XXe siècle

Ligne du temps : 1977

Ligne du temps : 1977

Ligne du temps : 1977

1er janvier 1977 : Un incendie fait sept morts au sein d’une même famille à LaSalle.

1er janvier 1977 : Le gouvernement canadien établit à deux cents milles marins la limite territoriale du Canada.

8 janvier 1977 : Les Nordiques de Québec causent une surprise en défaisant l’équipe nationale de l’URSS par le pointage de 6 à 1 au Colisée de Québec. La partie se déroule dans le cadre d’une tournée nord-américaine au cours de laquelle les Soviétiques affrontent des équipes de l’Association mondiale de hockey – AMH. Les Soviétiques présentent une formation avec les Valeri Kharlamov, Boris Mikhailov et Vladislav Tretiak. Les Nordiques possèdent pour leur part une offensive Marc Tardif, Réal Cloutier, Serge Bernier et Christian Bordeleau. Les six buts enregistrés par les Québécois, dont deux de Curt Brackenbury, poussent même les Soviétiques à retirer du jeu le gardien Vladislav Tretiak au troisième vingt. Au printemps 1977, les Nordiques prouveront qu’ils sont la meilleure équipe de l’AMH en remportant la coupe Avco, symbole de la suprématie de ce circuit professionnel.

10 janvier 1977 : Le Gouvernement fédéral du Canada expulse cinq diplomates cubains pour espionnage.

12 janvier 1977 : La Cour fédérale maintient une décision d’Ottawa limitant le français dans le transport aérien.

14 janvier 1977 : Jules Léger devient le 21e Gouverneur général du Canada.

6 février 1977 : De retour d’une fête d’amis, le premier ministre du Québec, René Lévesque, heurte mortellement un homme étendu sur la chaussée. La victime, Edgar Trottier, était étendue sur la chaussée lorsqu’elle a été frappée par la voiture du premier ministre sur le chemin de la Côte-des-Neiges, à Montréal.

21 février 1977 : Fin de la grève à l’UQAM. Cette grève a duré quatre mois et trois jours et est devenue la plus longue grève universitaire en Amérique.

22 février 1977 : Le premier ministre Pierre Ellliot Trudeau écrit une autre page d’histoire en devenant le premier Canadien à adresser la parole aux membres du Congrès des États-Unis.

28 février 1977 : Le ministre fédéral des Transports, Otto Lang, annonce la création de Via Rail Canada, une société d’État. Selon les dires du ministre, Via Rail «prendra graduellement le contrôle des lignes présentement desservies par le Canadien National (CN) et le Canadien Pacifique (CP)».

5 mars 1977 : La CRTC accepte d’enquêter sur l’objectivité du réseau français de Radio-Canada, à la demande de ministres et députés fédéraux.

7 mars 1977 : Pierre Elliott Trudeau avoue à son cabinet que sa stratégie pour garder le Canada uni a été un échec.

9 mars 1977 : William O’Bront financier montréalais et magnat de la pègre montréalaise, est condamné à un an de prison pour son refus de témoigner devant la CECO (Commission d’enquête sur le crime organisé).

12 mars 1977 : Le skip Jim Ursel et le troisième, Art Lobel, mènent le Québec à son premier titre national masculin dans le curling. Le tournoi a lieu au Vélodrome de Montréal, construit pour les Jeux olympiques de 1976. Du quatuor québécois, seul le premier, Brian Ross, est natif du Québec, ce qui importe peu aux milliers de spectateurs présents au Vélodrome.

21 mars 1977 : Un ex-mercenaire du nom de Bob MaLogan prend 15 personnes en otage, à Toronto, mais les relâche quelques heures plus tard.

24 mars 1977 : Guy Lafleur éclipse un record de Bronco Horvath en obtenant au moins un point dans un 23e match consécutif.

2 avril 1977 : À Montréal, 2 000 femmes défilent dans les rues de la ville pour le droit à l’avortement libre et gratuit.

6 avril 1977 : Les employés et agents de la Sûreté du Québec commencent une grève.

7 avril 1977 : Les Blue Jays de Toronto disputent leur premier match dans le baseball majeur en battant les White Sox de Chicago, 9 à 5.

12 avril 1977 : Création de la Maison Marguerite qui offre un service d’aide aux itinérantes, ainsi qu’aux femmes aux prises avec des problèmes de violence ou de drogue.

7 mai 1977 : Sommet de Londres des chefs d’État et de gouvernement de sept pays occidentaux, dont le Canada.

10 mai 1977 : L’explosion d’un obus fait deux morts et 11 blessés parmi les militaires de la base de Valcartier.

14 mai 1977 : Le Canadien de Montréal remporte la coupe Stanley une 8e fois en 13 ans. C’est la vingtième de son histoire.

19 mai 1977 : Un obus expose dans la base militaire de Valcartier. L’accident fait deux morts et onze blessés parmi les militaires.

24 mai 1977 : Le premier sommet économique du Québec s’ouvre au manoir Richelieu, à Pointe-au-Pic. Le sommet regroupe 130 représentants des syndicats, du monde des affaires et des associations patronales. Cette rencontre est une initiative du ministre d’État au Développement économique, Bernard Landry.

26 mai 1977 : Les Nordiques de Québec remportent la coupe Avco, trophée emblématique du championnat des séries éliminatoires de l’Association mondiale de hockey – AMH.

28 mai 1977 : Pour la première fois de son histoire, le stade Olympique de Montréal est l’hôte du Supermotocross, une compétition de moto qui attire plus de 25 000 amateurs.

2 juin 1977 : Le gouvernement québécois porte à 3,15$ le salaire minimum, le plus élevé au Canada.

8 juin 1977 : L’ex-premier ministre de Terre-Neuve, Joey Smallwood, démissionne de son poste de chef de l’Opposition libérale.

9 juin 1977 : Les conservateurs William Davis sont remportés au pouvoir lors des élections générales ontariennes, mais formeront un gouvernement minoritaire.

29 juin 1977 : Le ministre québécois des Affaires culturelles, Louis O’Neil, annonce la création de cinq grands prix qui seront décernés annuellement pour l’ensemble d’une oeuvre dans différents domaines culturels.

29 juin 1977 : Au cours d’une conférence à Toronto, M. Claude Ryan, alors directeur du Devoir, prédit l’échec du futur référendum sur la souveraineté du Québec.

30 juin 1977 : À Fort Chimo, au Nouveau-Québec, les Inuits mécontents de l’application de la Charte du français occupent les bureaux du gouvernement provincial.

4 juillet 1977 : L’Office national de l’énergie recommande au gouvernement fédéral d’autoriser la construction du pipeline de l’Arctique.

4 juillet 1977 : Selon M. Jean-Luc Pepin, le président de la Commission sur l’unité canadienne, ses travaux coûterons moins cher qu’une aile d’avion.

5 juillet 1977 : Pierre Elliott Trudeau met sur pied la Commission de l’unité canadienne, souvent appelée la Commission Pépin-Robarts, du nom de ses deux coprésidents, Jean-Luc Pépin et John Robarts.

6 juillet 1977 : Le solliciteur général Francis Fox annonce la création d’une commission royale d’enquête, présidée par le juge David C. McDonald, pour faire la lumière sur les accusations d’activités illégales portées contre la GRC.

15 juillet 1977 : La Chambre des Communes canadienne adopte un projet de loi visant  à contrôler l’achat et l’utilisation des armes à feu au Canada et à étendre les pouvoirs de la police en matière d’écoute électronique.

19 juillet 1977 : Le Parlement canadien approuve un projet de loi modifiant les règles pour la prestation d’assurance-chômage.

20 juillet 1977 : À la suite d’une enquête spéciale menée par le CRTC, on indique qu’il n’existe pas de penchant séparatiste comme tel au sein du service en langue française de Radio-Canada.

25 juillet 1977 : Formation par le gouvernement fédéral canadien d’un centre d’information pour contrer la propagande séparatiste.

27 juillet 1977 : Les meuniers rentrent au travail, à Montréal, après six mois de grève.

2 août 1977 : La Commission d’enquête sur le crime organisé recommande une plus étroite collaboration entre la police et le ministère du Revenu pour contrôler l’octroi de crédits aux criminels du crime organisé.

6 août 1977 : Enlèvement de Charles Marion, gérant de crédit de la Caisse populaire de Sherbrooke-Est. Il a été enlevé par deux hommes, à son chalet de Stoke, dans les Cantons de l’Est. L’enlèvement et la demande de rançon qui suit déclenchent une des plus célèbres affaires criminelles de l’histoire du Québec. Une série de rebondissements vont marquer les 82 prochains jours, dont quelques tentatives ratées de verser la rançon demandée par les ravisseurs. Charles Marion sera finalement retrouvé le 27 octobre, près de l’aéroport de Sherbrooke. L’affaire Charles Marion retiendra l’attention des médias du Québec pendant les 82 jours que durera sa captivité (v. aussi le 27 octobre 1977).

8 août 1977 : Le premier ministre Trudeau donne son accord à la construction d’un gazoduc le long de la route de l’Alaska en passant par le sud du Yukon.

10 août 1977 : Le Parlement fédéral du Canada adopte une loi d’urgence pour mettre fin à la grève de trois jours des contrôleurs aériens du Canada.

15 août 1977 : Décès, à 51 ans, de Gilles Pellerin, acteur et comédien québécois.

17 août 1977 : Le député aux Communes du partie de Crédit Social Gilbert Rondeau, accusé d’incendie criminel est reconnu coupable de fraude fiscale. Il démissionne.

18 août 1977 : Les gouvernements d’autres provinces canadiennes repoussent l’offre québécoise de réciprocité dans le domaine scolaire

19 août 1977 : Première édition du Festival canadien des films du monde, présidé par Serge Losique. En 1978, il deviendra le Festival des films du monde.

24 août 1977 : Les Inuit du Nouveau-Québec manifestent contre le projet de loi 101, à Fort Chimo, forçant la fermeture des bureaux provinciaux et enlevant tous les drapeaux de la province.

26 août 1977 : Le gouvernement du Parti québécois dirigé par René Lévesque fait adopter la Loi 101 par l’Assemblée nationale. La loi, connue comme la Charte de la langue française, vise à assurer la primauté du français au Québec, à la fois dans l’affichage, l’enseignement et en milieu de travail. Ainsi, le français devient la seule langue officielle du Québec.

26 août 1977 : Adoption de la Loi sur le financement des partis politiques interdisant aux personnes morales de financer les partis politiques sur la scène provinciale québécoise (de maintenir les caisses occultes) et limitant à 3 000 $ le montant d’une contribution aux particuliers. Cette loi semblait être, pour René Lévesque, une véritable condition de la démocratie.

6 septembre 1977 : Démission surprise de M. Donald MacDonald, ministre des Finances du Canada.

8 septembre 1977 : Cindy Nicolas, une étudiante de l’Université de Toronto âgée de 20 ans, réussit un exploit, en devenant la première femme de l’histoire à traverser la Manche à a nage aller-retour, en plus de pulvériser le record du meilleur temps, détenu par un des quatre hommes qui avaient réussi l’exploit. Déjà détentrice du record féminin dans le sens France-Angleterre avec un temps e 9 heures 46 minutes, elle a mis 8 heures et 58 minutes à relier Douvres à la côte française, ratant le record absolu dans ce sens par seulement deux minutes, puis 10 heures 57 minutes pour rentrer à Douvres. Son temps combiné de 19 heures 55 minutes était inférieur de 65 minutes au record de tous les temps pour la traversée aller-retour. Son entraîneur Terry Noakes et son pilote Val Noakes l’ont accompagné durant tout le trajet.

12 septembre 1977 : Le voilier J.E. Bernier II réussit à compléter son périple dans le passage du Nord-Ouest, alors qu’il arrive à Tuktoyaktuk, dans les territoires du Nord-Ouest, près de l’embouchure du fleuve Mackenzie. Réal Bouvier, Jacques Pettigrew, Marie-Ève Thibault et Pierre Bédard complètent le passage du Nord-Ouest, uniquement à la voile.

12 septembre 1977 : Charles Dutoit est nommé à l’Orchestre symphonique de Montréal.

20 septembre 1977 : La plus grande partie du pavillon Émile-Nelligan de l’hôpital L. H. Lafontaine est ravagée par le feu, troisième incendie majeur à frapper l’hôpital en 15 mois.

20 septembre 1977 : Le Canada et les États-Unis s’entendent sur le parcours du gazoduc d’Alaska.

26 septembre 1977 : Francine Maltais devient la première femme à conduire un bus de la CTCUM.

27 septembre 1977 : Québec boycotte le congrès de l’Union des municipalités après que celle-ci eût décidé d’inviter un ministre fédéral.

27 septembre 1977 : Le coureur automobile Gilles Villeneuve signe un contrat avec Ferrari et devient le pilote numéro 2 de l’écurie italienne.

28 septembre 1977 : Le Conseil des ministres accepte la démission d’André Fabien, juge en chef de la Cour des sessions de la paix, qui fait l’objet d’une enquête du fisc québécois.

29 septembre 1977 : Yves Pratte, ex-président d’Air Canada, et William Estey, chef de la Cour d’appel et juge en chef de l’Ontario, sont nommés à la Cour Suprême du Canada, en remplacement des juges Louis-Philippe de Grandpré et Wilfrid Judson.

3 octobre 1977 : Début de l’enquête Keable sur les agissements de la GRC au Québec.

3 octobre 1977 : Début de l’enquête officielle sur des violations possibles de la Loi relative aux enquêtes sur les coalitions par des membres d’un cartel approuvé par le fédéral dans la commercialisation de l’uranium.

5 octobre 1977 : Décès à Québec du professeur jean-Charles Bonenfant, spécialiste en droit constitutionnel.

17 octobre 1977 : À Ottawa, les débats à la Chambre des communes sont pour la première fois captés par la télévision.

22 octobre 1977 : Cinquante policiers de l’escouade de la moralité procèdent à l’arrestation de 146 hommes accusés de grossière indécence au bar Truxx à Montréal. Les accusés seront maintenus au poste de police pendant plus de 15 heures. Ils seront accusés d’avoir fréquenté une maison de débauche et ils subiront plusieurs tests médicaux qui seront utilisés contre eux lors de leur procès.

23 octobre 1977 : Deux mille personnes manifestent au centre-ville de Montréal, notamment devant le bar Truxx, dénonçant l’affaire Truxx, soit l’arrestation de 146 homosexuels survenue la veille.

27 octobre 1976 : La plus longue histoire d’enlèvement au Canada (82 jours) prend fin avec la libération de Charles Marion, directeur de crédit de la Caisse populaire de Sherbrooke-est. Sa libération a été obtenue en retour d’une rançon de 50 000 $. L’affaire Marion ne trouvera cependant son dénouement que l’année suivante, avec l’arrestation et l’incarcération des ravisseurs.

27 octobre 1977 : Une rencontre entre les membres de la Commission des droits de la personne du Québec et les représentants de l’Association pour les droits de la communauté gaie du Québec – ADGQ est à l’origine d’une résolution qui prévoit l’inclusion d’un amendement à la Charte québécoise des droits de la personne.

31 octobre 1977 : Francine Maltais entrait officiellement en fonction à titre de première femme chauffeure d’autobus au Québec. Vers la fin du XXe siècle, on comptait 550 chauffeures et opératrices.

2 novembre 1977 : Le premier ministre du Québec, René Lévesque, effectue une visite officielle en France. Il est reçu à l’arrivée par son homologue français, Raymond Barre.

13 novembre 1977 : Jean Pelletier, membre fondateur du Parti civique, est élu maire de la Ville de Québec avec une majorité de 8 000 voix sur son principal adversaire, Pierre Racicot du Rassemblement populaire.

14 novembre 1977 : À Radio-Québec, première diffusion de «Passe-Partout».

27 novembre 1977 : La coupe Grey pour les Alouettes de Montréal qui obtiennent une victoire de 41-6 sur les Eskimos d’Edmonton. Près de 70 000 spectateurs assistent à la rencontre entre ces deux grandes équipes de football qui a lieu au stade Olympique.

15 décembre 1977 : L`Assemblée nationale amende la Charte des droits de la personne afin d’y inclure l’orientation sexuelle, à la suite de nombreuses demandes faites par la communauté gaie du Québec qui dénonçait depuis plusieurs années la discrimination et la violence subies par les gais et les lesbiennes.

23 décembre 1977 : La loi sur l’Assurance Automobile est adoptée par l’Assemblée Nationale. La ministre des Consommateurs, Coopératives et Institutions financières du Québec, Lise Payette, est à l’origine de cette loi.

Date inconnue :

1977 : Démarrage du projet de radio communautaire à l’origine de Radio Maisonneuve (aujourd’hui, CIBL) dans le cadre d’une recherche sur la radiophonie communautaire à l’Université du Québec à Montréal.

1977 : Décision de la Cour suprême du Canada au sujet de la câblodistribution qui demeure sous juridiction fédérale.

1977 : Le Code civil du Québec est modifié et la notion d’autorité parentale remplace celle de puissance paternelle. Avant les modifications, la signature de la mère n’était pas requise juridiquement pour toutes les décisions relatives aux enfants. Disparaît aussi la notion d’enfants illégitimes.

loi 101 1977

Loi 101

Date clé dans l’histoire du #Québec, le 26 août 1977, le Québec adopte le français comme langue officielle. L’Assemblée nationale du Québec adopte la « Charte de la langue française » ou la loi 101 qui a été proposée par le gouvernement de l’indépendantiste Lévesque. Le français devient officiellement la langue officielle du travail, de l’enseignement, du commerce et des affaires. La question de la langue se posait au Québec depuis le traité de Paris (1763), à la suite duquel la Grande-Bretagne pris le contrôle des possessions françaises au Canada et créa la province du Québec

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>