XXe siècle

Décès : 1900-1920

Décès : 1900-1920

Liste des personnages marquants du Québec, décédés du 1er janvier 1900 au 31 décembre 1920

1900

25 septembre 1900 : Décès dans la ville de Québec de Félix-Gabriel Marchand, 11e premier ministre du Québec, né le 9 janvier 1832 à Saint-Jean-sur-Richelieu. Il a été premier ministre sous la bannière du Parti libéral du Québec, du 27 mai 1897 au 25 septembre 1900 et il a été le premier premier ministre de l'histoire du Québec à mourir en fonctions. Il est enterré au cimetière Notre-Dame-de-Belmont à Québec.

1901

4 mai 1901 : Meurt à Sainte-Anne-de-la-Pérade l’honorable John Jones Ross, politicien. Il était né le 16 août 1831 à Québec. Il est député au provinciel et ensuite au fédéral de la circonscription de Champlain, de 1867 à 1874. Il devient président du Conseil législatif en 1873. Après avoir occupé plusieurs fonctions ministérielles sous les gouvernements Ouimet, Boucher de Boucherville et Chapleau, il devient premier ministre de la province le 23 janvier 1884, jusqu'à sa démission en 1887. Nommé au Sénat canadien en 1887, il en est le président de 1891 à 1896.

24 mai 1901 : Décès de Mgr Louis-Zéphirin Moreau, 4ième évêque de Saint-Hyacinthe, béatifié à Rome par le pape Jean-Paul II en mai 1987. Né à Bécancour le 1er avril 1824, Mgr Moreau a été évêque de Saint-Hyacinthe de 1875 jusqu’à son décès.

9 juin 1901 : Meurt à Sherbrooke Hubert-Charron Cabana, avocat, journaliste, homme politique. Il était né le 14 juin 1838 à Verchères. Il étudie au collège de L’Assomption, puis entreprend à Québec, en 1858, des études de droit qu’il termine en 1862. Il fonde, le 13 octobre 1866, le premier journal francophone de Sherbrooke, le Pionnier de Sherbrooke. Il est élu conseiller municipal du quartier Centre de Sherbrooke, le 10 janvier 1876. Il est élu maire de Sherbrooke le 17 janvier 1880 et il devient ainsi le premier maire francophone de Sherbrooke. Le 21 janvier 1881, il est battu à la mairie, mais le 19 janvier 1885, on le réélit pour un second mandat. Les commentaires formulés au moment de son décès sont élogieux ; on ne lui connaissait pas d’ennemis.

1902

28 mars 1902 : Meurt à Québec Jules-Joseph-Taschereau Frémont avocat, écrivain, homme politique fédéral et municipal. Né le 20 décembre 1855 à Québec, il étudie au Collège Sainte-Maire, au Collège Saint-François-Xavier de New York et à l’Université Laval. Nommé au Barreau du Québec en 1878, il devint professeur de droit civil à l’Université Laval. Il est élu député dans la circonscription fédérale du Comté de Québec en 1891, il est battu en 1896. Il devient maire de Québec en 1890 et exerce le mandat jusqu’en 1896.

28 avril 1902 : Décès de Mgr Cyprien Tanguay, auteur du dictionnaire généalogique des familles canadiennes depuis la fondation de la colonie jusqu'à nos jours, paru pour la première fois en 1871 (Éditions Sénécal).

1903

8 novembre 1903 : Est mort à Montréal Louis François Rodrigue Masson, né à Terrebonne le 6 novembre 1833, homme politique, président du Conseil Privé et lieutenant-gouverneur du Québec. Il fait des études chez les Jésuites puis à l'Université de Georgetown et il devient avocat en 1859. Il est élu échevin puis maire de Terrebonne, député à la Chambre des communes (1867), réélu de 1872 à 1878. Il est nommé ministre de la Milice et de la Défense dans le gouvernement de sir John A. Macdonald de 1878 à 1880. Il devient ensuite président du Conseil privé de la Reine pour le Canada, sénateur de 1882 à 1884, conseiller législatif en 1884, puis lieutenant0gouverneur de la province de Québec de 1884 à 1887 (nommé au poste le 7 novembre 1884). Le 14 janvier 1884, il refuse d'être premier ministre de Québec. Il est inhumé dans l'église Saint-Louis-de-France à Terrebonne.

1904

28 janvier 1904 : Est mort Elphège Gravel, le premier évêque du diocèse de Nicolet. Né à Saint-Antoine-sur-Richelieu, comté de Verchères, le 12 octobre 1838, il fait ses études à Saint-Hyacinthe, à Worcester (au Massachusetts), au séminaire de Montréal et à Marieville, où il fut ordonné par Mgr Charles Larocque, le 11 septembre 1870. Il devient premier évêque au Diocèse de Nicolet de 1885 à 1904, élu le 10 juillet 1885 et sacré à Rome le 2 août suivant par le Cardinal Moran.

11 février 1904 : Décède l’abbé Casgrain (Henri-Raymond Casgrain), critique littéraire, historien, homme d’Église. Il fait ses études classiques au collège de Sainte-Anne-de-la-Pocatière à partir de 1843. Il s’adonne à la lecture des œuvres romantiques. Casgrain joue un rôle important dans l’histoire de la littérature canadienne : il est en effet son premier critique. Il commence à publier en 1860 dans Le Courrier du Canada. Ses premiers écrits sont des contes et légendes. La même année, il est nommé vicaire à Québec. Il est le créateur de deux revues : Les Soirées Canadiennes et Le Foyer Canadien. Il écrit les biographies de Marie de l'Incarnation, François-Xavier Garneau et George-Barthélemy Faribault. Souffrant de maladie oculaire, il abandonne la prêtrise pendant les années 1870. Il enseigne l'histoire à l’Université Laval jusqu’à la fin de sa vie et se consacre à écrire ses mémoires, intitulées Souvenances canadiennes. En 1889 et 1890, il est aussi le président de la société royale du Canada. Son influence sur les auteurs canadiens restera importante à la fin du XIXe siècle et au début du XXe siècle. Ses publications posthumes paraissent en 1912, 1924 et 1994. Le séminaire de Québec a un fonds Henri-Raymond Casgrain où sont conservés tous ses documents privés.

29 mars 1904 : Décès à Hartwell d’Hercule Chéné, homme politique, juge de paix, premier maire de Hartwell (de 1872 à 1898), l’un des personnages le plus influents de l’Outaouais au XIXe siècle. Plusieurs citoyens drapent leurs résidences et magasins de noir en son souvenir lors des funérailles. Il était né le 5 novembre 1834.

24 avril 1904 : Meurt à Montréal Jonathan Saxton Campbell Wûrtele, politicien. Né à Québec, le 27 janvier 1828, il suit des cours privés, il étudie ensuite à la Quebec High School et à l'Université McGill. Il obtient une licence en droit civil de l'Université McGill en 1870. Il est seigneur de Rivière-David et de Bourg-Marie-Est. Il pratique d’abord le droit à Montréal et ensuite il s’installe à Rivière-David de 1856 à 1862 où il devient tour à tour commissaire des petites causes, maire, commissaire d'école, président de la commission scolaire, juge de paix du comté de Yamaska. Élu député dans Yamaska en 1875 et réélu en 1878, en 1881, en 1882. Il est trésorier provincial dans les cabinets Chapleau et Mousseau. Il est élu président (orateur) de l'Assemblée législative du 27 mars 1884 au 28 juin 1886. Il est commissaire de la codification des lois de la province de Québec en 1885 et en 1886. Il est fondateur, organisateur, directeur de plusieurs sociétés et compagnies. Il est inhumé à Montréal, dans le cimetière Notre- Dame-des-Neiges, le 26 avril 1904.

3 juillet 1904 : Meurt Édouard Beaupré, Le Géant Beaupré, l’homme le plus haut au monde (8 pieds, 6 pouces). Né à Willow Bunch, en Saskatchewan, le 9 janvier 1881, il voyagera avec le cirque Barnum et c’est lors d’une exposition à Saint-Louis, États-Unis, qu’il décède des suites de la tuberculose. Ses dernières paroles sont: "C’est bien triste de mourir si jeune et si loin de ses chers parents." Son corps a été exposé pendant longtemps dans l’Université de Montréal et enterré en juillet 1990 dans son village natal.

1905

7 avril 1905 : Meurt à Québec Joseph-Xavier Perrault, agronome, éducateur, homme politique. Il fait ses études classiques au petit séminaire de Québec de 1845 à 1854, puis va se perfectionner en agronomie à la University of Durham et au Royal Agricultural College de Cirencester en Angleterre, ainsi qu’à l’école de Grignon en France. Il devient le premier agronome canadien-français ayant acquis le savoir universitaire et la formation que ce titre suppose.  Dès 1857, il met sur pied deux fermes-écoles, l’une à Varennes la même année et l’autre à Sainte-Thérèse-de-Blainville. En 1864, il préside un comité spécial de l’Assemblée législative sur l’enseignement agricole. Il est nommé secrétaire du bureau d’Agriculture et de la Chambre d’agriculture du Bas-Canada et il est chargé de la rédaction du Journal de l’agriculture. Le 16 janvier 1866. En 1886, il fonde la Chambre de commerce du district de Montréal. Il était né le 27 mai 1836 à Québec.

23 avril 1905 : Meurt à Montréal l'honorable Gédéon Ouimet, homme politique. Élu député conservateur de Deux-Montagnes aux élections provinciales de 1867, il est réélu à celles de 1871 et de 1875. Il est procureur général dans le gouvernement de Pierre-Joseph-Olivier Chauveau. Il est le deuxième premier ministre du Québec du 27 février 1873 au 22 septembre 1874, mais il doit démissionner suite au scandale des Tanneries. Surintendant du Conseil de l’instruction publique en 1876, il favorise pour les garçons une éducation dispensée par des laïques alors que, chez les filles, elle sera prodiguée par des religieuses. Il est enterré au cimetière Notre-Dame-des-Neiges, à Montréal. Il était né le 2 juin 1823 à Sainte-Rose-de-Lima (aujourd’hui, partie de Laval).

6 juin 1905 : Meurt à Montréal Pierre Hamel, prêtre, jésuite, professeur et supérieur des Jésuites, né le 23 février 1832 à Sainte-Claire-de-Dorchester. Après des études au petit séminaire de Québec, il entre au noviciat des jésuites à Montréal en 1851. Il devient enseignant au collège Sainte-Marie, à Montréal, en 1853–1854 avant de poursuivre au même endroit ses études en philosophie. Il est assistant du supérieur au collège St Francis Xavier (1870–1871), professeur de philosophie au collège Sainte-Marie (1871–1872), ministère paroissial à Guelph, en Ontario (1872–1873), assistant du supérieur au noviciat des jésuites à Sault-au-Récollet (Montréal-Nord) (1873–1874), préfet des études et de discipline au collège Sainte-Marie (1874–1875), missionnaire en Ontario, curé de différentes paroisses, supérieur des Jésuites du Canada du 11 octobre 1887. Il est inhumé le 8 juin 1905, au cimetière de la communauté à Sault-au-Récollet.

12 octobre 1905 : Meurt à Montréal Arthur Turcotte (baptisé Arthur-Henri-René), avocat, journaliste, homme politique. Né le 19 janvier 1845 à Montréal, il est admis au Barreau du Québec le 18 juin 1867. Il s’installe à Trois- Rivières où il devient conseiller municipal, le 7 juillet 1873. Élu député conservateur indépendant de la circonscription de Trois-Rivières, le 18 avril 1876, il est réélu en1878, Turcotte sans concurrent. Il est élu président de l’Assemblée législative du Québec, le 4 juin 1878. Il est nommé ministre sans portefeuille, le 29 janvier 1887. La même année, il est commissaire par intérim du département des Terres de la couronne. En novembre, il remplace le premier ministre et préside aux délibérations du cabinet pendant son absence. Turcotte est procureur général du 8 mai 1888 au 22 août 1890. Il est défait aux élections de 1890. Il meurt subitement en plein travail, dans sa bibliothèque du palais de justice de Montréal, quelques mois après le décès de son épouse. La dépouille mortelle est transportée à Trois-Rivières.

25 décembre 1905 : Meurt à Paris Joseph Raymond Fournier Préfontaine, avocat et homme politique, maire de Montréal de 1898 à 1902. Natif de Longueuil, où il est né le 16 septembre 1850, il devient maire de Hochelaga en 1879, après avoir été responsable pour la voirie et des chemins de fer dans Hochelaga. Il remporte l'élection à la mairie de Montréal en 1898. Il ne se représente pas à la mairie en 1902 et accepte le poste de ministre de la Marine et des Pêcheries dans le gouvernement de Wilfrid Laurier.

1906

7 octobre 1906 : Décès à Montréal d’Honoré Beaugrand, écrivain, homme politique, maire de Montréal de 1885 à 1887. Après ses études classiques il devient militaire, ensuite il devient journaliste aux États-Unis, où il fonde quelques journaux. Il rentre au Canada, où il se fait un nom comme reporter et écrivain politique. En 1885 il reçoit la croix de la Légion d'honneur française. Il écrit de nombreux contes, dont La Chasse-Galerie (1891). Il est élu maire de Montréal en 1885 en réélu en 1886. Il est incinéré et ces cendres ont été enterrées près de celles de sa femme protestante, au cimetière Mont-Royal à Montréal. Une rue de Montréal et une station du métro portent son nom. Il était né 24 mars 1848. Voir aussi : Biographie d’Honoré Beaugrand.

11 juin 1906 : Décédé à Québec sir Hector-Louis Langevin, avocat, journaliste, homme politique, maire de Québec de 1858 à 1861. Il est solliciteur général (1864-1866), ministre des postes (1866-1867), secrétaire d’État pour le Canada (1867-1869), ministre des travaux publics (1869-1873). Il a assisté aux trois conférences qui aboutirent à la confédération canadienne. De 1872 à 1875, il est le directeur politique du journal Le Canadien. Il quitte la politique en 1873 en raison de son rôle dans le scandale du Pacifique, mais il est réélu en 1876. Il est l’auteur de Le Canada, ses institutions, ressources, produits, manufactures, etc. Il a aussi été le président de l'Institut canadien et de la Société Saint-Jean-Baptiste. L'édifice Langevin sur la Colline du Parlement est nommé en son honneur. Il était né le 11 juin 1906.

1907

19 février 1907 : Décès de Sir William Hales Hingston, maire de Montréal de 1875 à 1877, médecin, chirurgien, professeur, auteur. Né le 29 juin 1829 dans le canton de Hinchinbrooke. Inhumé le 21 février 1907 au cimetière de Notre-Dame-des-Neiges de Montréal.

9 avril 1907 : Meurt à Saint-Roch (ville de Québec) Jean-Baptiste Côté, sculpteur, doreur, architecte, graveur sur bois, caricaturiste, éditeur de journaux. Il collabore à la décoration de plusieurs églises et créé un grand nombre de sculptures navales. Il était né le 30 mai 1832 à Saint-Roch.

4 septembre 1907 : Meurt John Watts, homme politique, député de Drummond, homme d’affaires. Né à Drummondville le 1er mai 1846, il fait ses études au High School Department de l'Université McGill en 1861 et 1862, puis à la Military School of Instruction à Québec en 1864. Il est admis au Barreau, le 10 septembre 1869. Il exerce sa profession à Drummondville, puis devient homme d'affaires et propriétaire de moulins. Il est élu député en février 1874, en 1875, en 1878 et en 1881. Il démissionne le 17 décembre 1885 suite à l'affaire Louis Riel. Il est réélu en 1890, en 1897 et en 1900. Il est nommé registrateur de Montréal-Ouest en avril 1901. Il est inhumé à Drummondville.

18 décembre 1907 : Meurt à Montréal Joseph-Israël Tarte, notaire, journaliste, propriétaire de journaux, homme politique canadien. Né le 11 janvier 1848 à Saint-Joseph-de-Lanoraie, il fait ses études au collège de l'Assomption avant d'être admis au notariat. En 1872, il devient propriétaire du journal Les Laurentides et collaborateur à La Gazette de Joliette. Deux années plus tard, il achète le journal Le Canadien. En 1877, il est élu député conservateur dans Bonaventure, il est réélu a plusieurs reprises.Il devient le ministre des travaux publics de Wilfrid Laurier, position ministérielle qu'il gardera jusqu'en 1902. Ilquitte la vie politique en 1904.

1907 : Meurt à Washington le major Edmond Mallet, vétéran de la guerre de Sécession, président de la société Saint-Jean-Baptiste des États-Unis. Sa famille étant originaire de Bretagne, il est né à Montréal, le 17 novembre 1842. En 1849, sa famille va s'établir à Oswego. En 1861, lors de la guerre de sécession, il s'engage,  et devient major à la fin de la guerre. À la bataille de Cold Harbor, en Virginie, le 1, 2 et 3 juin 1864, son cheval tué sous lui, et pendant une charge à la baïonnette contre les fortifications de l'ennemi, il est grièvement blessé. Après la guerre, il continue ses études de droits, puis il accepte une place de commis au trésor, à Washington. Il est agent spécial des Amérindiens à Puget Sound, mais le climat le force à donner sa démission. Il est le fondateur de l'Institut littéraire Carroll. Il est président général de l'alliance Saint-Jean-Baptiste, qui comprend tous les États de l'Union Américaine.

1908

31 mai 1908 : Meurt à Montréal Louis-Honoré Fréchette, poète, dramaturge, écrivain, journaliste, homme politique. Né le 16 novembre 1839, à St-Joseph-de-la-Pointe-Lévy (Lévis), il fonde deux journaux à Lévis : Le drapeau de Lévis et La Tribune de Lévis. Il s’exile à Chicago où il réside de 1866 à 1871 et où et écrit La voix d’un exilé. En 1874, après son retour au Québec, il est élu député de Lévis au Parlement fédéral. En 1877, il publie à Montréal, son second recueil de poésie intitulé Pêle-mêle dont sa célèbre La légende d'un peuple fait partie. En 1880, il est le premier Canadien-français à remporter le prix Montyon en littérature de l'Académie française pour son recueil de poèmes Les Fleurs boréales (ce prix décerné le 31 mai 1880, il le reçoit le 5 août prochain). Le 30 mai 1903, il débute sa collaboration au journal « Le Canada ». Après son décès, son corps est transporté à Lévis et il est inhumé dans le cimetière Mont-Marie.

14 juin 1908  : Meurt Frederick Arthur Stanley, 1er baron Stanley de Preston, 16e comte de Derby, 6e gouverneur général du Canada. Né le 14 janvier 1841 à Londres, il occupe le poste de gouverneur général du Canada du 1er mai 1888 (il arrive au Canada le 11 juin 1888) jusqu’au 15 juillet 1893. Il a donné son nom à la Coupe Stanley.

28 juillet 1908 : Meurt à Québec Jean-Docile Brousseau, homme politique, maire de Québec, libraire-imprimeur, éditeur. Né le 24 février 1825 à Québec, il fait ses études au petit séminaire de Québec, puis s’établit en tant que libraire. Il est élu député à l’Assemblée législative de la province de Québec et à la Chambre des communes du Canada. Il représente le quartier Saint-Louis de 1875 à 1880, puis de 1882 à 1884. Il est élu maire de Québec le 3 mai 1880. Parmi ses réalisations à la mairie, on note l’amélioration du réseau d’aqueduc, l’installation des poteaux téléphoniques dans les rues, l’amélioration de l’éclairage au gaz des rues. L’inhumation eut lieu au cimetière Notre-Dame-de-Belmont, à Sainte-Foy, le 30 juillet 1908.

16 novembre 1908 : Meurt à Québec Henri-Gustave Joly de Lotbinière, 4e premier ministre du Québec, lieutenant-gouverneur de la Colombie-Britannique. Né le 5 décembre 1829, à Épernay, en France, il fait ses études à Paris au collège St-Louis et à l'institut Monge. Il est élu et réélu député du Parti Libéral du Québec de la circonscription de Lotbinière tant au fédéral qu'au provincial, à plusieurs reprises. En 1869, il est élu le premier chef du parti Libéral du Québec et il conservera cette position jusqu'en 1882. Il est nommé premier ministre de la province de Québec le 8 mars 1878. Il démissionne le 31 octobre 1879. Il démissionne comme député de Lotbinière le 25 novembre 1885. Il est nommé ministre du Revenu Intérieur du 30 juin 1897 jusqu’au 21 juin 1900. Il est nommé lieutenant-gouverneur de la Colombie-Britannique le 21 juin 1900 et occupe ce poste jusqu'au 25 mai 1906. Il meurt à Québec le 16 novembre 1908. Il est enterré au Mount Hermon Cemetery.

1909

5 mars 1909 : Décès de Jacques Grenier, maire de Montréal de 1889 à 1891. Il était né le 20 janvier 1823 à Berthierville. En 1889, il remporta l’élection par acclamation et il a obtenu deux mandats consécutifs.

3 juin 1909 : Décès à Montréal de Guillaume-Alphonse Nantel (né à Saint-Jérôme, le 4 novembre 1852), homme politique et un journaliste québécois, député conservateur de Terrebonne de 1882 à 1900, commissaire des Travaux publics (1891-1896), commissaire des Terres de la couronne (1896-1897), commissaire des Terres, des Forêts et des Pêcheries (1897). Il est le frère d'Antonin Nantel et de Wilfrid-Bruno Nantel, dont l'un était un fameux abbé et l'autre un ministre dans le cabinet fédéral.

1910

7 janvier 1910 : Décès de Robertine Barry, première journaliste canadienne-française, féministe et suffraggette. Née à l’Isle-Verte, le 26 février 1863, elle publie ses articles sous le pseudonyme de Françoise. Elle est chroniqueuse au journal La Patrie et elle fonde la revue bimensuelle le Journal de Françoise. Elle a aussi collaboré à plusieurs autres journaux et magazines. Elle a publié un recueil de nouvelles, Fleurs champêtres.

2 septembre 1910 : Décès à Paris d’Hector Fabre, célèbre journaliste et diplomate, né le 9 août 1864 à Montréal. (v. sa biographie : Hector Fabre).

23 mars 1911 : Naît à Montréal Simone David-Raymond, fondatrice de l’hôpital Marie-Enfant spécialisé dans les soins prolongés et la réadaptation fonctionnelle des enfants handicapés, cofondatrice de l’Orchestre symphonique de Montréal. Elle est la fille de l’homme politique Athanase David. Elle fait ses études au Couvent du Sacré-Coeur de Montréal et les poursuivit à Paris à l’Institut de France et à la Sorbonne. Elle participe à la fondation de la Clinique B.C.G. de Montréal (l’Hôpital Marie-Enfant). Elle a également été membre du conseil d’administration de l’Institut de cardiologie de Montréal, membre du Conseil fédéral d’hygiène du ministère de la Santé et du Bien-être social, membre du conseil d’administration de la Société canadienne contre l’arthrite et le rhumatisme, membre du Bureau des Gouverneurs du Comité du nursing de la Société de la Croix-Rouge. Elle a reçu l’Ordre souverain et militaire de Malte en 1963 et l’Ordre du Canada. Docteur honoris causa de l’Institut Armand-Frappier (UQAM) en 1989, officier de l’Ordre du Canada (1974), grand officier de l’Ordre national du Québec (1990).

1912

1er mars 1912 : Décès à Pointe-Bleue de Louis-François Babel, prêtre, oblat de Marie-Immaculée, missionnaire, linguiste, géographe et explorateur. Né à Veyrier, en Suisse, le 26 juin 1826. (v. sa biographie : Louis-François Babel).

3 mai 1912 : Meurt à Sherbrooke la bienheureuse Marie-Léonie Paradis (née Élodie-Virginie Paradis, connue aussi comme Mère Marie-Léonie), religieuse et éducatrice, fondatrice de l’Institut des Petites Sœurs de la Sainte-Famille. Née dans le village bas-canadien de L'Acadie, sa famille s’établit à Saint-Philippe-de-Laprairie. Elle fait ses études primaires dans le pensionnat de la Congrégation de Notre-Dame. En 1849 la famille déménage à Napierville puis à Laprairie. En 1854, elle se joint aux Sœurs marianites de Sainte-Croix de Saint-Laurent. En août de 1880, elle fonde l’Institut des Petites Sœurs de Sainte-Famille. Au total, elle préside à la fondation de trente-huit collèges. On lui attribue bientôt plusieurs guérisons. Sa vie a fait l'objet du film Les Servantes du Bon Dieu, réalisé en 1979 par Diane Létourneau. Le Centre Marie-Léonie Paradis existe à Sherbrooke. Elle a été béatifiée lors de la visite de Jean-Paul II au Canada le 11 septembre 1984. Lire aussi : Biographie détaillée de la bienheureuse Marie-Léonie.

13 août 1912 : Meurt à Ottawa Robert-Errol Bouchette, avocat, journaliste, fonctionnaire et auteur, né le 2 juin 1862 à Québec. Il est admis au barreau le 14 janvier 1885, après ses études à l’Université Laval. Il devient journaliste et collabore à plusieurs journaux et revues. Il travaille pour le gouvernement comme commis au département des Travaux publics dès 1898, comme secrétaire privé du ministre du Revenu de l’intérieur, comme commis à la bibliothèque du Parlement. Son œuvre s’avère importante et variée. Elle comprend des livres dont l’Indépendance économique du Canada français et son roman Robert Lozé, des brochures comme Emparons-nous de l’industrie, plusieurs articles et quelques conférences. Sa mort survient des suites de la fièvre typhoïde.

1913

1er juillet 1913 : Meurt à Victoriaville, après une longue et douloureuse maladie, Charles-Wilfrid-Edmond  Buisson, prêtre.  Il étudie au Séminaire de Nicolet de 1854 à 1862 et y prend la soutane. Ordonné prêtre le 23 septembre 1866, il enseigne l’a rhétorique à Nicolet jusqu’en 1885, puis il est curé d’Arthabaska, de Saint-Bonaventure-d’Uption, de Saint-François-du-Lac et de Victoriaville. Il était né à Saint-Grégoire-de-Nicolet le 7 mars 1843.

8 juillet 1913 : Meurt dans un accident de trais près de Chapleau, en Ontario, Louis Hémon, écrivain français, auteur du roman Maria Chapdelaine. Son roman a été réédité plus de 300 fois, traduit dans une trentaine de langues et adapté trois fois au cinéma, dont une version par Julien Duvivier, avec Jean Gabin et Madeleine Renaud. Une pièce de théâtre, un radio-roman, une série télévisée sont créés et on a même publié des suites. À Péribonka, un musée à la mémoire de Louis Hémon existe, la MRC de Maria-Chapdelaine se trouve dans la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean. Il était né le 12 octobre 1880 à Brest, en Bretagne.

1915

8 février 1915 : Décès à Québec de Sir François-Charles Stanislas Langelier, avocat, 10ème Lieutenant-Gouverneur de la province de Québec.Il est né  né à Sainte-Rosalie, comté de Bagot, le 24 décembre 1838, du mariage de Louis-Sébastien Langelier et de Julie-Esther Casault. Il fait ses études au Séminaire de Saint-Hyacinthe. En 1860, il est licencié en Droit de l’Université Laval, à Québec. Il est admis au Barreau en 1861, puis fait un stage de deux ans à Paris. En 1863, de retour à Québec, l’Université Laval lui confie la chaire de Droit Romain puis, celle de Droit Civil. En 1873, il est élu par le comté de Montmagny mais vaincu à l’élection de 1875. En 1878, il est réélu, le 1er mai, et fait partie du ministère Joly où il détient d’abord le portefeuille de Commissaire des Terres (1878-79) et celui de Trésorier Provincial (1879-80). Député aux Communes de la circonscription électorale de Mégantic, de 1884 à 1887, il représente ensuite au Parlement Fédéral le comté de Québec-Centre de 1887 à 1898. Il est nommé juge de la Cour Supérieure en 1898 et juge-en-chef suppléant en 1906. Il est administrateur de la Province en 1903. Le 28 juin 1907, Sa Majesté le crée Chevalier de l'Ordre Distingué de Saint Michael and Saint George. Le 5 mai 1911, il est désigné comme Lieutenant-Gouverneur de la Province. Il meurt à son poste, le 8 février 1915.

10 septembre 1915 : Meurt à Montréal Charles-Eugène Boucher, politicien, deux fois premier ministre de la province de Québec. Né le 4 mai 1822 à Montréal, pratique la médecine dans la région de Montréal jusqu'en 1860. Il est député à la Chambre d'assemblée du Canada-Uni de 1861 à 1867, puis conseiller législatif de la province de Québec de 1867 à sa mort. Il devient premier ministre en 1874, mais est démis de ses fonctions le 8 mars 1878, dans un conflit avec le lieutenant-gouverneur Luc Letellier de Saint-Just. En 1879, il est nommé au Sénat du Canada. Son deuxième mandat survient après qu'Honoré Mercier est démis de ses fonctions sur des accusations de corruption. Il sert une année, mais démissionne le 13 décembre 1892. Les relations entre les deux hommes étaient tendues.

1916

4 août 1916 : Décès à Québec du Bienheureux Frédéric Jansoone. Né à Ghyvelde, dans le nord de la France, il vit au Québec de 1888 et il œuvre en Mauricie. On a constaté ses nombreuses actions miraculeuses. Il est béatifié le 25 septembre 1988 par le pape Jean-Paul II. Sa fête est le 4 août en Europe et le 5 août au Canada.

27 août 1916 : Décès à Lachenaie de Napoléon Bourassa, artiste-peintre, sculpteur, architecte, professeur, écrivain. En 1848, il fait un stage en droit avec Norbert Dumas mais choisit ensuite la peinture avec Théophile Hamel de 1850 à 1852. Il fonde et dirige la Revue canadienne et il devient le vice-président de la société Saint-Jean-Baptiste de Montréal. Il a eu de célèbres apprentis, dont Louis-Philippe Hébert, François-Édouard Meloche et Olindo Gratton. Il a construit la chapelle Notre-Dame de Lourdes de Montréal ainsi que la chapelle de l'Institut Nazareth. En 1880, il est cofondateur le musée des beaux-arts du Canada. Il était né le 21 octobre 1827 à l’Acadie. Vers la fin de sa vie, il s'efforce de terminer l'immense composition que constitue la peinture intitulée Apothéose de Christophe Colomb amorcée depuis plus de 30 ans.

1917

23 février 1917 : S’éteint à Ottawa George William Alphred Chapman (William Chapman), poète, journaliste, traducteur et fonctionnaire. Né le 13 décembre 1850 à Beauceville, où il a vécu pendant longtemps Québec).

30 mars 1917 : Est décédé à Québec Narcisse-Eutrope Dionne,médecin, journaliste, historien et bibliothécaire, né le 17 mai 1848 à Saint-Denis, près de Kamouraska, Bas-Canada. Il fait ses études à l’école primaire du village et il poursuit les études au collège de Sainte-Anne-de-la-Pocatière à compter de 1857 et au collège de Lévis en 1869–1870. C’est pendant ses études en médecine qu’il prend contact avec la recherche en histoire. En juin 1873, il se rend à Princeville, pour terminer sa formation médicale et s’y installer. Il entre au Courrier du Canada, journal conservateur de la capitale. D’abord rédacteur adjoint, il est nommé le 5 novembre 1880 rédacteur en chef du journal, poste qu’il occupera jusqu’en 1884. Il quitte le Courrier du Canada en janvier 1884, à la suite d’un désaccord avec Léger Brousseau, éditeur du journal. Il publie, en 1889, Jacques Cartier, ouvrage salué par les critiques et qui reçoit le prix du concours du comité littéraire et historique du Cercle catholique de Québec ; il sera réédité en 1933 et 1934. Il publie aussi plusieurs articles et opuscules et il donne de nombreuses conférences. En 1891, il publie à Québec le premier tome de Samuel Champlain, fondateur de Québec et père de la Nouvelle-France : histoire de sa vie et de ses voyages. Le deuxième tome paraît en 1906, puis une série de biographies canadiennes intitulée Galerie historique. Il ajoute plusieurs autres titres à son œuvre et collabore à des journaux et à des revues. Il est admis en 1893 à la Société royale du Canada et devient président de sa section française en 1901.

28 mai 1917 : Décès à Hull d’Antonio Pelletier Antaya, poète, journaliste et médecin. Il obtient son diplôme de médecin et chirurgien, en 1898. En 1899, il devient membre du groupe l’École littéraire de Montréal. Il travaille comme médecin dans les cantons de l’Est, en 1903. Il s’établit dans la ville de Hull, où il est inhumé au cimetière de Notre-Dame de Hull. Il était né le 7 juin 1876, à Hull.

13 juin 1917 : Meurt à Montréal Louis Philippe Hébert, sculpteur national canadien, dont les principales oeuvres évoquent les grandes figures du passé. Il était né à Ste-Sophie d'Halifax, comté de Mégantic, le 27 janvier 1850. En 1869, il se rend à Rome parmi les zouaves pontificaux. Il étude ensuite la sculpture avec Napoléon Bourassa, à Montréal. C’est à Paris qu'il se perfectionna dans la sculpture. Il est nommé professeur de modelage de l'Association des Arts et Manufactures, à Montréal, et il devient vice-président de ce Conseil en 1898. Il est nommé à l’Académie Royale Canadienne en 1883. Ses monuments les plus remarquables sont ceux de Maisonneuve, de l'hon. John Young, de Mgr Bourget, de Pierre Le Gardeur, d’Édouard VII, de Sir George E. Cartier, de l'hon. Alexander Mackenzie, de Sir John MacDonald, de la reine Victoria, à Montréal; de De Salaberry, à Chambly, de Mgr de Laval, à Québec et de Howe à Halifax. Les Parlements d'Ottawa et de Québec sont aussi ornés de nombreuses statues historiques dues à son ciseau.

5 juillet 1917 : Meurt en combat à Villiers-au-Bois, dans le Pas-de-Calais, en France, Percival Molson, né le 14 août 1880 à Cacouna au Québec, un athlète et un soldat. Il participe à plusieurs disciplines. En tant que joueur de hockey, il est membre du club Montreal Victorias qui remporte la Coupe Stanley en 1896. À l’Université McGill, il dirige l’équipe de hockey, excellant en compétition d’athlétisme, jouant aux sports de raquette et au football. Il est nommé par l’Université McGill meilleur athlète trois années consécutives. Le stade sportif de l’Université McGill a été baptisé Stade Percival-Molson le 25 octobre 1919.

1918

16 mars 1918 : Naît à Menton, en France, Irène de Buisseret, professeure, fonctionnaire, auteure, traductrice. Fille du comte Conrad de Buisseret Steenbecque de Blarenghien, diplomate belge, et de Lydia Sokol, originaire de Russie, elle obtient le baccalauréat ès sciences de la Sorbonne en 1935 et la licence en droit, en 1940. Elle est reçue au barreau de Paris et elle travaille dans le ministère de la Guerre comme attachée de presse. Elle émigre au Canada en 1947, où elle travaille comme éditorialiste au L’Évènement-Soleil de la ville de Québec jusqu’en 1949. Elle devient traductrice du Secrétariat d’État du Canada en 1950. En 1953, elle est engagée comme traductrice-réviseure dans Publicité Services et Ogilvy’s, à Montréal, dès 1953. Elle devient traductrice au Ministère des Affaires extérieures du Canada, en 1957, et réviseurs au Secrétariat d’État du Canada, aux Débats parlementaires, en 1963. Elle est nommée chef du Bureau de la traduction de la Cour Suprême du Canada, e 1970. Elle est professeure de langue et de composition française de l’Université d’Ottawa, entre 1969 et 1971. Publications : Contes sur la mousse; Voyage au pays de la fantaisie (Prix Cendrillon, 1946); L'Homme périphérique, roman philosophique, 1963; Kotikoti, conte pour enfants, 1963; Guide du traducteur, 1972. Elle a collaboré à de nombreux périodiques, dont Saturday Night, Canadian Business, Le Soleil, La Nouvelle Revue canadienne, Le Devoir et Le Droit. Elle est morte le 28 avril 1971 à Ottawa.

16 avril 1918 : Meurt à Ottawa Jules Fournier, journaliste, écrivain, traducteur et critique littéraire. Il devient reporter pour La Presse en 1903. Il est ensuite courriériste parlementaire, reporter politique et rédacteur au journal Le Canada, directeur du Nationaliste, journaliste pour La Patrie et Le Devoir. En 1917, il devient traducteur au Sénat canadien, mais il meurt à Ottawa, d’une pneumonie. Il était né le 23 août 1884 et il est classé parmi les meilleurs journalistes canadiens. Il était né le 23 août 1884, à Coteau-du-Lac.

25 août 1918 : Meurt à Trois-Rivières Archambault Horace, avocat, syndic, procureur général, bâtonnier, juge en chef. Il naît à L’Assomption le 6 mars 1857. Il fait son cours classique au collège local et au petit séminaire de Québec. Il fait ses études de droit à l’Université Laval de Montréal et est admis au barreau en 1878. Il pratique sa profession à Montréal. En 1881, il est nommé professeur de droit commercial et maritime à l'université de Lava, il devient plus tard doyen de la Faculté de droit et docteur en 1886. Il succède à son père au Conseil législatif l3 9 juin 1888, il en devint président en 1897. Il est Procureur général de 1897 à 1905, il est élu juge de la Cour du Banc du roi en 1908,nommé juge en chef de la Cour d'appel, le 11 août 1911. Il est directeur de l'École polytechnique de Montréal et membre du Conseil de l'Instruction publique. Il fut administrateur de la Province de Québec en 1914 et en 1918.

16 octobre 1918 : Décès de Charles Gill, poète, artiste peintre, président de l’École littéraire de Montréal, professeur. Il meurt à la suite de la grippe espagnole qui sévit à Montréal. Il était né à Sorel, le 21 octobre 1871.

18 octobre 1918 : Meurt à Sillery Pierre-Évariste Leblanc, politicien, né le 10 août en 1853 à Saint-Martin (Laval). Élu neuf fois député conservateur de Laval à l'Assemblée législative (1882-1883, 1884-1886, 1886-1888 et 1888-1908), il est défait à l'élection de 1908. Il est nommé orateur (président) de l'Assemblée législative du Québec de 1892 à 1897. En 1915 il est nommé Lieutenant-gouverneur de la province de Québec et il meurt, emporté par la grippe espagnole. Il est inhumé dans la crypte des curés de la paroisse de Saint-Martin.

14 décembre 1918 : Décès à Montréal de James McShane, maire de Montréal de 1891 à 1893. Né le 7 novembre 1833, à Montréal.

10 octobre 1918 : Meurt à Spenser Wood, Sillery, Québec, Pierre-Évariste Leblanc,lieutenant-gouverneur de la province de Québec. Né le 10 août 1853 à Saint-Martin (Laval). Il est inhumé le 21 octobre 1918 au cimetière Notre-Dame-des-Neiges, à Montréal. Il fait ses études à l’académie de son village, puis fréquente l’école normale Jacques-Cartier de Montréal. Il entreprend l’étude du droit au McGill College en 1875–1876, puis fait son stage de clerc aux bureaux de Siméon Pagnuelo et de Joseph-Aldric Ouimet. Il est admis au barreau le 11 juillet 1879. Il est élu pour une première fois le 30 octobre 1882 en tant que député conservateur de la circonscription de Laval. Il est élu président de l’Assemblée législative le 26 avril 1892. Il est nommé lieutenant-gouverneur de la province de Québec le 8 février 1915 et rempli cette fonction du 12 février jusqu’au 18 octobre 1918.

1919

17 février 1919 : Décès à Ottawa de Wilfrid Laurier, 7e premier ministre du Canada, chef du Parti libéral du Canada, le premier Canadien-français à accéder au poste du premier ministre du Canada. Il était né à Saint-Lin-Laurentides, le 20 octobre 1941. Il obtient un baccalauréat en droit civil, à l’Université McGill, en 1866. Il est élu député à plusieurs reprises. Il est élu chef du Parti libéral du Canada le 3 juin 1887. Il mène les libéraux à la victoire le 11 juillet 1896 et il est réélu en 1900 et en 1904.  Il est défait, le 7 octobre 1911 et il devient le chef de l’opposition officielle. Ses obsèques nationales ont lieu le 19 février 1919. Il est inhumé au cimetière Notre-Dame à Ottawa, en Ontario. La ville de Mont-Laurier tient son nom, ainsi qu’une montagne (Mont-Laurier), l’avenue Laurier, à Montréal, la ville de Laurier-Station. Il est représenté sur le billet de 5 $ de la monnaie canadienne, une station de métro à Montréal, le château Laurier à Ottawa, l’Université Wilfrid Laurier honorent cet homme politique. Voir aussi : Biographie de Wilfrid Laurier.

27 février 1919 : Meurt à Montréal Robert Harris, artiste. Né à Vale of Conway, pays de Galles, le 18 septembre 1849, il est surtout connu pour son tableau The Fathers of Confederation, brûlé dans l'incendie qui a détruit les édifices du Parlement, à Ottawa, en 1916. Il est encore enfant quand sa famille immigre à l'Île-du-Prince-Édouard, en 1856. Il réalise des illustrations pour des publications de Boston, d'Halifax, de Montréal et de Toronto. Il passe une grande partie de sa vie à Montréal et enseigne à la Société des Arts de Montréal. Il est membre fondateur de l'Académie royale des arts du Canada (ARC) en 1880, puis du Pen and Pencil Club en 1890. Il est élu président de l'ARC en 1893. Deux de ses tableaux les plus populaires, A Meeting of the School Trustees et Harmony, se trouvent au Musée des beaux-arts du Canada.

4 avril 1919 : Décès à Westmount de l’honorable Sir Auguste-Réal Angers, homme politique et juge. Il est élu pour la première fois à l’Assemblée législative du Québec, en 1874. En novembre 1875, il accède au poste de leader du gouvernement en chambre et en janvier 1876 il devient procureur général. Il est élu membre de la Chambre des communes du Canada, en 1880. En 1887, il est nommé lieutenant-gouverneur du Québec. Il est enterré au cimetière Notre-Dame-des-Neiges, à Montréal. Il était né le 4 octobre 1837.

22 septembre 1919 : Meurt à Montmagny Amable Bélanger, homme d'affaires ayant le plus marqué l’histoire industrielle de Montmagny. Né le 8 septembre 1846, à Saint-Pierre-de-la-Rivière-du-Sud, comté de Montmagny, après des études à Lévis, il s’installe à Montmagny, près de la gare ferroviaire. Son entreprise est le 2e employeur de la ville. On y construit des instruments aratoires mais surtout des poêles à bois. Il est actionnaire de la Compagnie manufacturière et électrique de Montmagny, membre du bureau de direction de la Montmagny Light And Pulp Company, président de la Société de construction de Montmagny et premier président de la Chambre de commerce de Montmagny.

1920

27 juin 1920 : Décès à Saint-Irénée-les-Bains de Sir Adolphe-Basile Routhier, avocat, juge, professeur de droit, écrivain, poète. Il est l’auteur des paroles de l’hymne national du Canada (son poème intitulé Ô Canada). Il a été inhumé au cimetière Notre-Dame-de-Belmont à Sainte-Foy (aujourd’hui, arrondissement de la ville de Québec). Il était né le 8 mai 1839 à Saint-Placide (comté de Lac-de-Deux-Montagnes).

31 octobre 1920 : Meurt à Lévis Gabriel Alphonse Desjardins, fondateur des Caisses populaires Desjardins. Né à Lévis, le 5 novembre 1854, à la suite de ses études commerciales au Collège de Lévis et à l'école militaire de Québec entre 1864 et 1872, il s’engage dans le 17e bataillon de milice volontaire de Lévis. Il participe ensuite à une expédition militaire à la Rivière-Rouge. De retour à Lévis, il commence une carrière de journaliste. Il fonde, à Lévis, le 9 juillet 1891, le journal L’Union Canadienne, qui connait une existence de trois mois. En 1897, il est préoccupé par le problème de l'usure et le fait que les banques refusent de prêter aux Québécois systématiquement. Face à cette situation, il entreprend trois ans de recherches. Le 6 décembre 1900, lui et sa femme Marie-Clara Dorimène Roy-Desjardins, fondent la première caisse populaire en Amérique du Nord à Lévis. Elle est nommée la Caisse populaire de Lévis et elle ouvre ses portes le 23 janvier 1901. Cette première caisse est à l'origine du Mouvement des caisses populaires Desjardins, le plus grand groupe financier coopératif de langue française en Amérique du nord. Après son mort, il a droit à d’imposantes funérailles. Il est inhumé le 4 novembre 1920 au cimetière Mont-Marie de Lévis. Voir aussi : biographie d’Alphonse Desjardins.

7 septembre 1920 : Meurt Simon-Napoléon Parent, politicien, premier ministre de la province de Québec. Avocat, il est élu député de l’Assemblée législative. Il est élu maire de Québec le 1er mars 1900 et réélu l’année suivante. Le 3 octobre 1900, il devient premier ministre du Québec après la mort de F.-G.Marchand, son prédécesseur. Le 7 décembre 1900, il est élu premier ministre. Il est rééelu le 25 novembre 1904. Il démissionne le 20 mars 1905, à la suite d’un mouvement de dissidence dans son propre parti. Il était né le 12 septembre 1855.
 

rue sainte famille

Ancienne église, convertie en édifice résidentiel, rue Sainte-Famille, Montréal. Photo : © GrandQuebec.com

Voir aussi :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>