XXe siècle

Ligne du temps : 1948

Ligne du temps : 1948

Ligne du temps : 1948

9 janvier 1948 : Un incendie détruit le dôme du marché Bonsecours en moins d’une heure et cause des dommages de plus de $100 000 à ce monument vieux de 103 ans.

20 janvier 1948 : William Mackenzie King annonce son retrait de la vie politique, après avoir passé 40 ans comme député, 29 ans comme chef du Parti libéral du Canada et 21 ans comme premier ministre du Canada.

21 janvier 1948 : L`Assemblée législative adopte le drapeau fleurdelisé comme symbole officiel du Québec. Tous les partis et mouvements appuient la motion présentée par le député indépendant René Chaloult. Le gouvernement provincial dirigé par Maurice Duplessis utilise ce drapeau depuis plusieurs années au Québec, mais cette fois les élus dotent officiellement la province du fleurdelysé, geste alors qualifié par le chanoine Lionel Groul de « plus solennelle affirmation du fait français depuis 1867″. Le modèle choisi officiellement est un peu différent : les quatre fleurs de lys sont placées selon la verticale, plutôt qu’orientée vers le centre du drapeau dans sa version non-officielle. La loi sur le drapeau du Québec sera approuvée le 9 mars 1950.

4 février 1948 : Quinze artistes québécois rendent public un manifeste rédigé par Jacques de Tonnancour, qui porte le nom de Prisme d’Yeux. Il tombera dans l’oubli après la parution du manifeste du Refus global, de Paul-Emile Borduas (le Refus global paraîtra le 9 août de la même année).

6 février 1948 : La Canadienne Barbara Ann Scott gagne la médaille d’or du patinage artistique aux Jeux olympiques de Saint-Moritz.

10 février 1948 : Un incendie dans un refuge pour personnes âgées fait 34 morts à Saint-Jean, Terre-Neuve.

17 février 1948 : Un incendie détruit le moulin de Giffard à Québec, construit il y a plus de 200 ans.

3 mars 1948 : Les ambassadeurs tchécoslovaques à Washington et Ottawa démissionnent pour protester contre l’imposition d’un régime communiste dans leur pays.

8 mars 1948 : L’abbé Léonce Boivin, des Éboulements, reçoit une médaille de l’Académie française pour son ouvrage Combat social.

20 mars 1948 : Le maire Camillien Houde inaugure l’hôtel Laurentien.

20 mars 1948: Des inondations ont lieu dans le bassin du Saint-Laurent après la rupture des glaces. De plus, un embâcle sur la rivière Saint-François entraîne l’évacuation de 200 personnes à Bromptonville, dans les Cantons de l’Est.

21 mars 1948 : Le joueur de centre Elmer Lach, du Canadien de Montréal, remporte le championnat des marqueurs de la Ligue nationale de hockey.

27 mars 1948 : Une tempête de verglas cause le bris de plus de 800 poteaux de lignes électriques entre Québec et Montréal.

2 avril 1948 : Le feu détruit la magnifique église de Sainte-Anne-de-la-Pocatière.

conférence des évêques

14 avril 1948, cortège des évêques (pour les détails, v. la date de 14 avril 1948)

14 avril 1948 : Le diocèse de Joliette est l’hôte d’une assemblée de plusieurs évêques du Québec à l’occasion du sacre de Mgr Édouard Jetté à titre d’évêque de Tabe et évêque auxiliaire de Mgr Joseph-Arthur Papineau. Sur la photo : le cortège quittant l’évêché pour se rendre à la cathédrale. C’est le délégué apostolique au Canada, Mgr Ildebrando Antoniutti qui prèside la cérémonie du sacre. Mgr Jetté avait été ordonné prêtre en 1923. Ce ser Mgr René Audet qui lui succédera comme évêque de Joliette en 1968. Source de l’image : collection Ulric Laurin

19 avril 1948 : L’athlète vétéran Gérard Côté remporte sa quatrième et dernière victoire au marathon de Boston. Il établit le meilleur score de l’année dans cette discipline en effectuant la distance en 2 heures, 31 minutes et 2 secondes.

1er mai 1948 : Le ministère de l’Agriculture du Québec ouvre le premier centre d’insémination artificielle de la province. Le Centre (CIAQ) est installé à Saint-Hyacinthe, la plus importante région québécoise de production laitière à l’époque.

1er mai 1948 : Le premier ministre du Canada, William Lyon MacKenzie King, annonce des changements dans la politique d’immigration au Canada. Désormais, les critères utilisés pour la sélection des immigrants seront plus flexibles. Les nouveaux arrivants  pourront  parrainer l’immigration de leurs proches parents. Selon le premier ministre, cette décision est nécessaire pour favoriser la croissance de la population du Canada. Toutefois, le gouvernement affirme que le nombre d’arrivants sera proportionnel à la capacité d’absorption des immigrants par l’économie canadienne.

22 mai 1948 : L’auteur et comédien Gratien Gélinas présente la pièce «Ti-Coq» au théâtre du Monument National. Plus de 500 représentations de la pièce seront données au Québec. Cette œuvre présente le gamin Fridolin, héros des Fridolinades, qui devient soldat. Il réfléchit sur la vie, la mort et la solitude, exprimant ainsi les désillusions d’une époque.

4 juin 1948 : Plus de 200 personnes se retrouvent sans foyer à la suite d’une conflagration qui a détruit 47 maisons à Saint-Victor de Tring, dans la Beauce.

22 juillet 1948 : Second référendum tenu par Terre-Neuve en moins de deux mois. Cette fois, il donne une très courte majorité au camp du OUI : Terre-Neuve (capitale St. John’s) deviendra la dixième province canadienne le 1er avril 1949.

24 juillet 1948 : 29 personnes perdent la vie lorsqu’un avion Dakota des Rimouski Airlines s’écrase sur le cap Bon-Ami, enveloppé de brouillard.

28 juillet 1948 : L`Union nationale, dirigée par l’honorable Maurice Duplessis, remporte une victoire écrasante lors des élections à l’Assemblée législative du Québec en obtenant 82 sièges. Le Parti libéral, dirigé par l’honorable M. Godbout, lui-même défait, obtient seulement 7 sièges.

6 août 1948 : Wylliam Lyon Mackenzie King démissionne comme chef du Parti libéral, après avoir été 29 ans à la tête de son parti.

9 août 1948 : Le peintre Paul-Émile Borduas, originaire de Québec, et ses amis, publient le manifeste du Refus global. Ce manifeste dénonce le conformisme artistique au Québec et l’étroitesse de vue de la société québécoise sous l’emprise du clergé. Le manifeste est contresigné par 15 personnalités.

22 août 1948 : Un violent incendie (le plus désastreux depuis 35 ans) détruit la gare Bonaventure, à Montréal. Des hangars, des dépôts et 138 wagons de fret stationnés dans la cour de triage de la gare, entre les rue Windsor et de la Montagne, sont détruits. On estime les dégâts à plus d’un million de dollars. L’incendie est survenu en pleine canicule d’août, de sorte qu’à certains endroits, le mercure indiquait 120F, d’après la chronique d’époque.

1er septembre 1948 : Le nouveau code fédéral du travail entre en vigueur. Il concerne la négociation et le règlement des différends industriels dans un nombre étendu d’entreprises soumises à la juridiction fédérale. Les travailleurs de plusieurs grosses industries-clefs du Canada sont à compter d’aujourd’hui à l’abri du nouveau code du travail que des commentateurs aux idées assez divergentes ont qualifié, les uns, de « charte modèle du travail » et, les autres, de « déplorable pis-aller ». Ce code du travail est la pièce de législation la plus discutée qui ait fait son chemin au parlement canadien ces dernières années. Elle établit des rouages pour la négociation et le règlement des différends industriels dans un nombre étendu d’entreprises maintenant soumises à la juridiction fédérale. Celles-ci comprennent les chemins de fer, la navigation intérieure et océanique, les communications, l’aviation, la radio, les entreprises dont l’envergure dépasse celle d’une province et tout activité que le Canada déclarera à l’avantage général du pays.

2 septembre 1948 : À la suite de la parution du Refus global, Paul-Émile Borduas, son signataire le plus connu, est suspendu de son poste de professeur à l’École du Meuble par décision du ministère du Bien-être et de la Jeunesse du Québec.

3 septembre 1948 : M. Smith, commissaire de l’immigration, confirme que le comte Jacques Dugé de Bernonville, condamné à mort par les tribunaux français pour collaboration avec le régime de Vichy, a été arrêté à Montréal le 2 septembre dernier, et qu’il sera déporté en France dans les prochains jours.

7 septembre 1948 : Édith Piaf commence sa première tournée au Québec. La chanteuse accompagnée par les Compagnons de la chanson présente une série de spectacles à la salle Ludger-Duvernay du Monument National, à Montréal. La chanteuse remporte un triomphe non équivoque. Édith Piaf chante seule devant le grand rideau bleu revêtue d’une robe très simple. Avec un minimum de gestes elle traduit toutes les impressions, rend les nuances les plus subtiles et atteint à la grandeur par plusieurs endroits, malgré sa taille menue. Elle a le don des grands interprètes, celui de laisser l’impression qu’elle pourrait développer encore plus de moyens. C’est que son art est déjà parfait. Tout parle, tout chante en elle. Quand elle oscille légèrement du corps, quand elle détourne un tantinet la tête, c’est pour souligner avec sobriété mais aussi avec efficacité telle parole, tel sentiment. Mais quand les yeux suppliants comme seule elle en possède, elle lève les bras et lance ses accents déchirants, elle devient bouleversante (La Patrie, 8 septembre 1848).

10 septembre 1948 : Nomination de Louis S. Saint-Laurent au poste de ministre de la justice, et de son collaborateur, Lester B. Pearson, au ministère des Affaires extérieures.

17 septembre 1948 : Jacques Dugé de Bernonville, sa femme Isabelle et ses filles Catherine et Josiane, détenus tous les quatre depuis le 2 septembre dernier aux quartiers de l’immigration canadienne à Montréal, et menacés de déportation en France, sont libérés et peuvent rester au Canada.

17 septembre 1948 : Le gouvernement fédéral du Canada lève le ban sur l’immigration française au Canada, et admet les Français au même titre que les Britanniques et les Américains.

21 septembre 1948 : Émile Maupas, célèbre athlète canadien et directeur du centre d’entraînement de culture physique de Val-Morin, est tué lors d’un tragique accident par une charge de dynamite.

23 septembre 1948 : Lors d’un cambriolage dans une succursale de la Banque canadienne nationale, à Montréal, deux policiers sont abattus. L’enterrement des policiers Nelson Paquin et Paul-Émile Duranleau se transforme en une vaste manifestation contre le crime. Les tueurs seront capturés, condamnés à mort et exécutés en 1949.

24 septembre 1948 : Le village de Saint-Mathieu, près de Shawinigan, est détruit par un incendie.

2 octobre 1948 : Élection de George Drew au poste de chef du Parti conservateur du Canada.

6 octobre 1948 : Début à Ottawa des discussions finales visant à préparer l’entrée de Terre-Neuve au sein de la Confédération canadienne.

11 octobre 1948 : Ouverture à Londres de la conférence des premiers ministres du Commonwealth. Pour raisons de santé, le premier ministre du Canada, Mackenzie King, doit se faire remplacer par le haut commissaire du Canada et futur ministre de la justice, Louis Saint-Laurent.

17 octobre 1948 : Le premier concert organisé par la Société Pro Musica, fondée par Mme Gertrude Constant Gendreau, a lieu à l’hôtel Ritz-Carlton de Montréal. Ce concert, qui marque les débuts de cette société, présente un ensemble américain, le Quatuor à cordes Stuyvesant, et le clarinettiste Clark Brody.

6 novembre 1948 : À Québec, Gérard Thibault ouvre le cabaret Chez Gérard. De nombreux auteurs, compositeurs et interprètes québécois et français choisissent ce cabaret comme lieu de réunion. Il devient le centre du développement de la chanson française au Québec.

15 novembre 1945 : Démission du premier ministre fédéral Mackenzie King. Le libéral Louis Stephen Saint-Laurent lui succède.

30 novembre 1948 : Le théâtre du Rideau Vert est fondé à Montréal par les comédiennes et femmes d’affaires Yvette Brind’Amour et Mercedes Palomino.

2 Comments

  1. Serge Pilon

    2013/01/18 at 10:49

    Bonjour, c’est encore moi.

    Je viens vous suggérer un événement à ajouter à 1948, soit le début bu blocus de Berlin, blocus qui a cessé le 12 mai 1949.

    Je vous signale en plus une petite erreur. La démission de Mackenzie King a eu lieu en 1948 et non en 1945. Faute de typographie.

    Serge Pilon

    p.s. Je sais que cet espace existe pour nous permettre de vous envoyer nos commentaires.

    Le mien, est plus que positif. Je me sers régulièrement de votre ligne du temps comme première source pour compléter mes mémoires. Bien entendu, je complète ailleurs.

    Merci pour une telle dévotion à l’histoire.

    Serge Pilon

  2. admin

    2013/01/19 at 12:29

    Merci Monsieur Pilon. Vos corrections sont très appréciées. On a un petit problème technique, plutôt on est en pleine refonte du module utilisé pour ce site Web et c’est pourquoi on ne peut mettre à jour les textes en ce moment, mais on corrigera les textes et y ajoutera vos suggestions après le 27 janvier, si tout va bien. Merci encore (mais pour le blocus soviétique de Berlin, on devrait vérifier le rôle du Canada dans ce conflit pour relier cet événement au Canada).

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>