XXe siècle

Ligne du temps : 1950

Ligne du temps : 1950

Ligne du temps 1950

2 janvier 1950 : La tradition du rigorisme dominical est rompue au Canada. À Toronto, les prudes électeurs ont voté pour autoriser les sports le dimanche, tel que proposa le maire McCallum.

10 janvier 1950 : Lors d’une conférence fédérale-provinciale tenue à Ottawa, Louis Saint-Laurent, premier ministre du Canada, discute avec les dix premiers ministres des provinces canadiennes des méthodes pour modifier les clauses de la constitution, ayant un rapport à la fois avec la compétence des gouvernements provinciaux et du gouvernement fédéral.

19 janvier 1950 : Premier vol d’essai de l’avion Avro CF-100. Le pilote Bill Waterton fera un vol de 20 minutes en présence du ministre de la Défense canadienne, Brooke Claxton, et du chef de l’état-major aérien du Canada, W.A. Curtis. L’Avro CF-100 est considéré comme le plus puissant avion de chasse au monde. On construira environ 700 appareils de ce modèle.

23 janvier 1950 : René Rocque, directeur adjoint de l’organisation syndicale CTCC (Confédération des travailleurs catholiques du Canada), est reconnu coupable de «conspiration pour intimidation» pendant la grève d`Asbestos. Il est condamné à six mois de réclusion.

11 février 1950 : Démission soudaine de Mgr Joseph Charbonneau, archevêque de Montréal. On pense que cette démission est due à des controverses politiques.

17 février 1950 : Le film Séraphin, réalisé par Paul Gury et produit par Paul L’Anglais, sort en salles au Québec. Le film est inspiré du roman Un homme et son péché, de Claude-Henri Grignon, et de sa version radiophonique. On peut y voir: Hector Charland, Nicole Germain, Guy Provost et quelques autres.

24 mars 1950 : Mgr Paul-Émile Léger est nommé archevêque de Montréal.

24 mars 1950 : L`Assemblée législative adopte une loi sur la future Loterie du Québec. Les profits seront destinés à l’instruction populaire et à la protection de la santé.

28 mars 1950 : L’ambassadeur des États-Unis au Canada, M. Lawrence Steinhardt, meurt dans un accident d’avion près d’Ottawa.

3 avril 1950 : Fondation officielle de la Fraternité canadienne des policiers, section Montréal, en conformité avec la loi interdisant aux policiers d’appartenir à des associations qui incluent d’autres membres que des policiers. La Fraternité des policiers de Montréal est reconnue par la Commission des relations ouvrières du Québec le 13 juin 1950.

24 avril 1950 : Le Québec refuse de signer l’accord pour la construction de la route Transcanadienne. Six des dix provinces canadiennes ont déjà accepté le projet. Les autres trois provinces qui n’ont pas signé le projet sont Terre-Neuve, Île-du-Prince-Édouard et Nouveau-Brunswick qui ne seront pas touchées par le projet dans sa première étape.

26 avril 1950 : Sacre du nouvel archevêque de Montréal, Mgr Paul-Émile Léger, à Rome. Le sacre a lieu le jour de l’anniversaire de Mgr Léger.

1er mai 1950 : Le débordement de la rivière Rouge force les milliers de résidents riverains à se réfugier dans Winnipeg.

6 mai 1950 : À Rimouski, le feu se déclare dans une cour à bois de la scierie Price Brothers à la suite d’un court-circuit. Au total, 359 maisons sont détruites et 2000 personnes se retrouvent sans abri.

7 mai 1950 : Un incendie détruit 159 maisons dans la ville de Cabano. Plus de mille résidents perdent leurs propriétés.

7 mai 1950 : Le Canadien junior de Montréal remporte la Coupe Memorial (remise à la meilleure équipe de hockey junior). L’équipe bat les Pats de Regina par le score de 6 à 3 dans le jeu final de 5 parties.

15 mai 1950 : Les autorités manitobaines estiment que la crue des eaux de la rivière Rouge a atteint son point culminant, à Winnipeg.

17 mai 1950 : Intronisation de Mgr Paul-Émile Léger au poste d’archevêque de Montréal.

29 mai 1950 : Le petit et vaillant navire Saint-Roch de la Marine canadienne, commandé par le sergent Frederick Farrar complète son voyage historique autour l’Amérique du Nord.

1er juin 1950 : Parution du premier numéro de la revue Cité libre. Cette publication se veut une expression des tendances modernes de la société. La revue devient une des principales publications qui s’opposent au conservatisme de la société québécoise.

lac scryer

Lac Schryer, la Petite Nation. Photo : © Noëlla Lévesque

10 juin 1950 : Sept wagons venant de Buffalo (N.Y.) et trois immenses remorques de Manchester (N.H.) sont arrivés, remplis de 500 000 $ de marchandises offertes aux sinistres de Rimouski. Ces deux expéditions étaient les troisième et quatrième venant des États-Unis, Lewiston et Nashua ayant, peu de temps après le sinistre, expédié de pleins wagons de secours.

13 juin 1950 : Le gouvernement canadien annonce qu’il payera la récompense de 1 million 222 mille dollars aux Japonais, délogés de leurs maison lors de la Seconde guerre mondiale.

25 juin 1950 : La Corée du Nord envahit la Corée du Sud. Début de la guerre de Corée, où des dizaines de nations prendront part et qui coûtera des millions de vies. Elle finira le 25 juin 1953 et pour le Canada, ce sera la troisième guerre quant aux pertes des vies humaines, de toute son histoire.

26 juin 1950 : La Bourse de Toronto tombe à la suite de l’annonce de la nouvelle guerre, celle de Corée.

6 juillet 1950 : Inauguration de la cour de triage du Canadien Pacifique à Côte-Saint-Luc, la plus moderne du continent américain.

14 juillet 1950 : L’ONU lance un appel aux troupes de 52 pays membres pour enrayer l’invasion des Nord-Coréens.

19 juillet 1950 : Une première escadrille de transport militaire canadienne part en Corée pour aider les États-Unis à établir un pont aérien.

22 juillet 1950 : William Lyon Mackenzie King, qui a été pendant 29 ans chef du parti libéral et qui occupa le poste de premier ministre du Canada pendant plus de 21 ans, meurt dans sa maison d’été de Kingsmere, dans la province du Québec.

croisière québec

Le Québec brûle à la hauteur de Tadoussac, le 14 août 1950. Photo de l’époque

14 août 1950 : Un incendie éclate à bord du navire-croisière Québec, à Tadoussac. On déplore la mort de sept personnes. Même si personne n’a jamais été poursuivi, le feu a été considéré comme un incendie criminel. La tragédie aurait pu être bien pire, mais pour les actions du maître, Cyril Burch. Il a décidé de ne pas lancer des canots de sauvetage dans le Saint-Laurent. Il a navigué le navire au quai de Tadoussac où il a débarqué les passagers. Cette action a scellé le sort du navire, mais a probablement sauvé des vies.

16 août 1950 :  Inauguration de la nouvelle Cour du Bien-être social à Montréal.

22 août 1950 : Début d’une grève nationale des chemins de fer au Canada. Le parlement fédéral convoque une session d’urgence.

24 août 1950 :Création de la Commission de transport de Montréal (CTM), organisme public appelé à remplacer la Montreal Tramways Company.

25 août 1950 : Le premier ministre du Canada, Louis Saint-Laurent, intervient pour régler le conflit qui paralyse les chemins de fer du pays.

28 août 1950 : Session spéciale du Parlement canadien pour discuter de la grève des chemins de fer, de la situation coréenne et de la défense.

30 août 1950 : Règlement final de la grève de quinze syndicats, qui paralysait les chemins de fer et les services de télégraphe au Canada (voir aussi le 31 août).

31 août 1950 : Fin de la grève générale qui sévissait dans le domaine ferroviaire canadien depuis huit jours (voir aussi le 30 août).

1er septembre 1950 : S. Exc. Mgr Paul-Émile Léger, archevêque de Montréal publie une lettre pastorale sur la Vénérable Mère Marguerite Bourgeoys.

7 septembre 1950 : Un incendie détruit plus de 160 maisons en construction à Saint-Laurent, dans la banlieue de Montréal.

10 septembre 1950 : Le syndicat Congrès des métiers et du travail de Montréal (CMTM), fait expulser de ses rangs les délégués suspects de sympathie communiste pour éviter les activités séditieuses.

11 septembre 1950 : Début de l’enquête sur les activités illicites et la corruption à Montréal, après la publication d’une série d’articles dans Le Devoir intitulés « Montréal sous le règne de la pègre ». L’enquête est présidée par le juge François Caron.

25 septembre 1950 : Les premiers ministres des dix provinces canadiennes se réunissent à Québec pour étudier les clauses d’une nouvelle constitution canadienne.

28 septembre 1950 : Clôture à Québec d’une conférence constitutionnelle fédérale-provinciale.

3 octobre 1950 : Air France inaugure une ligne régulière entre Paris et Montréal.

18 octobre 1950 : Première apparition publique des jumelles Dionne à Montréal.

18 octobre 1950 : La faculté de musique est fondée à l’Université de Montréal.

23 octobre 1950 : Le quotidien torontois Globe and Mail révèle que les gisement du pétrole au Canada sont les plus riches au monde. Selon le journal, ils sont également les plus accessibles et faciles à exploiter. La nouvelle mène à une réaction fortement positive des bourses de Montréal et Toronto et contribue à améliorer la situation économique du pays.

7 novembre 1950 : En Corée, un premier contingent canadien se joint aux forces américaines opposées aux communistes.

10 novembre 1950 : Un avion de la US Air Force allant de la base de Goose Bay, au Labrador, vers la base de Tucson, en Arizona, avec une bombe atomique à son bord, souffre d’une panne de moteur au-dessus de Rivière-du-Loup. L’équipage largue la bombe de plus de 2 tonnes, et la charge auxiliaire de la bombe explose (mais pas la charge nucléaire) à environ 750 m d’altitude. À la suite de cette déflagration, 45 kilogrammes d’uranium se dispersent dans l’atmosphère.

13 novembre 1950 : L’aérobus Le Pèlerin canadien, revenant des cérémonies de l’Année Sainte à Rome, s’écrase dans les Alpes françaises près de Grenoble: 49 pèlerins du Québec, un Américain, un prêtre italien et les sept membres d’équipage perdent la vie.1950 (13 novembre) Parmi les morts, on compte l’abbé Émilien Martel, vicaire de la paroisse Saint-Grégoire-le-Grand, Thérèse Lacroix et Jeanne Lacroix, de Giffard, et Arthur Pelletier, de la paroisse Saint-Grégoire,

11 décembre 1950 : Camillien Houde remporte les élections pour la mairie de Montréal avec plus de 60 mille voix, contre 30 mille voix pour Sarto Fournier.

12 décembre 1950 : Soupçonnée d’obédience communiste, l’Union des marins canadiens est dissoute par la Commission des relations ouvrières du Canada.

20 décembre 1950 : La Cour Suprême du Canada déclare nulle la clause existant depuis le XIXe siècle, selon laquelle les terrains dans le comté de Grand Bend, en Ontario, ne peuvent être vendus « aux Juifs, Sémites en général, Negros ou gens de couleur en général ». M. Bernard Wolf, Juif, a acquis un petit terrain pour commencer la lutte contre cette loi. Deux décisions des cours de première instance ont confirmé que la loi était juste (!) avant que la Cour Suprême n’intervienne.

24 décembre 1950 : La veille de Noël Félix Leclerc se produit sur les planches du théâtre ABC à Paris, sur les grands boulevards en première partie des Compagnons de la chanson qui sont l’attraction principale de la soirée. Félix est très applaudi et maintes fois rappelé. Son premier contrat de chansonnier devait durer trois semaines. Mais Leclerc chantera pendant 14 mois au cabaret de Canetti Aux trois baudets. Cet engagement sera suivi de deux ans de tournées en France, en Europe et au Moyen-Orient. Ce sont ses chansons les plus populaires, Notre sentier, Le Petite Bonheur et d’autres encore qu’il fait entendre. La poésie de ses charmantes vignettes de la vie rustique canadienne, la fraîcheur d’impression et le charme agreste qui s’en dégagent, sont compris et appréciés par un public pourtant blasé, mais blasé de chansons très différente: celles par exemple d’Édith Piaf, à l’amère saveur évocatrice des troublante grandes villes et non des bois et des campagnes.

27 décembre 1950 : Dans le but de marquer la première demie du XXe siècle, les Québécois choisissent 10 événements qui, à leurs yeux, symbolisent le mieux les progrès techniques et les affres de la guerre. Il s’agit, en l’occurrence, des événements suivants: 1) Guglielmo Marconi et l’invention de la télégraphie sans fil, en 1901; 2) le premier vol d’un avion, le biplan des frères Wilbur et Orville Wright, en décembre 1903; le début de l’industrie de l’automobile, symbolisée par la première automobile Daimler, construite par Gottlies Daimler; 4) le naufrage du Titanic en 1912; 5) la guerre de 1914-1918 et l’armistice; 6) l’évacuation de Dunkerque, qualifiée de « miraculeuse » par Winston Churchill; 7) l’explosion des bombes atomiques sur Hiroshima et Nagasaki, en août 1945 (et on s’arrête ici, parce qu’on a perdu les notes consignant les trois derniers événements. Désolés !).

3 Comments

  1. Serge Pilon

    2013/01/27 at 4:41

    Bonjour, c’est encore moi,

    Le 27 décembre 1950, les Québécois choisissent les 10 événements les plus importants. Une erreur s’est glissée dans cet énoncé parce qu’il s’arrête à 7 événements.

    Serge Pilon

  2. admin

    2013/02/03 at 1:18

    Merci Serge. On a cherché, on n’a rien trouvé, il semble que notre petite équipe a effacé les brouillons avec ces données. Il nous a été d’ailleurs impossible de trouver la liste en cherchant sur Internet, etc. Ainsi, la liste sera incomplète jusqu’au moment que quelqu’un la retrouve.

  3. Hervé Bertrand

    2013/07/17 at 12:41

    Responsable du massacre, des enfants née hors mariage (Batard) assimilation violation des droit de L’ONU et droit de L’enfance internationaux sont:1 et 2 Les deux Gouvernements du Canada et du Québec 3*Les religieuses Soeurs de la Charité de la Providence 3*Les psychiatres du Mont-Providence

    Convention relative à l’esclavage La dignité Humaine non pas eu les enfants née hors mariage
    Tout les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droit .Ils sont doués de raison et deltoïdienne et doivent agir les uns envers les autres dans un esprit de fraternité. Article 3 Tout individu a droit à la vie, à la liberté et à.l a sûreté de sa personne. Article 9 Nul ne peut être arbitrairement détenue ni exilé dans des centres psychiatrique contre sont gré.
    Signée à Genève, le 25 septembre 1926 aussi le 10 décembre 1948
    Entrée en vigueur le : 9 mars 1927, conformément aux dispositions de l’article 12
    Responsable Règlement sur tout les niveau 1-Parlementaire 2-Criminel 3-Civil 4-Paiement final des miettes quille mérite les orphelins de Duplessis sont: Lucien Bouchard et Robert Perreault ont comploter ce dossier commencement a la fin avec Yves Lauzon avocat et Bruno Roy
    Un Lucien Bouchard Gouvernement au banc des accusées en plus est a la solde des religieuses de plus parent avec des religieuse action incestueuses. Ont tricher sur tout la ligne de ce dossier au complet.
    Les enfants nées (Bâtards)Hors mariage sans le consentement de l,église du diocèse de Montréal et de Québec protéger ses représentants du paradis des pédophiles en vigueurs au Québec

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>