalauréat en études littéraires de l’Université du Québec à Montréal en 1972 et une maîtrise en sciences médiévales de l’Université de Montréal en 1977. Elle a collaboré à plusieurs revues telles que Spirale, Lèvres urbaines, Estuaire, Livres et auteurs québécois, Room of One’s Own, Sorcières et Osiris. Elle a été codirectrice de la revue La Nouvelle Barre du Jour de 1981 à 1984, membre du comité de rédaction de la revue bilingue canadienne Tessera de 1989 à 1993. Elle enseigne la littérature au Collège de la Région de l’Amiante depuis 1973. Elle a signé de nombreuses critiques littéraires, elle a écrit en collaboration une pièce de théâtre Si Cendrillon pouvait mourir!, de même qu’un essai Des rêves pour cervelles humaines. Comme poète, elle a publié entre autres: Plusieures; L’audace des mains et Les rendez-vous par correspondance suivi de Les prénoms; Comme une chienne à la mort; Signature païenne; Asiles. Plusieurs de ses textes ont été traduits en anglais, en espagnol, en catalan, en suédois et en chinois.

18 décembre 1948 : Naît Jean Larose, écrivain, essayiste, professeur. Né à Valleyfield, il obtient une maîtrise ès arts de l'Université de Montréal en 1975 et un doctorat en littérature générale de l'Université de Paris VIII en 1978. Il enseigne la littérature à l'Université de Montréal en tant que spécialiste de Proust et Rimbaud, il publie des chroniques dans plusieurs journaux et anime à la Chaîne culturelle pour la chaîne FM de Radio-Canada. De ses ouvrages, soulignons des essaies au style mordant qui prennent souvent une allure pamphlétaire déclenchant une polémique : Le Mythe de Nelligan (1981), La Petite Noirceur (1987), L'Amour du pauvre (1992), La Souveraineté rampante (1994), Rimbaud (1994), le roman Première jeunesse (1998) et le Dénouement (2006).

1949

10 février 1949 : Naît Jim Corcoran (James Ashley Corcoran), auteur, compositeur, musicien, interprète de la musique folk. Moine pendant quelques années, il étudie la théologie et la philosophie. Il complète ses études secondaires et un baccalauréat à Boston, Massachusetts vers la fin des années 1960. En 1972, il fait partie du duo Jim et Bertrand avec Bertrand Gosselin. Ce groupe est associé à la chanson folk québécoise. En 1979, il entame une carrière solo. En 1983, il lance l'album Plaisirs. En 1990, il reçoit un prix Félix de l'ADISQ pour la réalisation du disque Corcoran. En 1990, il crée le personnage de David Nelligan (le père d’Émile) dans l’opéra de Michel Tremblay et André Gagnon. Il produit plusieurs autres disques, couronnés par de nombreux prix. Au cours des années 2000, il réalise des collaborations avec le Cirque du Soleil. Bien que sa langue maternelle soit l'anglais, il est également connu comme un amoureux inconditionnel de la langue française.

17 mars 1949 : Naît à Dunrea, Manitoba, dans une famille de cinq frères et sœurs, Daniel Lavoie (baptisé Gérald), chanteur, compositeur, comédien. Il étudié le piano chez les religieuses. En 1967, il remporte le concours d'auteur-compositeur-interprète organisé par la SRC dans le cadre de l'émission Jeunesse oblige. Il s'installe au Québec en 1971. Le grand public découvre Daniel Lavoie en 1979 avec la sortie de Nirvana bleu, dont les chansons Angéline, La danse du smatte et Boule qui roule tournent beaucoup à la radio. Il enregistre plusieurs autres albums. Il est récipiendaire de nombreux prix dont la Médaille Jacques-Blanchet, pour la qualité de son oeuvre, le Prix Wallonie-Québec, le Prix de la chanson française au Festival international d'été de Québec.

4 juin 1949 : Naît Gabriel Arcand, acteur et compositeur. Né à Deschambault, dans le comté de Portneuf. Il fait ses études secondaires et collégiales au Collège Sainte-Marie de Montréal. Il participe comme acteur à des spectacles étudiants, anime le ciné-club, réalise des petits films en amateur et joue de la batterie dans un groupe rock qui se produit dans les soirées dansantes. En 1967, il décroche son premier emploi d'été en travaillant comme comédien au théâtre de La Roulotte. Il  joue comme acteur dans plusieurs films : Tu brûles, tu brûles… de Jean-Guy Noël et Réjeanne Padovani de Denys Arcand, Les Plouffe de Gilles Carle (Ovide Plouffe) et autres. Il est le frère du réalisateur Denys Arcand et de l'anthropologue Bernard Arcand.

9 juillet 1949 : Naît à Sherbrooke Louise Dupré, poète, romancière, dramaturge et essayiste. Elle a étudié à l’Université de Sherbrooke (licence ès lettres en 1973, maîtrise en 1979), puis à l’Université de Montréal (doctorat en lettres, en 1987). De 1981 à 1984, elle a fait partie du collectif des Éditions du Remue-Ménage. En 1988, elle est entrée au comité de rédaction de la revue Voix et Images : Littérature québécoise, dont elle a été directrice de 1995 à 1998. Elle a fait paraître des textes de poésie, de fiction et de critique littéraire, dont plusieurs ont été traduits dans d’autres langues. Elle est professeure de littérature à l’Université du Québec à Montréal et directrice de la Rencontre québécoise internationale des écrivains, tenue annuellement sous l’égide de l’Académie des lettres du Québec. En 1983, elle a mérité le prix Alfred DesRochers pour La Peau familière et, en 1993, le Grand Prix de la Fondation des Forges pour Noir déjà. Elle a aussi été finaliste à plusieurs prix littéraires.

28 août 1949 : Naît Yolande Villemaire, romancière et poète. Native de Saint-Augustin-de-Mirabel (Deux-Montagnes), elle obtient un baccalauréat en théâtre (art dramatique) et une maîtrise en littérature de l’Université du Québec à Montréal en 1974. Depuis, elle publie des recueils de poésie et romans. La reconnaissance lui est assurée par son roman La Vie en prose (1980) et La Constellation du cygne, paru en 1985. Elle dirige la collection « hiéroglyphe » chez XYZ éditeur depuis 1999. Elle a reçu de nombreux prix littéraires, dont le Prix littéraire Radio-Canada de poésie, pour L’armoure et le Prix international de poésie Gatien Lapointe-Jaime Sabines.

27 septembre 1949 : Naissance à Longueuil de Denis Vanier, poète. Il publie son premier recueil, Je, à l’âge de seize ans. On le voit à l’époque comme héritier de l’automatisme, mais surtout comme un terroriste du verbe qui s’attaque à tous les interdits. Sa révolte totale, sans concession, explose au moment même où la contre-culture se développe. Une quête mystique et sexuelle inspire les titres provocateurs de ses premiers recueils : Pornographic delicatessen (1969), Lesbiennes d’acide (1972), le Clitoris de la fée des étoiles (1974). Son œuvre se poursuit toutefois au-delà du courant contre-culturel. Il ne reçut de son vivant que le Prix de poésie Terrasses Saint-Sulpice (1994) pour son recueil Le fond du désir. Il a reçu à titre posthume, le Grand prix du livre de Montréal (2000) pour son livre L’urine des forêts. Il décède le 7 octobre 2000, à Montréal.

1949 (date exacte?) : Naît à Montréal Normand de Bellefeuille. Il obtient un DEC au Cégep de Maisonneuve en 1969, puis un baccalauréat en lettres françaises à l’Université de Montréal en 1971. Il y obtient une maîtrise en 1972. La même année, il devient professeur au Cégep de Maisonneuve. Il collabore à La Presse, où il est critique littéraire entre 1976 et 1977, à Voix et Images du Pays, La Barre du Jour, Hobo-Québec, la Revue de l’Université Laurentienne, Livres et Auteurs québécois et Spirale, dont il est le cofondateur. Il participe à plusieurs reprises au festival littéraire Metropolis bleu. Il a publié plusieurs recueils de poésie et d’autres textes.

1950

25 janvier 1950 : Naît à Saint-Clément Paul Chanel Malenfant, écrivain, poète et professeur. Il obtient un baccalauréat en études françaises de l’Université de Montréal (1972) et un doctorat ès lettres de l’Université Laval (1979). Il a publié des poèmes et des textes dans La Barre du jour, La Nouvelle Barre du jour, Liberté, Voix et images, Estuaire, Urgences, Nuit blanche. En 1998, il a reçu le Prix Alain Grandbois et le Grand Prix du Festival international de la poésie pour son recueil de poésie intiutlé Fleuves ainsi que le Grand Prix Société Radio-Canada, catégorie poètes, pour Des ombres portées. Le Prix du Gouverneur général, catégorie poésie, lui est décerné en 2001 pour Des ombres portées. En 2005, il a reçu la Distinction Alcide-C.-Horth, pour souligner sa contribution comme enseignant, créateur et écrivain. Il est membre de l’Union des écrivaines et des écrivains québécois.

6 mars 1950: Naît à Montréal Marie Michèle Desrosiers, pianiste et chanteuse. Elle étudie à l’École nationale de théâtre et elle se joint au célèbre groupe Beau Dommage dans les années 1970. Après la séparation de Beau Dommage, en 1978, elle poursuit sa carrière en solo et elle enregistre plusieurs albums, tout en continuant à exercer son métier de comédienne, soit au théâtre ou à la télévision. Parmi ses albums, on distingue Les Graffitis en fleurs, Le Taxi fou, Plus fort et Aimer pour aimer (le dernier, en collaboration avec Marc Desjardins et Philippe Vyvyal). En 1994, Beau Dommage enregistre un nouvel album éponyme, leur premier en 17 ans, qui atteint un nouveau record de vente et mérite un double platine. Elle produit régulièrement en spectacles partout au Québec. Elle publie les albums Mes mélodies du bonheur en 2004 et Marie Michèle se défrise en 2008.

28 août 1950 : Voit le jour Roger Des Roches (à Trois-Rivières), écrivaine poète, romancier, graphiste. Il a travaillé dans le domaine de l’imprimerie puis de l’informatique, il était directeur des éditions Logiques. Il a publié plus d'une trentaine de livres, dont la plupart ont paru aux Éditions les Herbes Rouges et chez Québec Amérique. Il appartient à la génération radicale qui bouscule la tradition poétique. Il a reçu de nombreux prix littéraires.

1951

15 septembre 1951 : Naissance à Montréal de Jean-Marc Desgents poète et nouvelliste. Il se consacre, depuis 1974, à diverses formes littéraires, dont la poésie, le récit, l’essai et la critique. Il collabore à de nombreuses revues québécoises et européennes. Plusieurs de ses œuvres lui ont valu d’importants prix, comme Ce que je suis devant personne et Vingtièmes siècles (Grand Prix du Festival International de Poésie de Trois-Rivières en 1994 et 2005). Il a aussi reçu le Prix de poésie du Gouverneur général 2005 pour Vingtièmes siècles. Il est professeur de littérature au Cégep Édouard-Montpetit, à Longueuil, depuis 1978.

27 septembre 1951 : Voit le jour à Montréal Michel Rivard, auteur, compositeur, interprète, comédien. Il est le fils du comédien Robert Rivard avec qui il joue dans la populaire émission de télévision Rue des Pignons (le rôle de Laurent Jarry). Il débute sa carrière comme comédien, chanteur et musicien pour le groupe de théâtre La Quenouille bleue de l’UQAM. Il est  membre fondateur du groupe Beau Dommage. Il a composé la chanson La complainte du phoque en Alaska (1974, créée avec le groupe). Il mène une carrière solo depuis 1978. Il fait partie de la Ligue nationale d’improvisation. En 1980, il se présente aux élections pour le Parti Rhinocéros. Il a remporté de nombreux prix internationaux, dont le Grand Prix du disque de la Chanson Française de l’Académie Charles-Cros pour son album Un trou dans les nuages, le Prix Rapsat-Lelièvre, Prix du public de la Ligue nationale d’improvisation, Médaille Jacques-Blanchet.

12 décembre 1951 : Naît à Alexandrie, en Égypte, Anne-Marie Alonzo, poète, écrivaine, éditrice, critique d’art et journaliste. Elle s’établit au Québec en1963. Détentrice d’un doctorat en études françaises de l’Université de Montréal en 1986, elle collabore aux périodiques La Nouvelle Barre du jour, Possibles, Des Femmes en mouvement, Spirale. Elle a publié une vingtaine de titres, pour la plupart des recueils de poèmes. Elle a fondé la compagnie de théâtre Auto/Graphe (avec Myrianne Pavlovic et Mona Latif-Ghattas) en 1981, des revues de poésie et de littérature, Estuaire et Trois (avec Richard Boutin et Alain Laframboise) en 1985-1986, et A.M.A., une entreprise de livres-cassettes. Son recueil, Bleus de mine, a gagné le prix Émile-Nelligan en 1985. Elle est décédée le 11 juin 2005 à Laval.

1952

17 janvier 1952 : Naît à Québec Monique Proulx, écrivaine et scénariste. Elle obtient un baccalauréat en littérature et en théâtre de l’Université Laval elle a été animatrice de théâtre, professeure de français et agente d’information au siège social de l’Université du Québec, mais à l'été 1980, elle quitte son emploi pour se consacrer à l’écriture. Elle publie son premier ouvrage en 1983, un recueil de nouvelles intitulé Sans cœur et sans reproche. En 1984, elle vient s’établir à Montréal, où elle publie son deuxième livre Le Sexe des étoiles, en 1987. En 1993, elle signe le roman Homme invisible à la fenêtre. En 1993, Paule Baillargeon a réalisé le film Le sexe des étoiles à partir du scénario de l’auteure. En 1996, elle publie Aurores montréales, un recueil de nouvelles. Homme invisible à la fenêtre a inspiré le film Souvenirs intimes, réalisé en 1999 par Jean Beaudin.

22 février 1952 : Naissance à Longueuil de François Charron, poète et essayiste. Il complète une maîtrise en études littéraires à l'Université du Québec à Montréal en 1979. Il enseigne au Cégep Montmorency de Laval (1973 – 1977), puis il se consacre à la peinture et à la littérature. Il appartient d’abord au groupe des Herbes Rouges qui s’est dresse dans les années 1970 contre une poésie qualifiée d’idéaliste et de nationaliste. Il publie Enthousiasme, Blessures, Mystère, la Beauté pourrit sans douleur, La Beauté des visages ne pèse pas sur la terre, l’Intraduisible Amour, Pour les amants et d’autres recueils de poésie, ainsi qu’une réflexion théorique sur la peinture, D’où viennent les tableaux (1983). Il collabore à des diverses revues francophones, notamment au Québec dans Les Herbes rouges, Ellipse, Estuaire, Éther, Hobo-Québec, Liberté, Possibles; en France dans Change, Cheval d'attaque, Actuel; en Belgique dans Cistre. Il a été membre du comité de rédaction des revues Stratégie et Chronique. Récipiendaire du Prix Émile-Nelligan en 1979 pour son recueil Blessures, du Prix Canada-Belgique en 1982 pour l'ensemble de son oeuvre, du Grand Prix du Festival international de la Poésie 1990 pour son recueil La beauté des visages ne pèse pas sur la terre, du Grand Prix de poésie du Journal de Montréal pour L'Intraduisible amour en 1992. Il est membre de l'Union des écrivaines et des écrivains québécois.

27 mars 1952 : Naît à Pointe-aux-Trembles Richard Séguin, compositeur, auteur interprète. En 1969, il forme le groupe La Nouvelle Frontière avec sa soeur Marie-Claire, Normand Théroux et d’autres musiciens. Il forme en 1971 le duo Les Séguin avec sa sœur. À partir de 1977, il entame une carrière solo. Il est récipiendaire de plusieurs prix, dont des prix Félix (en 1992) de l’ADISQ et des disques Platine de l’association canadienne de l’enregistrement (CRIA) pour la vente de plus de 100 mille disques.

4 avril 1952 : Naissance de Patrice (Pat) Burns, entraîneur de hockey sur glace de la ligue nationale de hockey (LNH), entraîneur des Canadiens de Montréal de 1988 à 1992. Il naît dans le quartier Saint-Henri de Montréal, Québec. Il remporte à trois reprises le Trophée Jack Adams remis au meilleur entraîneur de la saison (1989 avec Canadiens de Montréal; 1993 avec Toronto, 1998 avec Boston) et il est l'unique entraîneur de l'histoire de la LNH à avoir réalisé un tel exploit. Décédé le 19 novembre 2010 à Sherbrooke à la suite d’un cancer.

1953

1953 (date exacte et lieu?): Naissance de Jean-Pierre Contant, artiste peintre et vitrailliste de talent exceptionnel. Décédé à Montréal le 29 août 2011.

5 mars 1953 : Naît à Chicoutimi Pierre Gobeil, écrivain. Après des études littéraires, il a fait paraître plusieurs romans dont  Tout l’été dans une cabane à bateau, La mort de Marlon Brando, Dessins et cartes du territoire (pour ce dernier il a reçu le Grand Prix du livre de Montréal en 1993), Cent jours sur le Mékong (journal du bord d’un voyage au Vietnam), Sur le toit des maisons, La Cloche de verre, 2005, L’Hiver à Cape Cod, 2011. Prix littéraire Juge-Lemay (1986), Prix littéraire du CRSBP du Saguenay–Lac-Saint-Jean (1988); Grand prix du livre de Montréal (1993). Ne pas confondre avec Pierre Gobeil, acteur québécois, né en 1938.

13 avril 1953 : Naît Dany Laferrière (baptisé Windsor Klébert Laferrière), écrivain, scénariste. Né à Port-au-Prince, il passe son enfance à Petit-Goâve, il collabore ensuite aux plusieurs périodiques de Port-au-Prince et plus tard à New-York, où il était chroniquer à l’hebdomadaire Haïti-Observateur., mais il s’établit au Canada en 1976. En 1985, il publie son roman Comment faire l’amour avec un Nègre sans se fatiguer, qui a un grand succès et qui est adapté pour le cinéma par Jacques W. Benoît en 1989, en plus d’être traduit en de nombreuses langues. D’autres œuvres suivent : Éroshima (1987), L’Odeur du café (1991), Le Goût des jeunes filles (1992), Cette grenade dans la main du jeune Nègre est-elle une arme ou un fruit? et d’autres. Il travaille pour diverses stations de télévision en tant que chroniqueur, ainsi qu’en tant qu’annonceur météo, tout en continuant son activité d’écriture à saveur autobiographique. Il vit à Montréal. Son écriture privilégie le style autobiographique. Il a reçu de nombreux prix littéraires, dont le Prix Médicis 2009 pour son roman L’Énigme du retour. Il a été choisi Personnalité de l’année 2009 par La Presse/Radio-Canada. Il est docteur honorifique de l’Université du Québec à Rimouski.

1954

3 mars 1954 : Naissance à Casablanca, au Maroc, d’Édouard Lock, directeur artistique, chorégraphe. Sa famille déménage au Canada en 1957. Il fait des études de cinéma et littérature à l’Université Concordia. De 1974 à 1979, il crée des œuvres pour le Groupe Nouvelle Aire, les Grands Ballets Canadiens de Montréal, le Musée des beaux-arts de Montréal et le Musée d’art contemporain de Montréal. En 1980, il fonde la compagnie Lock Danseurs, qui deviendra plus tard La La La Human Steps. En 1986, il reçoit un Bessie Award décerné par des professionnels du milieu de la danse contemporaine de New York. Il a reçu des commandes du Ballet national de Hollande, du Nederlands Dans Theatre, des Grands Ballets canadiens de Montréal et de l’Opéra de Paris. En 2001, il est fait Chevalier de l’Ordre national du Québec et officier de l’Ordre du Canada, il a obtenu de nombreux autres prix, dont le Prix du Gouverneur général pour les arts du spectacle. Il est docteur honoris causa de l’Université du Québec à Montréal.

22 mai 1954 : Naît à Jonquière Lucie Robert, professeure et historienne de littérature, de théâtre, de sociologie de la littérature. Elle est Professeure titulaire au Département d'études littéraires de l’Université du Québec à Montréal (UQAM). Elle est titulaire de la chronique « Dramaturgie » de la revue littéraire Voix et Images. Elle est membre du Centre interuniversitaire sur la littérature et la culture québécoises (CRILCQ), de l’équipe de rédaction du Dictionnaire du littéraire et de La Vie littéraire au Québec. Elle a reçu plusieurs prix littéraires, dont le Prix Edmond-de-Nevers (1982) pour son mémoire sur Mgr Camille Roy et le Prix Raymond-Klibansky pour L’institution du littéraire au Québec (1990) et pour le premier tome de La Vie littéraire au Québec (1992).

9 juillet 1954 : Naissance à Montréal de Normand Chaurette, dramaturge, romancier et nouvelliste. Baccalauréat en littérature et maitrise en lettres de l’Université de Montréal. Il a enseigné la linguistique, la grammaire transformationnelle et le français dans un centre d'accueil pour réfugiés asiatiques,qu'il a lui-même fondé. Parmi ses œuvres, on trouve les suivantes : Rêve d'une nuit d'hôpital (1976), Provincetown Playhouse, juillet 1919, j'avais 19 ans (1982), La Société de Métis (1983), Fragments d'une lettre d'adieu lue par les géologues (1986),  Stabat Mater (1997), Le Pont du Gard vu de nuit (1998), Le Petit Köchel (2001), Ce qui meurt en dernier (2011), etc. Il a obtenu de nombreux prix pour ses œuvres. En 2005, il a été fait Officier de l'Ordre du Canada.

chantal lemay

Chantal Lemay. Du naturel au construit, conscience des apparences (gravure en creux). Source : © Majka-dancer, visual art gallery

1955

3 janvier 1955 : Naît à Montréal Ginette Laurin, danseuse, chorégraphe, directrice artistique. Elle a étudié le ballet, le jazz, la danse moderne, le mime et la gymnastique. Elle joint le Groupe Nouvelle Aire, en 1977. À partir de 1979, elle entreprend sa propre carrière de chorégraphe, avec Sept fois passera. En 1984, elle fonde sa propre compagnie, O Vertigo Danse qui se produit aux prestigieux festivals (festival de Bagnolet, en France, Festival international de nouvelle danse de Montréal, à Expo 86, pour laquelle elle crée Chevy Dream, etc.). Son œuvre la plus imposante est La vie qui bat, pour vingt danseurs et musiciens de la Société de musique contemporaine du Québec. Depuis 2000, ses œuvres sont de plus en plus intimes et pensives. En 2005, elle fonde un centre de création au cœur de Montréal, à la Place des Arts. Elle enseigne à l’Université du Québec à Montréal. Elle a reçu plusieurs récompenses, dont le prix Jean A. Chalmers, le prix de reconnaissance en 1999, les grands prix en 1992 et en 1998 du Conseil des arts de la Communauté urbaine de Montréal, le prix Dora Mavor Moore en 1994 et le Prix de reconnaissance de l’UQAM en 2002.

22 avril 1955 : Naît Marie Uguay (née à Montréal, baptisée Marie Lalonde). Elle fait ses études au collège Marguerite-Bourgeoys de 1969 à 1975 et elle étudie la littérature à l’UQAM. Elle collabore à diverses revues littéraires et elle publie trois recueils : Signe et Rumeurs (1976), L’Outre-Vie (1979) et Autoportraits (1982, édition posthume). Décédée à Montréal d’un cancer le 26 octobre 1881.

14 mai 1955 : Naît Marie Chouinard, danseuse chorégraphe, directrice de compagnie. Native de Québec, à la fin des années 1970, elle crée une série de courts sketches tels Cristallisation (1978) et Danse pour un homme habillé de noir et qui porte un revolver (1979). Elle fait des séjours à Berlin, Bali (Indonésie) et Népal. En 1990, elle fonde la Compagnie Marie Chouinard. Elle chorégraphie plusieurs œuvres, dont Marie chien noir, Les Trous du ciel, Le Sacre du printemps, Prélude à l'après-midi d’un faune, L’Amande et le diamant, Les 24 préludes de Chopin, Le Cri du monde, Le Nombre d’Or, bODY_rEMIX/les_vARIATIONS_gODLBERG, etc. Elle est récipiendaire de nombreux prix : Prix Jacqueline-Lemieux (1986), Prix Jean A. Chalmers de chorégraphie (1987), Prix du Gouverneur Général du Canada pour les arts de la scène (2003), Prix Archangel pour Le Vol de Lindbergh et Les 7 Péchés capiaux, opéras mis en scène par François Girard et chorégraphiés par Marie Chouinard, lors de Herald Angels awards au Festival d’Edinburgh (Écosse). En 2007, elle est faite Officier de l’Ordre du Canada, Gemini Award, catégorie « Best Performance in a Performing Arts Program or Series » pour la performance dans le film bODY_rEMIX/les_vARIATIONS_gOLDBEG, etc.

17 juillet 1955 : Voit le jour à Montréal Geneviève Cadieux, artiste et photographe. D’abord, elle se centre sur le corps dans le but de poser des questions touchant la construction du corps comme entité physique, espace mental ou image corporelle. Ensuite elle explore des questions spatiales qui existent entre les individus. Elle explore également les possibilités de la vidéo. Elle a eu plusieurs expositions solo (au I.C.A. de Londres,  au Nouveau Musée de Villeurbanne, au Muka d’Anvers, au musée d’art contemporain de Montréal, à la Tate Gallery de Londres,  à la Morris and Helen Belkin Art Galery de Vancouver, au Musée des beaux-arts de Montréal, à l’America Society de New York, etc.) et elle a participé aux nombreuses expositions collectives (Biennale de Venise où elle a représenté le Canada en 1990, Biennale de Sao Paulo, Biennale de Sydney, Biennale de Montréal, 59th Minutes Programme of Creative Time au Times Square à New York, etc.), prix Lynch-Staunton en 1994.

20 juillet 1955 : Naît à Montréal René-Daniel Dubois, acteur, scénariste, dramaturge, pamphlétaire. Il fait ses études à l’École nationale de théâtre du Canada (1973-1976) et à l’institut Alain Knapp de Paris. Ensuite il fonde la compagnie de théâtre La Gougoune de Fantex et crée les pièces de théâtre Panique à Longueuil, Adieu Docteur Münch, « 26-bis, impasse du Colonel Foisy », « Troisième fils du professeur Yourolov » et autres. Ses pièces ont été traduites en plusieurs langues et jouées autant au Québec qu’au Canada anglais, aux États-Unis, en Amérique du Sud, en Europe et en Australie. Parmi celles-ci, Ne blâmez jamais les bédouins s’est méritée le Prix du Gouverneur général du Canada en 1984 alors que Being at Home with Claude a été adaptée au cinéma en 1992.

19 janvier 1955 : Meurt à Montréal Antonio Perrault, avocat, professeur. Né à La Malbaie, le 15 septembre 1880, il fait ses études classiques au Petit Séminaire de Québec. Il obtient sa licence en droit de l’Université de Montréal, en 1906 et il est admis au Barreau la même année. Il devient avocat et professeur à la Faculté de droit de l’Université de Montréal. Il se voue à la promotion d’une doctrine juridique québécoise. Il rédige son Traité de droit commercial. Il compte, en outre, parmi les fondateurs de La Revue du Barreau. Il fréquente les milieux nationalistes et prend part à de nombreuses activités où, à titre de conférencier ou d’auteur, il défend les intérêts du Canada français et prône une rénovation sociale et nationale.
 

1956

5 mars 1956 : Naît à Rimouski (Bas-Saint-Laurent) Michel Saulnier, sculpteur. Il a étudié à l’Université Laval et l’Université de Montréal, Sculpteur sur bois avec un emphase sur le totémique, il a réalisé plusieurs oeuvres publiques. Il enseigne l’art au cégep de La Pocatière, à Saint-Jean-Port-Joli (Chaudière-Appalaches).

6 août 1956 : Naît Robert Racine, artiste, écrivain, pianiste et compositeur. Né à Montréal, il fait ses études en littérature au collège de Sainte-Thérèse et en histoire de l'art et du cinéma à l'Université de Montréal. Ensuite, il se consacre à la création. Il a créé depuis 1973 une cinquantaine d'oeuvres visuelles dont (Gustave Flaubert : Escalier Salammbô, Le Terrain du Dictionnaire A/Z, Les 1600 Pages-Miroirs, Le Parc de la langue française, Selena, Les Voiles de la Lune, Spica, Quelques Vautours, Fantasmes Fragiles, La Fin des Vautours). Il a publié des romans (Le Mal de Vienne, Là-bas, tout près, L'Ombre de la Terre), un texte dramatique (Le Coeur de Mattingly), un récit (Le Dictionnaire), des textes de critique et de création. Il a écrit une trentaine d'oeuvres musicales (La Musique des mots de la langue française, Les Signatures Sonores), plusieurs conçues spécialement pour la danse. Il a réalisé des documentaires et créations radiophoniques pour la Société Radio-Canada (Les Bâtisseurs de dictionnaires, Vladimir Jankélévitch et ses livres sur la musique, La muséologie est-elle un luxe, oui ou non ?, Signatures sonores no. 4) ; une oeuvre vidéo : J'aurais dit Glenn Gould. En 2007, il reçoit le Prix Paul-Émile-Borduas, arts visuels.

20 août 1956 : Naît à Senneterre, en Abitibi, Michèle Rouleau, militante contre la violence familiale et pour le droit à l’égalité des femmes autochtones. Fille d’une mère Ojibway et d’un père québécois. Dans les années 1970-1980, elle est directrice-exécutive au Centre d'Amitié Autochtone de Senneterre, coordonnatrice régionale de l’emploi des femmes autochtones à la Commission de l’emploi et de l’immigration du Canada, secrétaire provinciale de l’Association des femmes autochtones en 1986-1987. Elle est présidente de l’Association des femmes autochtones du Québec de 1987 à 1992. Elle est membre du Centre d’amitié autochtone de Montréal et de la Ligue des droits et libertés. Elle a reçu le prix Justice du gouvernement du Québec en 1992, le prix Droits et Libertés de la Commission des droits de la personne du Québec.

1957

26 juin 1957 : Voit le jour Élise Turcotte, écrivaine, poète, novuelliste, romancière. Née à Sorel, elle obtient un baccalauréat en arts et une maîtrise en études littéraires à l’Université du Québec à Montréal et elle obtient son doctorat en création littéraire à l’Université de Sherbrooke. Très belle, elle enseigne la littérature au Cégep du Vieux Montréal. En a été fFinaliste au Prix du Gouverneur général pour Navires de guerre, elle a obtenu plusieurs prix (Prix Émile-Nelligan, en 1989, pour La voix de Carla et La terre est ici; Louis-Hémon, en 1992, décerné par l’Académie de Languedoc, pour le roman Le bruit des choses vivantes; Grand Prix du Festival international de la poésie, en 2002, pour Sombre ménagerie; Prix du Gouverneur général, pour La maison étrangère, en 2003).

12 décembre 1957 : Naît à Québec Robert Lepage, metteur en scène, scénographe, auteur dramatique, cinéaste et acteur. En 1975, il entre au Conservatoire d’art dramatique de Québec. En 1978, il fait un stage à Paris. En 1980, il se joint au Théâtre Repère. En 1984, sa pièce Circulations reçoit le prix de la meilleure production canadienne à la Quinzaine internationale de théâtre de Québec. En 1985, avec la pièce La Trilogie des dragons, il devient connu du public mondial. De 1989 à 1993, Lepage occupe le poste de directeur artistique au Théâtre français du Centre national des arts à Ottawa. Il met en scène les opéras Le Château de Barbe Bleue, Erwartung, The Secret World Tour, La Damnation de Faust et plusieurs autres. En 1994, il fonde sa propre compagnie de création multidisciplinaire, Ex Machina. La même année, il scénarise et réalise son premier long métrage, Le Confessionnal, présenté en 1995 à la Quinzaine des réalisateurs du Festival de Cannes. En 1997, il réalise Le Polygraphe. En 1998, il signe un film portant sur la Crise d'octobre, Nô. En 2000, il réalise son premier film en langue anglaise, Possible Worlds (en français : Mondes possibles). En 2003, il adapte pour le cinéma sa pièce La Face cachée de la lune. Il joue pour le cinéma : Dans La Face cachée de la lune, il campe les deux personnages principaux. En 2005, il fonde sa propre maison de production cinématographique, Films Ex aequo. Il est fait Officier de l’Ordre du Canada, en 1994, Officier de l’Ordre national du Québec, en 1998. Prix Jutra (2001), Prix Paul-Hébert (2001), Prix Gascon-Thomas (2003), Prix Denise-Pelletier (2003), Prix des masques (2005), Prix Europe pour le théâtre (2007), Prix du Gouverneur général (2009).

23 décembre 1957 : Naissance de Dan Bigras, acteur, réalisateur, chanteur, auteur-compositeur, musicien. Né à Montréal, il est le fils du psychiatre assez connu, Julien Bigras. Il sort son premier album, Ange Animal en 1990 (produit et réalisé par le parolier Marc Desjardins). Il débute sa carrière à la radio comme co-animateur d’un talk-show puis, en 2000 dans la série Le dernier chapitre à Radio-Canada. Depuis, il multiplie les apparitions dans les séries télévisées et les films. Il a créé ses propres films et une série télévisée de documentaire Gang de rue, il a participé à la série télévisée Star Académie. Il est le porte-parole du Refuge des jeunes de Montréal, produisant le spectacle Le show du refuge annuellement. Il est fondateur de la maison de production Disques de l’Ange Animal.

1957 : Naissance de Dominique Blain. Elle étudie les beaux-arts à l’Université Concordia de Montréal. Elle commence à exposer au début des années 1980. Ses œuvres sont essentiellement des installations, créées en utilisant une grande variété de matériaux. Parmi ses expositions, remarquons la Biennale de Sydney, en Australie, en 1992, au Musée d’art contemporain de Montréal en 2004 (mise en circulation à la Mackensie Art Gallery à Regina et à la Nickle Art Gallery à Calgary); au Musée national des beaux-arts de Québec en 1998 (mise en circulation au Ansel Adams Center de San Francisco et à la Sala 1 de Rome); au Centre d’art contemporain Arnolfini de Bristol, en 1997-1998. Plusieurs musées ont diffusé ses œuvres : Portland Museum of Art, Contemporary arts Museum Houston, Los Angeles County Museum of Art, Kunstverein de Francfort; Stedelijk Museum à Amsterdam, Louisiana Museum à Copenhague; au Musée de l’Europe à Bruxelles; ainsi que le Museum of Science and Industry de Manchester. Au Québec, elle a présenté ses oeuvres à la Galerie de l’UQAM, à la Galerie de l’Université de Sherbrooke, au Musée régional de Rimouski et au Musée d’art de Joliette. Elle a réalisé plusieurs oeuvres publiques au Québec, notamment : Théâtre du Nouveau Monde, Montréal; Musée des beaux-arts de Montréal, Pavillon Bourgie; nouvelle salle de concert de l’orchestre symphonique de Montréal; Théâtre d’Aujourd’hui, Montréal; Hôpital du Sacré-Coeur, Montréal; Hôpital juif de Montréal; Jardins de Métis; Quartier International de Montréal; Bibliothèque et Archives nationales du Québec, Montréal; École Sinclair-Laird, Montréal; Maison des écrivains, Montréal; ainsi qu’au siège social de la Société de Radio-Canada à Toronto.

martha fleming hiene

Martha Fleming (née à Toronto le 2 octobre 1958). Miasme / Hyène et la valve (1988-1989, bois, papier, mine de plomb, peinture à l'huile, os d'orignal, matière organique, racine, métal, boules de verre, coussin, tissu). Musée des beaux-arts du Canada

1958

23 janvier 1958 : Naissance de Ginette Noiseux, scénographe, costumière, directrice artistique et générale de théâtre directrice artistique de l’Espace GO. En 1980, elle obtient le diplôme de l’École Nationale de Théâtre du Canada en scénographie avec la mention d’excellence. Elle est désignée artiste pour la paix en 1996. Elle a été finaliste à la Soirée des Masques de l’Académie québécoise du Théâtre pour Les Guerriers de Michel Garneau (saison 1996-1997) et Le Roi se meurt d’Eugène Ionesco (saison 1998-1999). De ses décorations citons le titre de Chevalier de l’Ordre des Arts et des Lettres de France (2001), le prix Femme de mérite catégorie Arts et Culture (2002) et le 20ième Grand Prix du Conseil des Arts de Montréal (2004).

2 février 1958 : Naît à Saint-Cœur de Marie Michel Marc Bouchard, dramaturge et comédien. Il monte ses premières pièces au Collège de Matane pendant ses études en tourisme. Il obtient son diplôme en art dramatique à l'Université d'Ottawa et ensuite il travaille avec divers théâtres franco-ontariens . En 1981, le Théâtre du Nouvel-Ontario, à Sudbury, monte sa première pièce, Les Porteurs d'eau. La Contre-Nature de Chrysippe Tanguay, écologiste (écrite en 1979) suit en 1983. Son répertoire compte plusieurs pièces dont Les Muses orphelines, Les Papillons de nuit, L’histoire de l’oie , Les Grandes chaleurs et la plus populaire, Les Feluettes ou la Répétition d’un drame romantique, Rock pour un faux bourdon, Histoire de l’oie, Les Grandes Chaleurs.

15 février 1958 : Naît à Loretteville Chrystine Brouillet, écrivaine, chroniqueuse littéraire et gastronomique. Elle étudie au collège des Ursulines de Loretteville puis au Collège Notre-Dame-de-Bellevue avant d’obtenir son baccalauréat en littérature à l’Université Laval. Elle publie son premier roman, Chère voisine, en 1982, pour lequel elle reçoit le prix Robert-Cliche. Pour Le complot, elle reçoit le Prix Alvine-Bélisle (meilleur livre jeunesse de l’année). Elle est connue par la série policière Maud Graham, ses romans pour la jeunesse et ses romans historiques. En 1993 et en 1994, elle reçoit le Prix du Signet d’or (auteur préféré des jeunes). Elle obtient de nombreux autres prix, dont le prix du public du Salon du livre de Montréal et de l’ordre de la Pléiade (1995), le Grand Prix littéraire Archambault (2004).

21 avril 1958 : Naît à Québec Hélène Dorion, poète. Elle y a fait ses études au Collège Notre-Dame-de-Bellevue et au cégep de Sainte-Foy, avant d’entrer à l’Université Laval où elle obtient, en 1980, un baccalauréat en philosophie. Elle a publié plusieurs recueils de poésie et d’essais dont Sans bord, sans bout du monde (1995), Les Murs de la grotte (1998), Portraits de mers (2000), Jours de sable (2002), Sous l’arche du temps (2003), Ravir : les lieux (2005), la Vie bercée (2006). Une anthologie de ses poèmes, intitulée D’argile et de souffle, a paru en poche aux Éditions TYPO. En 2006, les Éditions de l’Hexagone ont fait paraître une rétrospective de son œuvre poétique sous le titre Mondes fragiles, choses frêles. Elle a reçu plusieurs prix, dont le prix du Gouverneur général du Canada, le prix Anne-Hébert, puis, en 2003, le Prix du Livre Jeunesse des bibliothèques de Montréal, le prix Alain-Grandbois, le prix The White Raven (Italie), le Prix Aliénor, le Prix International de Poésie Wallonie-Bruxelles, le Prix du Festival International de Poésie de Roumanie. Elle est la première Québécoise à avoir reçu, en 2005, le prix de l’Académie Mallarmé, décerné en France depuis 1937. En 2007, elle a été nommée Chevalier de l’Ordre national du Québec. Elle est Officier de l'Ordre du Canada.

23 mai 1958 : Naît à Beloiel Serge Dupire, comédien et musicien. Il joue dans plusieurs séries télévisées (La Bonne Aventure; Plus belle la vie, Le Matou, L’île, Formule 1, etc.) et dans plusieurs films, dont Éclair au chocolat (1979), Les Plouffe (1981, dans le rôle de Guillaume Plouffe),  Le Crime d'Ovide Plouffe (1984, Guillaume Plouffe), La Révolution française : Jacques-Nicolas Billaud-Varenne (1989). Il joue au théâtre et il crée, en 2010 un groupe de jazz, SWAZZ.

1959

9 juin 1959 : Naît à Saint-Séverin-de-Proulxville, en Mauricie, Louis Hamelin, romancier. Il fait des études en biologie à l’Université McGill. Ensuite il bifurque vers les études littéraires et obtient une maîtrise en littérature à l’UQAM. Son premier roman, La Rage, paraît en 1989 et remporte le Prix du Gouverneur général. Il publlie Ces specters agités (1991), Cowboy (1992), Betsi Larousse (1994), Le Joueur de flûte (2001) qui revient sur les différentes idéologies qui ont marqué la fin du XXe siècle. Le roman Le Soleil des gouffres s’inspire lui des suicides collectifs de l’Ordre du temple solaire, qui trouvaient leur origine en partie au Québec. En 2010, il publie son premier roman en près d’une décennie, La constellation du lynx, inspiré de la Crise d’Octobre de 1970. Le roman a remporté le Prix littéraire des collégiens 2011, le Prix des libraires du Québec 2011 et le Prix Ringuet 2011.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>